3 marques de chemises pour hommes à connaître !

Dans le vestiaire masculin, l’univers de la chemise est de plus en plus concurrentiel, puisque celle-ci s’est imposée comme une pièce incontournable voire, pour certains, comme un véritable basique. Selon les budgets, les envies, ou les usages, il est donc primordial de savoir s’y retrouver parmi les multiples griffes qui distillent leurs savoir-faire sur le marché. Et parmi les marques de chemises que je privilégie, trois sortent leur épingle du jeu. Je pourrais en citer d’autres, telles que Figaret ou Howard’s, mais j’ai décidé de focaliser mon attention sur une petite sélection, pour la simple (et bonne) raison que ce sont les trois marques que je connais le mieux, c’est parti !

Hast

hast-chemise-qualite

Fondée en 2012, Hast est une marque originellement créée grâce à la chemise, puisque c’est la seule pièce qu’elle proposait. Avec pour acronyme « Honest And Simple Trend », la marque place son esprit sur des valeurs universelles, qui tournent également autour du budget accordé à une chemise, souvent trop élevé pour l’usage que l’on en fait. C’est en tout cas en se rendant au bureau cinq fois par semaine que les trois créateurs (Thomas Diez, Samy Ziani et Emmanuel Denieau) ont décidé de lancer une chemise accessible, mais qualitative, portés par une volonté de transparence louable. Le succès est au rendez-vous, si bien que la gamme s’élargit, que de nouvelles pièces font leur apparition (chino, veste, blazer, accessoires, etc.). Aujourd’hui, deux boutique physiques sont présentes à Paris (dans le quartier de Montorgueuil et aux Batignolles). De la flanelle à la popeline, Hast a développé une gamme casual et une gamme plus formelle, pour des chemises dont le prix tourne entre 54€ et 84€, et dont la fabrication est européenne. Un rapport qualité/prix assez rare sur le marché, qui classe la marque parmi mes favorites !

Plus d’infos sur hast.fr/fr/ !

Première Manche

premiere-manche-chemises

En 2016, Première Manche voit le jour, à l’initiative d’Amaury. Ce jeune entrepreneur décide d’adapter le marché à ses envies, en créant les chemises qu’il se rêverait de voir porter. Et aujourd’hui, le pari est réussi, puisqu’après avoir étudié la question auprès de centaines de personnes, la marque se créé, autour de produits simples, et dont le prix tourne souvent autour de 60€. À ces gammes de chemises fabriquées en Europe, se sont désormais développées des gammes d’accessoires, telles que les cravates ou les écharpes, qui donne à voir une marque qui, on lui souhaite, a encore une longue route devant elle !

Plus d’infos sur https://www.premieremanche.com/fr/ !

Office Artist

office-artist-chemise

Olivier est à l’origine de ce projet, lancé en 2014. Ce projet, c’est fonder une marque, destinée aux jeunes actifs, dont l’intérêt de porter une chemise est d’aller au travail en journée, et de bien s’habiller le soir. Depuis, la marque a bien évolué, mais les différentes gammes sont restées. Son atout ?  Un grand choix de gammes, de tissus et de modèles. Du casual, du formel, des accessoires, des polos, des t-shirts, Office Artist a su rendre son offre attrayante pour le plus grand nombre, jusqu’à ouvrir une boutique parisienne, au sein du 6ème arrondissement.

Plus d’infos sur https://www.office-artist.com/fr/ !

Publicités

L’évolution des sujets tabous

Avec la démocratisation d’internet, des réseaux sociaux, des séries… Les sujets tabous tels que le sexe, le corps ou encore les menstruations féminines ne sont plus forcément considérées comme tels.
Notre société connait une véritable révolution et est de plus en plus ouverte à la discussion, au partage et à la diffusion de l’information. Retour sur ces medias et plateformes porte-paroles !

Quand le cinéma prend la parole

ma-fab-X7PlK2HpPYo-unsplash (1)

La censure a toujours existé dans le cinéma. Cependant avec l’évolution de notre société, les cinéastes ont contourné celle-ci en abordant de plus en plus naturellement ces sujets classés X. La sexualité, l’homosexualité, l’adultère ou les violences sont désormais évoqués et dénoncés.

Netflix est devenu le roi de la production de séries et documentaires à titre éducatifs. Pour n’en citer que deux : 13 Reasons Why et Sex Education. L’une expose le harcèlement scolaire et le sujet du suicide, tandis que l’autre raconte les déboires de l’adolescence en terme de sexualité. A travers cette ces séries, Netflix aborde des thèmes diversifiés qui touchent notre jeunesse : l’homophobie, le harcèlement ou encore l’avortement. Tout ça en mélangeant tendresse, émotion, frissons ou encore bonnes rigolades !

Sur YouTube, on découvre Close Up. Réalisée par Florien Koziel, cette série évoque les sujets comme la dépression, le sexe ou même l’épilation (un sujet qui pose de plus en plus de questions de nos jours). On y découvre le quotidien de deux jeunes femmes au franc parler, et qui n’ont aucun tabou !

Les applications mobiles s’ouvrent aux rencontres

sweet-ice-cream-photography-wKlSL0sp6o8-unsplash

C’est désormais de manière ludique et pratique que vous pouvez trouver « l’amour ». Et ça, au moyen d’applications de rencontre : Pickable, Tinder, Grinder ou encore Adopte un mec. Afin d’attirer une cible plutôt jeune, ces applications ne manquent pas d’idées et d’originalité.

Pickable, propose aux femmes de rester anonymes. Elles n’ont ainsi pas besoin d’ajouter de photos, ni de description, encore moins d’informations personnelles. Si un homme leur plait, elles peuvent l’aborder en message privé, et c’est tout !
On ne s’attardera pas sur Tinder et son succès florissant, qui a su séduire tous les âges, tous les pays, et pour toutes sortes de relations.

En effet, ces différentes applications, essentiellement gratuites, favorisent les occasions de rencontres, et ont donné naissance à de belles histoires d’amour, mais aussi à un nouveau concept, communément appelé le trash dating. En bref, les coups d’un soir !

Des sites pour des rencontres secrètes d’un nouveau genre

Les sites de rencontres en ligne ont été précurseurs de cette révolution amoureuse 2.0. Au vu de la centaine de sites existants sur le net, on imagine tous ces chanceux cherchant à trouver leur aiguille dans cette botte de foin. Mais désormais, les sites de rencontres qui surfent sur la vague de l’adultère voient le jour… Une révolution, puisqu’il permet de tromper sa femme ou son mari en toute discrétion. Organiser une rencontre secrète est devenu simple et accessible, comme en parle cet article du site Extraconjugales. Ce site revendique des millions de visiteurs à travers le monde et attire autant les femmes que d’hommes. Loin d’être banalisés, ces sites assure la confidentialité de leurs clients.

Les réseaux sociaux aussi se déchainent

pratik-gupta-DKxQITPnxrg-unsplash

Enfin sans surprise, les réseaux sociaux sont devenus des endroits totalement adaptés pour échanger et dénoncer des sujets tabou ou controversés. De nombreuses Youtubeuses et Instagrammeuses prennent la parole pour s’exprimer, prévenir, solliciter ou engager les internautes.

Les hashtags #BalanceTonPorc et #MeToo grâce auxquels les victimes peuvent prendre la parole et se faire entendre, la normalisation des règles, la révélation des dessous des industries agroalimentaires par Hugo Clément, sont des premiers exemples de la démocratisation de certains sujets.

Un bel exemple de révolution générationnelle, qui permet de faire évoluer les mentalités et casser les codes.