Une semaine, des découvertes #3

Cette semaine s’est basée sur trois mots-clés : lecture, cuisine, et box ! Vous allez voir, le mélange est souvent réussi ! Voici donc mes découvertes de la semaine :

 

En premier lieu, j’ai récemment lu l’ouvrage de Yann Andréa, Je voudrais parler de Duras, paru aux Éditions Pauvert en 1999, et réédité en 2016. Pour faire bref, si certains d’entre vous ne connaissent pas l’auteur, il fut le dernier compagnon de Marguerite Duras. Il a principalement basé son oeuvre littéraire sur la figure de cette auteure, dont il a été l’acolyte de fin de vie.

Cet ouvrage est la retranscription des entretiens de Yann Andréa avec Michèle Manceaux, écrivain, journaliste, et amie de Marguerite Duras. Il y évoque alors sa relation particulière avec l’auteure, sa vision de ce personnage emblématique, de son rapport à l’écriture, au couple, etc. Personnellement, je me sens assez proche de ce duo, tant sur le plan de l’écriture que sur le plan personnel, j’ai donc lu ces entretiens d’une traite, sans répit aucun. Les aficionados de Duras n’y apprendront rien de transcendent, mais il est toujours intéressant de se replonger dans cette histoire littéraire qui aura marqué le XXème siècle.

Yann Andrea
Yann Andréa, Je voudrais parler de Duras, 1999/2016, Pauvert, 112 pages, 10€

Continuons à parler bouquins ! Cette semaine, j’ai reçu une box lecture : la Kube. Fondée en février 2015, la Kube a pour objectif de dénicher LE livre qui correspondra aux attentes, aux goûts, aux envies du moment du lecteur potentiel. De ce fait, le principe de la Kube est simple : Le lecteur donne ses critères, et le réseau de libraires sélectionnés par la Kube se charge de lui trouver un livre sur-mesure, qui collera au mieux à ses attentes. Le premier choix ne vous convient pas ? Pas de panique, il est possible de faire une deuxième tentative !

IMG_6273.JPG

Pour ma part, mon critère principal était plutôt vaste : j’avais indiqué souhaiter recevoir une publication contemporaine française. J’ai donc reçu un livre de 2014, en format poche, de Sylvain Prudhomme, Les Grands. Le choix est donc pertinent, un bon point pour la Kube ! En parallèle, de nombreux goodies : une carte postale aux couleurs automnales, divers prospectus, un crayon à papier, un « carnet d’émotions », un échantillon de thé, et un autre livre : Un détective à la Havane », de Leonardo Padura. Car oui, les éditions Métailié étaient invitées de la box de ce mois-ci. Elles y ont alors gentiment glissé l’une de leur publications en supplément, tout ceci pour 15€ par mois, chouette non ?

La Kube

 

La Kube

La Kube

Parlons du carnet d’émotions, que la Kube nous offre en supplément, qu’est-ce que c’est ? Le principe est rigolo, je vous laisse avec l’explication en photo ci-dessous :

IMG_6269.JPG

La Kube

Pour ma part, j’ai été conquis par cette box, l’idée cadeau est également super pour quelqu’un dont les goûts littéraires nous sont familiers !

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de La Kube, la page Facebook, ou le compte Instagram : @Insta_Kube

 


Amis du voyage, amis de la bonne bouffe, bienvenue ! Chez Kitchen Trotter, les deux se mêlent à merveille, au sein d’une box dont le thème change chaque mois. Axée autour d’un pays et de ses traditions culinaires, Kitchen Trotter se fixe le défi de nous faire voyager par les papilles sans bouger de chez nous, verdict ?

Kitchen Trotter

Et bien c’est un pari plus que réussi ! Le dernier kit (que j’ai donc reçu) prend pour thème la Pologne. Au programme de la box, de nombreux produits, tous listés dans un petit dépliant aux couleurs du pays : Kitchen trotter Pologne

Raifort, graines de pavot, caramels aux cacahuètes, cèpes séchés, et même moule à pierogi (sorte de raviole polonaise). Le kit est vraiment complet, je suis ravi !

Le dépliant explique donc l’intérêt de chacun de chaque élément présent dans la box, mais propose également une recette à partir des produits en question. De quoi ne pas être déboussolé lorsque l’on découvre le pays par sa cuisine !

Kitchen TrotterKitchen Trotter

Pour 25€ par mois, vous pouvez donc découvrir la culture d’un pays par sa cuisine, à travers une box vraiment bien remplie. L’idée est vraiment bonne, amusante, et fonctionne à merveille !

Plus d’infos sur le site Kitchen Trotter, la page Facebook, ou encore le compte Instagram : @Kitchentrotter.

 

Bonne semaine !

 

Publicités

Du design responsable avec Hurlu

Des lignes épurées, du mobilier responsable, Hurlu est mon dernier coup de coeur déco ! Je vous présente :

Basé à Bordeaux, ce studio de design industriel est l’association de Laura Iriart et Arthur Trichelieu, deux designers aux parcours résolument complémentaires (des études d’architecture et de design pour l’une, un parcours de génie mécanique et productique, mais également de design pour l’autre). Entre créativité et technicité, Hurlu (raccourci de « Hurluberlu »), illustre bien cette fusion d’idées que représentent leurs créations.

HurluL’esprit brut mais raffiné des produits m’a immédiatement plu. Il s’avère même que les deux associés essaient de placer une vraie logique environnementale et sociétale dans leurs projet, en produisant en France, et à partir de rebuts de bois. Parfait, non ?

Quoiqu’il en soit, le fait est que le résultat est prometteur, puisque chaque création adopte ce même esprit, à la fois apaisant et épuré. Hurlu impose donc déjà sa ligne de conduite, à travers plateaux, lampes, porte-cartes, mais aussi lunettes à tisser, ou encore équerres ! Un mobilier accessible, intemporel, et si esthétique, qu’on se laisse volontiers tenter !

Plateau Hurlu

Personnellement, j’ai eu un coup de coeur pour le plateau, dont le design oscille entre originalité et praticité. Les rebords sont, selon moi, l’atout du produit, alors que les pieds permettent de tranquillement prendre son petit-déjeuner au lit, sans manquer de renverser son café. Sachez que les couleurs certaines parties des produits sont également personnalisables ! Un choix de coloris très sympas est disponible sur le site ou sur leur boutique Etsy.

Hurlu

Si Hurlu vous a plu, n’hésitez pas à jeter un oeil à leur (joli) site internet, leur boutique Etsy, leur page Facebook, ou encore leur compte Instagram : @Hurludesign.

 

Bonne journée !

Zoom sur l’aloe vera avec « Pur Aloe »

On a tous nos petites habitudes, nos petits rituels bien-être (non ?). Personnellement, j’en ai deux : les huiles essentielles, et l’aloe vera. Alors, en bref, qu’est-ce que l’aole vera, et comment l’utiliser ?

L’aole vera est une plante « liliacée » qu’on cultive principalement dans les pays tropicaux. À l’intérieur de ses feuilles, on découvre une pulpe charnue, qui permet d’ailleurs de survivre lors des périodes de sécheresses. C’est d’ailleurs cette pulpe dont on se sert régulièrement, en raison de ses nombreuses vertus thérapeutiques.

Aloe vera

En usage interne, l’aole vera (qu’on peut consommer en jus, en gel, ou encore en gélules) stimulerait le système immunitaire, régénérerait les cellules et favoriserait l’élimination des déchets. En usage externe (en gel, ou en crème, par exemple), il hydrate, élimine les cellules mortes, protège la peau, rééquilibre son pH, etc. La liste est longue, donc, pour une seule et même plante !

Les industries cosmétiques se sont ainsi naturellement emparé du vivier thérapeutique présenté par l’aole vera, à juste titre. Il existe maintenant de nombreuses marques, présentes partout en boutiques bio, voire en supermarchés traditionnels. Le choix devient vaste, il faut alors se décider. Pour ma part, certaines marques comme « Pur Aloe » ont retenu mon attention.

En effet, je garde un attachement particulier à cette marque, premièrement, pour son combat contre les sulfates dans la composition de ses produits. Ensuite, il s’avère que « Pur Aloe » a développé une gamme vraiment très large de produits à base d’aloe vera, dans le but que tout le monde y trouve son compte. Car oui, dans leurs gammes, gel et jus d’aloe sont présents, mais on peut également y voir gélules, laits pour le corps, exfoliants, crèmes pour les mains, ou encore crèmes à raser. J’ai d’ailleurs testé cette dernière, dont je vous parle plus bas !

accueil-v4

Pur Aloe place son métier au prisme de l’engagement. La matière première est récoltée au Mexique, dans le souci de préserver la richesse du produit. Arrivée en France, la pulpe n’est pas chauffée (dans le but d’en garder les principes actifs) mais passe par plusieurs stades de filtration. Cette filtration va ainsi permettre d’éliminer l’aloïne, composant indésirable règlementé.

Certifiés « Ecocert » (tant sur le plan de l’alimentaire que de la cosmétique), les produits sont garantis « vivants », de sorte que les principes soient les plus actifs possibles.

Passons à présent aux tests. Pour ma part, j’ai en ma possession le gel d’aloe vera (qui représente pour moi un basique), ainsi que la crème à raser. Pas de surprise, dans la liste des ingrédients, l’aloe est le premier pour chaque produit, bien joué les gars !

Concernant le gel, je connais ce produit depuis quelques temps déjà, et il fait partie intégrante de ma salle de bain. Alors qu’il pénètre de manière ultra rapide, sans laisser de traces désagréables, on sent immédiatement un effet tenseur. On me dit d’ailleurs dans l’oreillette que certains l’utilisent comme gel coiffant, affaire à suivre… Ce que je retiendrai principalement de ce gel est sa diversité d’actions : hydratation, brûlures, coups de soleil, soins quotidiens, etc. Une vraie pépite, qui permettrait sans soucis d’éliminer plusieurs produits de notre salle de bain !

La crème à raser, quant à elle, était une découverte. La première chose qui m’a frappé est son odeur, fraîche et pas du tout entêtante. Un bon point quand il s’agit de se l’étaler sur le visage ! Rien à dire sur ce produit, dont la composition donne à voir de l’huile de tournesol, ou encore de l’huile essentielle d’épinette (connue pour ses propriétés antiseptiques). La crème à raser ne mousse pas, et se rince très facilement à l’eau claire, sans laisser de fini gras.

Pure Aloe

Toujours sous le charme de Pur Aloe, je vous conseille vivement de garnir votre salle de bain de l’un de leur produits !

Pour voir toute la gamme de produits proposés, ou pour plus d’informations, rendez-vous sur le site internet, la page Facebook, ou le compte Instagram : @PurAloeUnePlantepourlaVie

Une semaine, des découvertes #2

Une semaine commence, mais quid de la précédente ? Au fil des jours, j’ai fait quelques découvertes, en espérant que celles-ci vous parlent !

Skylantern

J’ai eu la chance d’être en contact avec Skylantern, la marque numéro 1 des lanternes sur internet. Sur le site, guirlandes, ballons, photophores, ou, évidemment, lanternes en papier, sont proposés à la vente, à des prix défiant toute concurrence, sans dénigrer la qualité ! Un avantage lorsqu’il s’agit de préparer une fête sans un gros budget.

Je vous propose ainsi de participer à un concours sur mon compte Instagram, de sorte à gagner le fameux « # » lumineux que vous voyez ci-dessus. Pour ce faire, rien de plus simple ! Il vous suffit de suivre le joli compte de Skylantern (@skylantern_france) ainsi que le mien (@th.louis), puis de reposter la photo où figure ce « dièse » lumineux sur votre profil, en mentionnant les deux comptes Instagram en question, ainsi que le hashtag « #Decoskylantern ». (Le concours est terminé !)

Ce concours est ouvert à la France métropolitaine, à la Corse et à Monaco, jusqu’au lundi  24 octobre à 00h. Un tirage au sort sera effectué, je récupèrerai les coordonnées du gagnant/de la gagnante, et Skylantern se chargera de lui envoyer le colis !

Pour suivre Skylantern, rendez-vous sur leur site internet, leur page Facebook, leur compte Instagram ou le profil Twitter !


 

img_6062
Vous l’aurez compris, je porte le sweat « Antiquaire », en taille M.

Si vous avez un Monoprix près de chez vous, vous n’avez pas pu louper la collaboration qu’à entreprit l’enseigne avec la marque Faguo. Cette marque de vêtements, chaussures et accessoires, lancées en 2009 a pour ambition de planter un arbre en France pour chaque produit acheté. Faguo signifie d’ailleurs « France » en chinois, car c’est dans ce pays où est née l’idée, lors d’un échange universitaire entre les deux fondateurs.

img_6064

Pour résumer, j’aime le côté moderne et décalé de leurs vêtements, l’efficacité de leur bagages et de leurs accessoires, et j’approuve totalement leur petite touche perso : le bouton en noix de coco (symbole de l’arbre planté) cousu sur chaque pièce ! (Saurez-vous le retrouver sur la photo ci-dessus ?)

Personnellement, je trouve leur gamme d’accessoires très complète, chaque pièce étant vraiment bien mise en valeur par la marque. Pour les vêtements, il me semble qu’une cohésion des tons et de l’esprit global se fait ressentir lorsque l’on parcourt le site internet, gage, selon moi, de réflexion et de qualité.

Vous trouverez un peu plus d’infos sur le site de Faguo, la page Facebook, le Twitter, ou bien le compte Instagram : @faguo


 

Beth Hart - Fire on the floor

Il y a quelques mois, à Paris, j’ai découvert Beth Hart, chanteuse américaine, à la voix éraillée comme je les aime ! (Bises à Garou, on ne t’oublie pas !) Son album, Better than home m’avait profondément marqué, si bien que je me suis empressé d’écouter son tout nouvel album, Fire on the floor !

Bon, alors, clairement, heureusement que je savais à quoi m’attendre, car la pochette n’est probablement pas la plus moderne et la plus accrocheuse de l’année. Bon, outre ce détail de forme, le fond reste relativement fidèle à ce que je connaissais, et à ce que j’aime chez elle. Une voix profonde et rauque à souhait, des textes empreints de violence, d’intensité, dans un style blues/rock/on sait pas trop qui fonctionne toujours aussi bien, un peu à la Janis Joplin, finalement ! Une chanteuse certainement trop peu connue, qui pourrait vraiment se révéler un coup de coeur pour certains !

Pour (re)découvrir cette chanteuse, n’hésitez pas à visiter son site internet, sa chaîne Youtube, ou encore sa page Facebook.

À noter que Beth Hart fera quelques crochets en France lors de sa tournée mondiale, notamment à Lille, Clermont-Ferrand, Aix-en-Provence, ou encore Paris, le 13 décembre, à l’Olympia ! Toutes les dates en cliquant juste ici.

Plaisir d’offrir !

On le sait tous, faire un cadeau, même à un proche, demande parfois des efforts énormes, qui transforment souvent l’acte d’offrir en épreuve. Alors on hésite, on écume les boutiques, on pense au massage chez l’esthéticienne du coin, au bon d’achat sans prétention, jusqu’à se dire qu’il serait bien pratique que quelqu’un le fasse pour nous.

C’est là qu’intervient La Petite Attention, by Gustave et Rosalie ! La Petite Attention, c’est une box cadeau avec un produit de créateur prêt à être offert, d’une valeur de 50€ à 100€ (on économise entre 20% et 60% sur le prix de base !), c’est une anti-sèche qui explique ce que l’on offre, et une livraison gratuite en France métropolitaine.

la petite attention

Dans l’absolu, le principe est super. La surprise est totale pour vous comme pour la personne en question, il est donc impossible de se faire réprimander avec des phrases comme : « Tu ne connais vraiment pas mes goûts ! », ou encore « C’est gentil, mais je l’ai déjà ». Car La Petite Attention s’acharne à dénicher des produits aux quatre coins du monde, entre concept stores, salons divers, etc. pour nous en faire profiter !

Parlons maintenant du prix. 40€ pour un abonnement mensuel, 120€ pour 3 mois, 230€ pour 6 mois, et 460€ pour un an. Tous ces abonnements sont évidemment résiliables à tout moment, en sachant que la première box est choisie par vos soins, selon une sélection de trois articles déjà envoyés dans de précédentes box. Une mise en bouche moins rude, qui permet de se faire à l’idée de recevoir un chouette cadeau chaque mois !

la petite attention

En ce qui me concerne, j’ai reçu le porte-carte 11028 A bicolore, de la marque Il Bussetto, pour 40€ au lieu de 60€. Pour le coup, j’étais réellement content car le mien est une ruine sans nom, offert gracieusement par ma banque !

Emballé dans une petite boîte toute simple, toute mignonne, puis dans un pochon à l’effigie de la marque italienne, le porte-carte me convient parfaitement. Le réel avantage est que les cadeaux proposés dans la box sont souvent sobres et efficaces, de sorte à plaire au maximum d’entre nous. En lisant la petite anti-sèche glissée dans le paquet, je découvre également que ce porte-carte est une pièce unique, créée exclusivement pour La Petite Attention. Bien joué !

Pour info, parmi les différents cadeaux déjà proposés, on peut trouver un chargeur portatif scandinave, un sac de week-end danois, une enceinte waterproof, une manchette de Cléopâtre, ou encore un jeu de pucket ! Éclectisme et tendance sont donc les maîtres mots !

la petite attention

En bref, La Petite Attention, c’est une idée originale (pensons-y pour Noël !), qui n’abuse pas du tout sur les prix, et qui fera forcément fureur par la finesse des surprises contenues dans la box !

Pour plus d’informations, et pour voir les visuels des précédentes box, etc, vous pouvez vous rendre sur le site internet, la page Facebook, ou encore découvrir leur chouette compte Instagram : @lapetiteattention.

 

Et si on achetait français ?

Hello hello !

Vous l’aurez compris, aujourd’hui, je me suis penché sur des marques françaises, fabriquées en France, dont la notoriété n’est pas (encore) nationale, et qui gagnerait réellement à être plus connues.

La tendance du « Made in France » n’est aujourd’hui plus à prouver. Mais que reste-t-il des bons produits, dont la qualité perdure face à la demande ? J’ai sélectionné trois marques, de produits totalement différents, qui répondent à ces critères, et dont la fabrication se passe dans l’hexagone. Cocorico !


Menthe à l’eau

Comme son nom l’indique, Menthe à l’eau est une marque fraîche et pétillante, dont les produits sont confectionnés, vous l’aurez compris, en France ! De collections éphémères en collections éphémères, Menthe à l’Eau développe un concept vraiment chouette, dont on se sent facilement proche ! (Vous pouvez d’ailleurs profiter d’un code promo à la fin de cet article !)

Menthe à l'eau
Pour info, je porte le tee-shirt « La Baule » en taille M

Alors, qu’est-ce qu’on trouve chez Menthe à l’Eau ? En ce moment, des jolies montres, mais aussi des tee-shirts 100% organiques, dont la petite particularité est ses empiècements tendances et colorés cousus main !

menthe à l'eau

On me dit également dans l’oreillette que des nouvelles gammes de produits (bonnets, sweats, accessoires) pourraient être la prochaine étape !

Résumons : des prix accessibles, des designs simple mais efficace, une fabrication française, qu’est-ce qu’on attend pour en profiter ? Ah, un code promo peut-être !

Par chance, en passant commande sur le site internet avec le code THLOUIS40, vous aurez droit à 40% de réduction, à valoir sur tout le site (soldes comprises) ! Précisons aussi que ce code promo est valable jusqu’au 31 décembre 2016. Alors autant sauter sur l’occasion, non ?

Pour plus d’informations, vous pouvez visiter le site internet de Menthe à l’Eau, la page Facebook, ou encore vous rendre sur leur compte Instagram : @menthealeau_clothing


La belle mèche

Bon, on peut le dire, la grande tendance des ces dernières années, c’est les bougies parfumées. Entre Yankee Candle, ou encore Bath and Body Works (pour ne citer qu’elles), les marques rivalisent d’ingénosité pour trouver les parfums les plus attrayants, sans délaisser la qualité du produit. Parmi elles, une petite marque, créée en 2013, se distingue du lot : La Belle Mèche.

La belle mèche

Alors le nom sonne bien, mais c’est quoi exactement ? C’est de la cire de soja non polluante, c’est une mèche en coton garantie sans plomb, c’est des parfums atypiques et évocateurs (on en parlera juste après) sans substances nocives, mais aussi et surtout, une fabrication française !

Car oui, les parfums employés par la marque proviennent tout naturellement de Grasse, capitale mondiale du…parfum ! un gage de qualité, que La Belle Mèche complète avec une gamme de bougies aux huiles essentielles, chacune sélectionnées pour leurs propriétés respectives.

La belle mèche

Vous l’aurez compris, j’ai en ma possession la bougie Tchaï. Parfum devenu commun pour beaucoup d’amateurs de thé, il est présenté sur le site comme :

La saveur douce et piquante du tchaï indien (thé à base de cannelle, gingembre, cardamome, clou de girofle et poivre noir). Une bougie épicée qui réchauffe et qui réconforte après une froide journée d’hiver. Idéale pour un moment cocooning dans la chambre à coucher ou le salon.

La bougie parfumée d’hiver préférée de Laura !

Et alors, qu’en est-il ? Et bien la surprise est bonne, voire très bonne ! Car oui, le Tchaï, c’est une odeur forte, que l’on pourrait penser entêtante lorsque l’on parle d’une bougie. Mais il n’en est rien, le parfum (très agréable au demeurant) est bien plus doux qu’annoncé, ce qui n’est pas pour me déplaire !

La belle mèche

Pour ce qui est des prix, il faut compter 30€ pour une bougie de 190g, dont le temps de combustion est estimé à 50h. Il me semble que c’est un prix acceptable, lorsque l’on prend en compte la qualité du produit en soi ! Pour les budgets plus serrés, il est à noter que d’autres gammes (notamment des bougies colorées ou d’accessoires) sont relativement moins chères !

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à consulter le site internet. La marque est également présente sur Facebook, mais aussi sur Instagram : @labellemeche.


Philemon-1889

Parlons peu, parlons beauté. Mesdames, j’en suis navré, ces produits-ci s’adressent plutôt aux hommes, mais l’idée cadeau est à noter !

Philemon-1889 est une marque de soins adaptés à la pilosité et à la peau de l’homme, développée par un duo d’entrepreneurs de choc : Antoine Fagot et Jean-Luc Courtial. Les produits répondent aux normes en vigueur, sont fabriqués en France, et sont conçus dans une volonté d’équilibre avec l’environnement. Sur le papier, elle a tout bon !

Philemon 1889

Concernant les produits, Philemon-1889 développe une gamme large, entre rasage, soins, mais aussi accessoires, ou encore coffrets. Idéal pour un joli cadeau ! Le packaging, quant à lui, est simple et travaillé, masculin et rétro à la fois, en bref, on aime !

 

Cette marque made in France a volontairement développé cet esprit vintage et ce sens de l’autodérision pour donner l’image d’un homme qui se réapproprie sa salle de bain, sans honte d’affirmer sa quête de bien-être. Le défi : Adapter les produits d’antan à l’utilisateur du 21ème siècle, et c’est un succès !

Philemon 1889

J’ai, pour ma part, testé quelques uns des produits vendus sur le site, et un constat se pose immédiatement : l’odeur de chaque soins est très chouette, et donne un fil conducteur à toute la gamme. Concernant la qualité, rien est à redire, les textures sont douces et agréables à l’application, le rendu est efficace, bref, c’est un sans fautes !

Ca vous parle ? Et bien sachez que l’inauguration de la marque aura lieu le 21 octobre à Lyon, et que vous pourrez la retrouver au salon du MIF du 18 au 20 septembre (à Paris – Porte de Versailles), mais aussi au salon Maison & Objet (à Paris aussi) en janvier !

Plus de détails sur le site internet, la page Facebook, les comptes Twitter et Instagram de Philemon-1889 !

 

 

Torü, le nouveau spot le plus cool de Lyon !

Toru tea shop Lyon

Mercredi, après deux mois de travaux acharnés, ouvrait un nouveau tea-shop dans le paysage lyonnais. Installé dans la rue René Leynaud, « Torü » (Trois en maori) est le fruit d’un joli projet entre Simon, Justine et Maïlys. Passionnés et complémentaires, c’est lors d’un voyage en Nouvelle-Zélande que les trois amis font germer l’idée de s’investir dans ce projet en terre lyonnaise.

Comptoir Toru tea shop Lyon

Car, plus concrètement, Torü c’est quoi ? Tea shop, pâtisserie, mais aussi lieu de déjeuner, il s’agit bien là d’un troisième lieu entre travail et domicile. Un lieu d’ailleurs plein de cachet, dans lequel il fait si bon se retrouver autour de l’un des 120 thés proposés sur la carte. Et, permettez-moi d’ajouter que la terrasse est vraiment, selon moi, l’un des meilleurs spots de Lyon pour se réunir !

Terrasse Toru tea shop Lyon

Car oui, parlons maintenant du lieu en soi. Torü a repris les locaux d’un restaurant-caviste un peu haut-de-gamme, où (comme me l’a expliqué Justine), la lumière n’était franchement au rendez-vous. Un pari osé, donc, que de reprendre de tels locaux. Mais pari réussi, car, lorsque l’on pénètre dans le tea shop, on découvre un endroit spacieux, accueillant, et plein de bon goût. La décoration est travaillée avec soin, les détails sont pensés, et le personnel est sincèrement accueillant. Fruit d’un travail de titan, les trois grenoblois (car oui, ils viennent de Grenoble !) peuvent être fiers du labeur accompli !

Toru tea shop Lyon

Après une petite visite (curiosité oblige !), je commande un éclair framboise/vanille (servi spécialement pour moi avant la mise en place en vitrine !), et un thé conseillé par Justine et Maïlys ! L’éclair est aussi bon qu’agréable à regarder, le thé colle parfaitement à ce que les filles m’ont fait sentir au comptoir, bref, je me sens accueilli comme un prince ! Avec tout ça, Justine m’apporte un sablier à trois niveaux, de sorte que je gère le temps d’infusion comme je l’entends, (bien vu !) Maïlys me donne une serviette en tissu (oh oh !), pendant que j’observe Simon s’affairer à travers la baie vitrée de la cuisine. Le concept prend, me voilà conquis par Torü !

Toru tea shop Lyon

Je me retrouve à discuter une nouvelle fois avec Justine, qui m’explique plus en détails la carte et les formules proposées. Comme je le disais précédemment, le tea shop se transforme également en lieu de déjeuner (et de brunch anglo-saxon le dimanche). Autour d’un verre de vin, on peut donc se retrouver entre amis, dégustant l’un des petits mets préparés par Simon au jour le jour. car oui, Torü, c’est aussi ça, deux plats du jour élaborés en circuit court, via des producteurs locaux, et une cuisine majoritairement végétarienne (et de saison, s’il vous plaît !). Un vrai défi pour les trois amis, mais un projet stimulant, qui promet de belles surprises !

Toru tea shop Lyon

Pour finir, qu’est-ce que j’ai retenu de Torü ? Un concept hyper cool, un cadre chaleureux, un personnel attentionné et ultra-gentil (gros coup de coeur pour eux !), des détails de service qui font la différence, et LA terrasse, que je chéris par dessus tout ! (Rassurez-vous, des plaids seront proposés aux plus frileux d’entre vous !) En bref, c’est mon nouveau QG !

N’hésitez pas à suivre l’aventure sur leur page Facebook et leur compte Instagram : @Toruteashop !

Torü

23, rue René Leynaud 69001 LYON

Horaires : 10h/19h non-stop