Les champignons médicinaux !

Parlons peu, parlons nature.

la-mycotherapie-par-alain-tardif

Les champignons sont des êtres vivants singuliers. Ni des végétaux, ni des animaux, ils sont néanmoins partout et totalement indispensables au processus de vie. Dépourvus de chlorophylle, les biologistes préfèrent ne pas les considérer comme des végétaux, mais sont d’excellents aliments, lorsqu’ils sont comestibles, très riches en nutriments essentiels : vitamines, minéraux, protéines, etc. Riches en nutriments, mais également en propriétés, toutes plus intéressantes les unes que les autres. Le soin par les champignons, appelé « mycothérapie » est un domaine où les bases commencent à s’étoffer en occident, mais utilisé depuis 2000 en Asie. Vous pouvez d’ailleurs retrouver le livre d’Alaine Tardif à ce sujet sur le site Acerola juste ici ! Les champignons que l’on utilise pour se soigner doivent leurs propriétés aux glycoprotéines complexes et spécifiques qu’ils synthétisent, comme le bêta d-glycane, qui est une molécule de la famille des polysaccharides.

Des siècles de consommation en Asie effacent toute incertitude concernant d’éventuels effets indésirables. Car oui, il est possible de soigner ainsi, en voici d’ailleurs quelques exemples :

– Le grand vainqueurs des champignons serait peut-être le Reishi (Ganoderma lucidum), qui se développe sur les troncs des arbres. On le trouve un peu partout dans l’hémisphère nord, mais n’a pourtant fait l’objet d’un usage médicinal répertorié uniquement en Chine (les premiers écrits Chinois qui le mentionnent, datent de plus de 2 000 ans !). Les Chinois l’ont baptisé « le champignon miraculeux » ou encore « l’herbe porte-bonheur », c’est dire ! Dans la médecine chinoise traditionnelle, le Reishi est recommandé pour stimuler l’appétit, calmer les nerfs et combattre l’insomnie. Si l’on ne devait citer qu’une propriété du Reishi, on pourrait probablement se limiter à son action sur tous les problèmes de foie (en particulier les hépatites), ce qui en fait aussi un excellent capteur de toxines. Mais les bienfaits du Reishi sont plus larges. Il permet aussi de lutter contre la neurasthénie, les vertiges, la pyélonéphrite, l’excès de cholestérol, les maladies coronariennes, les rhinites, les bronchites chroniques, les asthmes bronchiques et les gastralgies.

– Le Maïtaké (Grifola frondosa) est également une belle découverte. Son nom signifie littéralement « le champignon dansant » car lorsque les ramasseurs avaient la chance de rencontrer quelques spécimens de ce champignon, on organisait une grande fête. En plus d’oligo-éléments, on a découvert dans le Maïtaké des bêta glycanes particuliers dont on n’a compris que très récemment l’intérêt : ils modifient la réponse immunitaire de l’organisme face aux cellules cancéreuses sans activité directe sur ces dernières. L’activité des cellules « natural killers » ou cytotoxiques est ainsi multiplié par 1,5 à 3 par prise quotidienne de 35 mg à 70 mg d’un extrait appelé « fraction D ». Cette dose ralentit la croissance des cellules cancéreuses et réduit les risques de métastases. Par ailleurs, le maïtaké en poudre engendre d’autres effets bénéfiques, il régule la tension, abaisse le taux de cholestérol et de triglycérides, et facilite la perte de poids. Sa forte teneur en fibres améliore le transit intestinal. Le Maïtaké protège enfin le foie contre l’agression hépatique médicamenteuse grâce à ses propriétés anti-oxydantes.

– Cultivé en Chine et au Japon depuis plus de 1 000 ans, le Shiitaké (Lentinus edodes) est, quant à lui, couramment appelé « le champignon du samouraï », car il était réservé au japon à l’Empereur et à ses fidèles serviteurs. C’est aussi une façon imagée de signifier ses vertus fortifiantes remarquables. La consommation de trois ou quatre champignons crus chaque matin pendant une semaine pourra vous faire découvrir combien il est efficace pour le tonus intellectuel et physique et développe la vigilance, l’esprit vif et l’éveil. Réputé pour allonger la vie, le Shiitake a conquis tous les continents et suscite de nombreuses recherches. On a ainsi découvert que le Shiitake agissait lui aussi comme anti-tumoral en activant un facteur de destruction des tumeurs. Abondamment utilisé en cuisine, il est aisé de le trouver dans certaines régions de France comme en d’autres pays sur les étals des marchés. On le consomme habituellement cuit, mais ses propriétés fortifiantes sont décuplées cru !

Les champignons bienfaisants (souvent d’origine asiatique), peu connus en occident, bénéficient de nombreuses propriétés uniques. On l’aura compris, les champignons, lorsqu’ils sont comestibles, ont de grandes chances d’être nos meilleurs alliés.

700 possèdent des propriétés médicinales. Pourtant, les chercheurs pensent que l’on pourrait découvrir un intérêt thérapeutique sur plus de 1 800 espèces de champignons au total. Toutefois, il faut noter qu’aucun brevet ne peut protéger la production de ces êtres vivants, c’est pourquoi l’industrie pharmaceutique ne s’y intéresse pas vraiment. Quoiqu’il en soit, leurs propriétés sont reconnues, testées et approuvées ! Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour notre capital bien-être !

Et rendez-vous sur Acerola pour en savoir plus !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s