Découvertes de salle de bain !

Ces derniers temps, j’ai eu l’occasion de tester plusieurs petits produits de soins, ou plus largement, de « beauté », de salle de bain quoi ! Et mon regard s’est arrêté sur deux d’entre eux, qui ont su retenir mon attention pour différentes raisons : une cire pour les cheveux, et un parfum !

La cire Maria Nila

8BA9C70B-7739-4375-93E9-616B1563851A(1)

Marque suédoise, Maria Nila tient son nom de celui de la grand-mère du fondateur. Aujourd’hui, la marque sort quatre nouvelles cires, destinées à différents usages capillaires. Pour ma part, j’ai reçu la « Gabbro », qui s’adapte davantage aux coupes courtes au moyen d’une tenue dite « forte ». Pour la petite anecdote (qui n’en est pas vraiment une au final !), chaque pot prend le nom et la couleur d’une roche typiquement suédoise, ce qui place la marque dans une vraie démarche de proximité et de collaboration avec la nature. Et, qu’on se le dise, le packaging en soi est plutôt très chouette !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le véritable plus de ces cires ? Il s’agit des premières conçues entièrement de manière vegan, et, par ailleurs, cruelty-free. Reconnue par la « Vegan Society » ou encore par la « Peta », les cires Maria Nila semblent donc cocher toutes les cases de produits intéressants à plus d’un égard.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais les ingrédients naturels sont, de fait, moins stables que les ingrédients chimiques. Il est donc particulièrement difficile de réaliser une cire vegan qui tiennent et dont le rendu soit similaire aux produits que l’on connaît et que l’on utilise quotidiennement. Défi relevé ? Grâce à un assemblage de beurre de karité, d’huile d’olive et d’huiles végétales, je pense pouvoir dire que oui !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après quelques temps d’utilisation, le résultat est au rendez-vous, et se place à la hauteur des cires dont je me servais jusqu’alors. La texture est très facile à travailler, et se rapproche presque de celle d’une crème coiffante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un sans faute donc, pour une cire vendue dès septembre pour 26€ les 100ml et 16€ les 50ml (ce qui reste une somme, je vous l’accorde bien volontiers).

Le parfum 11 de Boris Bidjan Saberi

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En 2016, le designer germano-persan Boris Bidjan Saberi a développé ce parfum, le 11, qui n’est pas sans rappeler l’influence du Moyen-Orient lorsqu’on s’y penche d’un peu plus près.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Composé de 11 ingrédients (tiens tiens) et de 22% d’essences, ce produit, qui est en réalité une collaboration avec le nez Geza Schoen, met en exergue le cuir de cheval. Cette odeur de tannage végétal n’attaque évidemment pas les narines, mais s’impose plutôt comme douce au début, pour finir enveloppante, un peu comme un nuage de fumée. C’est d’ailleurs en ça que cette fragrance m’a instinctivement fait penser à la bougie « Empire – Maquis en feu » de la Maison Trudon (que j’adore !).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les traces de doigts, c’est pour moi !

Pensé pour homme comme pour femme, on est donc là un parfum relativement animal, qui se portera bien plus facilement l’hiver que l’été ! Comptez 145€ pour la bouteille !

Publicités