À la découverte de l’Artisan Parfumeur !

Les marques de parfum, c’est un peu comme les crèmes pour les mains : il y a beaucoup, mais on ne sait jamais vers laquelle se tourner. (c’était probablement la meilleure comparaison jamais faite tiens)

On est souvent réticent face aux marques de grande distribution, où, pour couronner le tout, le choix est  assez vaste. Alors on se tourne vers les parfumeurs qu’on appellera grossièrement des « professionnels », mais là encore, nombreuses sont les marques et les références présentes sur le marché. S’intéresser à chacune d’entre elles serait une bonne idée, mais malheureusement, nous n’avons qu’une vie, et il faut sélectionner. C’est ce que j’ai fait avec l’Artisan Parfumeur, maison fondée en 1976, qui nous propose une jolie sélection de parfums de niche. Par « parfum de niche », on comprendra rapidement :  « Maison plus intimiste que les énormes marques, moins portée sur la publicité, davantage sur les fragrances, et à destination d’un public plus averti. »

Alors, l’Artisan Parfumeur, en bref, qu’est-ce que c’est ? La maison est née d’une petite blague d’un ami de Jean Laporte (le créateur donc), qui lui demanda de créer un parfum à la banane à porter au bal des Folies Bergères. Jean Laporte, qui avait fait des études de chimie, s’est pris au jeu, et a fini par créer d’autres fragrances avec des matières premières naturelles, puis à sortir une première collection, pour finalement être reconnu dans le domaine. Ca valait le coup d’aller danser finalement !

La première boutique, ouverte en 1979, se situait rue de Grenelle, et a lancé le développement d’une marque à travers l’Europe dont personne ne soupçonnait le potentiel. Alors à quoi ce succès est-il dû ? À la qualité des produits, bien évidemment, mais peut-être également à cette vision contemporaine, qui contraste entre des valeurs classiques et un positionnement résolument moderne. En témoigne notamment la refonte du flacon, désormais composé de verre sombre et fumé (qui n’est pas sans rappeler l’ambiance d’un atelier d’apothicaire), ou encore les recettes, inchangées depuis 40 ans, qui témoignent d’une espèce d’intemporalité des fragrances !

Parlons justement de ces parfums. L’Artisan Parfumeur a développé quatre gammes : les frais, les floraux, les orientaux, et les boisés. Contrairement à ce que j’aurais pu penser, je suis partie sur « Premier figuier extrême », qui fait partie des boisés.

artisan parfumeur

À moins d’être un professionnel, il est quand même relativement difficile de décrire un parfum, voici donc ce que le site nous en dit :

Premier Figuier Extrême amplifie l’arôme de figues mûres. Le figuier repose sous le soleil méditerranéen, ses branches ployant sous ses fruits violets et mûrs. En pleine floraison, il déborde de saveur. Des touches de bois de santal contrebalancent ce goût sucré. Le parfum est plus boisé et plus sombre. Les fruits et les bois dominent cette composition. La sève laiteuse et les feuilles succulentes donnent un arrière-plan de fraîcheur.)

Alors c’est sûr, c’est bien dit, mais l’idée globale est assez juste, et ce parfum évolue plutôt très bien sur ma peau. Ce qui ne sera pas forcément votre cas, ni le mien sur un autre parfum, attention ! Le mieux reste évidemment de tester en boutique.

artisan parfumeur
L’Artisan Parfumeur développe également une gamme de produits pour la maison : bougies et boules d’ambre. Les bougies sont moins nombreuses que les parfums, mais reprennent souvent les odeurs de certains d’entre eux, comme « Voyage à Constantinople » (que j’adore en bougie, mais qui, typiquement, ne sent pas la même chose en parfum sur moi)

An imaginary journey in Constantinople. The scent of Turkisch delight interwines with leather, saffron and iris.

Bref, gros coup de coeur pour cette odeur, qui laisse une ambiance un peu enveloppante à la maison !

artisan parfumeurPour finir, on trouve également la boule d’ambre. Alors, concrètement, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une boule (donc) rechargeable, qui diffuse en continu une odeur dans toute la pièce. Elle existe en différentes tailles, et est le best-seller de la marque depuis sa création en 1977.

 

En bref, l’Artisan Parfumeur est une grosse découverte, que j’ai pu découvrir dans la boutique du Marais. Mais ça ne s’arrête pas là, il existe plusieurs boutiques parisiennes, et partout en Europe et dans le monde, que je vous invite à découvrir ! (pas forcément toutes hein !)

4 bougies qui vont m’accompagner cet hiver !

Hello !

Bon, ok, j’avoue, j’aime beaucoup la période hivernale, et je crois que je suis lancé là ! Et que serait une petite soirée de décembre sans une bougie et un verre de vin mug de thé ? Il me semble que, en matière de bougies, le choix est plutôt énorme, notamment ces dernières années. On ne sait jamais trop comment se positionner face à la profusion de marques, d’odeurs, de packaging, bref, c’est parfois un peu l’angoisse ! Après pas mal de tests, mon choix s’est porté sur quatre bougies qui m’accompagneront cet hiver. J’en aime évidemment l’odeur, mais aussi la marque qu’elles incarnent, et l’image et/ou les valeurs que cette dernière véhicule. Des bougies souvent « cocooning », idéales pour un dimanche matin sous la couette !

bougie hiver blog avis test diptyique dfc herbivore


  • La « Feu de bois » de Diptyque :

    Faut-il encore présenter Diptyque ? Oui ? Bon, et bien il s’agit là d’une entreprise française, créée en 1961 par Christiane Gautrot (architecte d’intérieur), Desmond Knox-Leet (peintre) et Yves Coueslant (décorateur et administrateur de théâtre). Le trio décide de s’associer, et de monter une première boutique, dans le but d’exposer des premières créations textiles. Tout ceci se passe au 34, Boulevard Saint-Germain, d’où cette inscription sur le packaging des bougies. C’est en 1963 (j’ai l’impression d’être Stéphane Bern, sortez-moi de là) que les trois associés commencent à explorer leur passion pour les parfums, jusqu’à devenir la maison que l’on connaît aujourd’hui ! Les odeurs sont souvent inclassables, je vous invite d’ailleurs à sentir toutes les créations en boutique si vous en avez l’occasion, c’est un peu le temple de l’idée cadeau !
    bougie diptyque feu de bois

La bougie « Feu de bois » est l’une de mes préférées de la marque car, précisément, elle sent le… feu de bois ! Ok, cette phrase est un peu vide de sens, mais pour avoir testé plusieurs bougies qui se voulaient également sentir le feu de bois, ici, on n’est pas sur la même affaire ! Un compromis idéal lorsqu’on n’a pas de cheminée (je m’emballe un peu mais l’idée est là !)

Plus d’infos sur le site internet, la page Facebook, ou le compte Instagram !


Une marque un peu moins connue que j’ai appris à découvrir récemment, et dont les produits sont fabriqués dans l’Est parisien. Du Made in France donc, mais pas que ! Delphine, la créatrice de la marque, travaille les odeurs via des mélanges souvent très originaux, et vraiment réussis ! C’est la raison pour laquelle cette bougie fait partie de ma sélection.

IMG_8308Alors, en bref, qu’est-ce qu’elle sent cette bougie ? La café ! Pour le coup, c’est une odeur particulière, que certains n’aimeront pas (ceux qui n’aiment pas l’odeur du café finalement), mais le mélange avec la vanille donne un côté « dimanche matin » qui me donne juste envie de faire griller 200 tranches de pain et d’organiser un petit-déjeuner sur une grande table en bois massif. (chacun ses envies finalement) À noter que les bougies proposées par La Bougie Herbivore sont conçue à partir de cire de soja naturelle, d’une mèche en coton, eco-repsonsable et végane ! Mention spéciale pour le packaging, sobre et efficace, tout ce que j’aime !

Plus d’infos sur le site internet, la page Facebook, ou le compte Instagram.


Cette bougie n’est pas celle vers laquelle on pourrait se tourner instinctivement lorsqu’on parle « hiver », mais c’est précisément la raison pour laquelle je l’aime beaucoup ! Comme en témoigne son petit nom (qui côtoie les bougies « Bahamas », « Bali », ou encore « Cuba »), ce produit est un appel à l’évasion (oh que c’est bien dit !). Je serai bien incapable de vous décrire l’odeur, mais l’idée de fraîcheur est vraiment la première chose qui me vient à l’esprit, avec une certaine notion d’élégance. Le site nous en parle de cette manière :

Fragrance à la fois boisée et fleurie typique du bois de Santal qui développe des notes équilibrées, riches et envoutantes. Cette bougie parfumée signée DFC est une évocation des beaux jours passés sur la côte, la désinvolture d’un St. Tropez plein de vie, de rencontres, de soleils et de fêtes.

dfc candles france bougie
Pour ceux et celles qui réfutent l’idée de « cocooning », d’épices et autres réjouissances hivernales, c’est typiquement le genre de marque vers laquelle il faut vous tourner !

Désormais installé à Metz après 15 années de bons et loyaux services à Montmartre, Patrick Aquatias a développé des produits assez masculins, au packaging hyper épuré, et totalement respectueux de l’environnement (cires naturelles de soja, cultivé sans OGM ni pesticides, parfums sans phtalates, ni CRM, la totale !) Un petit voyage olfactif dis donc !

Rendez-vous sur le site internet, la page Facebook, ou le compte Instagram pour plus d’infos !


Pour cette dernière bougie, même principe, l’odeur n’est pas cette fragrance hivernale que l’on s’imagine instinctivement, mais son côté chaleureux, voire pimenté, peut à tout moment être réconfortante ! En bref, La Note Parisienne est une entreprise qui propose notamment des bougies, dédiées aux arrondissements parisiens. Il y en a actuellement douze, toutes avec une fragrance développée autour de l’ambiance du quartier et des images véhiculées par ce dernier. Mon choix s’est porté sur le 18ème arrondissement, d’abord parce que j’y vis, mais aussi pour les notes – comme le précise le site – « Inspiration Poivron Harissa », qui n’est pas sans rappeler les étalages de fruits et d’épices d’un marché populaire. (sic)

la bougie parisienne

C’est donc la raison pour laquelle il me semblait bon de l’intégrer à cette petite sélection, outre le fait que j’avais envie de vous faire (re)découvrir la marque. L’odeur est assez indescriptible, mais « réchauffe » instantanément, et l’idée du piment est vraiment celle que l’on pourrait s’imaginer aux premiers abords ! C’est donc là l’originalité de La Note Parisienne, dont les créations sont, en plus de tout ça, Made in France, on adore !

Plus d’infos sur le site internet, la page Facebook, ou le compte Instagram.


Bon, et bien la saison des articles d’hiver/de Noël me semble donc officiellement lancée sur le blog.. N’hésitez pas à me faire part de vos idées ou de vos envies en commentaire, je me ferai un plaisir de m’y pencher !

Bonne journée !

Revue : La gamme de chez Biotherm Homme

Salut salut ! Aujourd’hui, je mets ma plus belle casquette de blogueur beauté, car, vous l’avez vu dans le titre, j’ai testé la gamme homme de chez Biotherm ! J’ai reçu une sélection de produits, il y a de ça quelques semaines, voire quelques mois maintenant. L’objectif était, précisément, de tester une sélection de produits de cette marque que beaucoup connaissent ! (je crois)

Le petit disclaimer de rigueur avant de commencer cette « revue » : l’avis que je vais donner est totalement subjectif, je n’ai pas été payé pour parler des produits, et… et ben voilà !


Pour le point « culture », Biotherm s’intéresse aux peaux masculines depuis 1985, en partant du principe que ces petites peaux ont des besoins spécifiques, qui nécessitent des produits adaptés aux hommes. La marque s’est donc mise en tête de développer une gamme constituée d’essentiels de la beauté masculine ! Et bien c’est ce qu’on va voir tout de suite :

revue avis gamme biotherm homme

 

  • Le Aquapower Eye de-puffer (oui pardon ?) :

Malgré son nom un poil barbare, cet « hydratant yeux effet anti-poches » est l’un des produits de la gamme que j’aime le plus !

IMG_7404

Voilà plusieurs semaines que je l’utilise quasi-quotidiennement, et la première chose qui m’a marqué à l’application, c’est cette sensation de fraîcheur instantanée. Et pour cause, il est enrichi en caféine et en menthol ! Comme l’impression que tes yeux prennent de suite une forme plus vivante, ce qui est notable, voire utile certains matins !

gamme homme biotherm revue avis blog

En ce qui concerne les promesses et les effets, j’ai effectivement noté que le contour de mes yeux (où la peau est hyper fragile, et dont il faut prendre grand soin) était plus hydraté. On n’est pas sur les effets de la vaseline, bien évidemment, mais l’idée d’hydratation est bien présente. Le côté anti-poches est, comme souvent avec ce type de produit, pas immédiatement visible, mais on sent que lorsque la matière pénètre, le travail se fait, et le regard pourrait alors être comparé à celui d’une biche. (et pourquoi pas ?) En bref, j’ai vraiment beaucoup aimé ce produit, qui ne révolutionne peut-être pas le monde du contour des yeux (encore que je ne sois pas un spécialiste), mais qui a le mérite de (bien) faire son travail ! C’est un top !

15ml, 20€


  • Le désincrustant visage :

Aloooors, pour le coup, je crois que ce produit se classe sans nul doute dans mon top 3 des désincrustant visage (un bien joli top) que j’ai pu tester jusque là !

gamme homme biotherm revue avis blog

Je ne vais pas être très long sur ce produit, car j’ai quasiment tout aimé ! La promesse d’éliminer les impuretés en profondeur est tenue. Après utilisation, la peau est comme neuve (toujours plus), fraîche comme la rosée du matin, prête à accueillir masques et autres crèmes hydratantes ! Le petit bémol sera, en ce qui me concerne, l’odeur qui, bien que masculine et agréable en soi, est peut-être un poil trop prononcée, trop agressive finalement. On l’aura compris, rien de bien méchant, et surtout pas rédhibitoire ! Je recommande et achèterai ce produit les yeux fermés !

150ml, 31,50€

gamme homme biotherm revue avis blog


  • le déodorant 72H Day Control Extreme Protection (rien que ça tiens) :

Clairement, je dois l’avouer, je n’ai pas testé ce déodorant pendant 72 heures d’affilée (si quelqu’un l’a fait, qu’il se manifeste, et qu’il aille se doucher ensuite). Le déodorant développé par Biotherm n’est pas le produit vers lequel je me serai tourné naturellement. Et Biotherm n’est pas non plus la marque à laquelle j’aurais pensé en cherchant un nouveau déodorant. Et bien le bilan est plutôt très positif !

En premier lieu, à l’odeur, impossible de se tromper, on est sur un déodorant masculin à fond les ballons, mais le parfum est beaucoup plus frais, beaucoup moins entêtant que celle du désincrustant visage. Les plus de ce produit sont l’absence – pour ma part – de traces blanches à la fin de la journée, premier point ! Deuxième point : il n’est pas nécessaire – toujours pour ma part – d’en remettre au fil des heures, on peut donc être en droit de se dire que cette histoire des 72H fonctionne un minimum ! Je crois donc pouvoir affirmer qu’il s’agit là d’un très bon déodorant, qui tient les promesses d’un déodorant, ce qui me semble être une bonne base pour un déodorant.. (un quoi ? #Lourdeur)

(Contient de l’aluminium et de l’alcool, avis à ceux qui prêtent une attention toute particulière à la composition des produits)

Roll-on 75ml, 19,20€

IMG_7405


  • Le T-Pur blue face clay (aka un masque bleu) :

Dans un pur objectif immature ludique, j’avais hâte de tester ce nouveau masque d’une jolie couleur bleue ! Outre ce point esthétique, qui, on est d’accord, n’est pas le plus important, l’idée de tester un masque quotidien pendant 3 minutes m’intéressait beaucoup, principalement au niveau du temps d’effet ! Car qui dit « quotidien », dit « tous les jours », dit « on a envie de voir des effets rapidement ». Enfin il me semble !

Sur la packaging, il est indiqué que ce masque est notamment constitué d’extraits de rhassoul. Le rhassoul, c’est cette argile utilisée par les femmes orientales pour leurs soins capillaires et corporels. On le trouve dans la région de l’Atlas, au Maroc, et, associée à de l’eau, la pâte qu’elle constitue absorbe les impuretés, tel un petit buvard d’écolier !

L’idée, en tout cas l’objectif de ce masque est donc de réduire les défauts, de réduire les pores. Sur le papier, il a tout pour me plaire ! Rapide, simple, et aux promesses plutôt sympathiques. Après m’être tenu à le tester tous les jours pendant une dizaine de jours, sans changer ma routine en parallèle, il me semble que des effets ont commencé à être visibles : j’ai eu l’impression que mon teint était plus « frais », et surtout, que ma peau luisait moins. (j’ai la peau mixte à tendance grasse pour info !)


  • Le T-Pure anti-oil & shine :

biotherm homme gamme test avis blog

Ici, on a affaire à un « gel hydratant matifiant et ultra-absorbant ». Si une marque comme Biotherm Homme se permet d’utiliser le terme (très fort au demeurant) de « ultra absorbant », on se dit qu’il y a efficacité là-dessous ! Et bien effectivement, le bilan est très positif après un mois d’utilisation. Couplé au « masque bleu » dont je vous parlais juste avant, le produit (dont la formule a été retravaillée depuis peu) a fait prendre à ma peau un nouveau tournant dans sa vie de peau.. (et bah tiens !) Combo gagnant !

biotherm homme gamme test avis blog

Je ne vais pas parler pour ne rien dire (ce que j’ai déjà fait pas mal il me semble), mais les effets promis sont donc là, le produit fait le job à merveille, mais je retiens surtout que le duo masque/gel est « ultra » efficace ! Et le packaging, simple et efficace, est pensé en flacon pompe, de manière à ne pas gâcher du produit, on le note !

50ml, 35,10€


  • L’Aquapower :

biotherm homme gamme avis test blog revue

Ce « soin oligo-thermal » nous promet une hydratation dynamique. À travers cette formulation un poil pompeuse, se cache un hydratant quotidien. à la formule retravaillée, enrichie en Plancton de Vie !

Je ne connaissais absolument pas cet ingrédient, et pour cause, il est l’une des signatures de Biotherm. Après quelques petites recherches, j’ai découvert qu’il s’agit donc d’un ingrédient d’origine marine (jusque là d’accord), dont le processus de fermentation capture le plancton au moment où il atteint son pic de vie. Ce processus thermal nous donne alors un ingrédient « miracle », bourré de propriétés régénérantes, protectrices, fortifiantes, et lissantes ! Biotherm a même été jusqu’à lui consacrer un produit complet : Le Life Plankton Essence !

IMG_7399

Mais revenons à l’Aquapower. à première vue, le packaging semble tout aussi pratique que le T-pur, et il l’est ! (merci) La texture est hyper douce, hyper fluide, à la limite de quelque chose d’aqueux, de fait ! L’application est alors très agréable. L’odeur est relativement simple, typique de Biotherm Homme (il me semble désormais).

En ce qui concerne les effets, ils sont là, j’ai senti ma peau comme repulpée dès les premières utilisations. Les effets immédiats sont, en tout cas, très appréciables, et le produit semble aussi tenir ses promesses ! (car je vous parle plutôt des produits que j’ai aimé que l’inverse finalement..) On valide !

75ml, 38,90€


 

  • Le Gelshaver :

Je dois bien l’avouer, je n’ai pas grand chose à dire sur ce produit car, effectivement, je me taille la barbe, et ne me rase que très peu. Voire jamais. Je vais donc juste vous préciser que ce produit existe chez Biotherm, que l’odeur est semblable à tous les produits testés jusque là dans la gamme Homme, et que sa texture est ultra-fraîche à l’application ! Parlons peu parlons bien !

150ml, 19,55€

IMG_7396

biotherm homme gamme avis test blog revue

 

C’est tout pour cette première revue « complète ». À mon sens, ce genre d’article est toujours plus intéressant car la perspective est plus globale sur la marque/la gamme, et il est plus aisé de s’en faire un avis. N’hésitez pas à me dire si l’idée vous plaît ou non. Bonne journée !

Mon premier cours de céramique !

Hello !

La céramique, cette tendance qu’on voit fleurir un peu partout dans les magasins. Et pour cause, c’est joli, sobre, épuré, et, pour le coup, ça sert à tout ! De l’assiette au vase, en passant par la tasse à café, l’objet-céramique a un peu tout pour lui (on dirait du télé-achat là, non ?).

Il y a quelques jours, je me suis rendu dans l’atelier de Corentin Brison, un céramiste parisien, installé dans le 10ème arrondissement. (toutes les coordonnées sont en fin d’article) Happé par l’idée, j’y suis allé avec la volonté de révolutionner le monde du design avec ma future création. Bon, en bref, j’étais très content de pouvoir découvrir la manière de créer ces objets esthétiquement satisfaisants. Corentin m’accueille tout sourire, et nous voici partis pour deux heures de poterie !

IMG_5735IMG_5741corentin brison céramiste paris

Il m’explique plein de petites choses très intéressantes. Par exemple, l’argile est la matière première de la céramique, et donne naissance à la porcelaine, au grès, ou à la faïence. Des petites infos chinées tout au long du cours qui n’ont fait que renforcer mon intérêt pour la chose.

La première étape consiste à travailler la matière en la pétrissant plusieurs fois, histoire de la préparer à ce qui l’attend ! Ensuite, rendez-vous sur le tour, cette machine de guerre qui nous permettra de former l’objet en soi. Corentin me montre l’exemple en réalisant un bol. On mouille ses mains régulièrement, on positionne ces dernières de sorte à ne pas laisser la pâte se déformer, on ajuste, on affine, bref, ça a presque l’air simple. Viens mon tour. Bon, alors, clairement, on distinguera assez rapidement qui a fait quel bol par la suite (les murs de l’atelier sont lessivables, ce qui est une bonne chose), mais l’idée est là; et surtout, qu’on se le dise, toucher la terre, créer la forme que l’on souhaite, c’est quand même plutôt très satisfaisant !

IMG_5742IMG_5743IMG_5740IMG_5737

On sèche rapidement (car le temps était compté, pour le coup), on réaffine sur le tour, à l’aide d’outils dont j’ignore le nom, et on est parti pour décorer. L’idée est très sympa en soi, sauf que, ayant choisi une couleur similaire à la couleur de base du pot, j’ai vite compris que je ne savais pas trop où je peignais. La couleur apparaîtra après cuisson, dans quelques jours, j’avoue ne pas être hyper confiant sur le résultat.. Affaire à suivre !

IMG_5738IMG_5736IMG_5734IMG_5739corentin brison céramiste paris

Quoiqu’il en soit, l’expérience était vraiment hyper chouette, stimulante, et Corentin s’est avéré être un prof très à l’écoute, toujours de bon conseil ! N’hésitez vraiment pas à vous rendre à l’atelier, des cours/stages y sont proposés très régulièrement :

Corentin Brison

21, Avenue Claude Vellefaux, 75010 Paris (Métro Colonel Fabien)

06 32 58 21 30

Et pour plus d’infos, son site internet, sa page Facebook, ou son compte Instagram sont là pour ça ! À noter que Corentin vend également ses jolies créations, en boutique ou en ligne.

Bonne journée !

 

Summer vibes #1 : Les lunettes Vuarnet, l’esprit classe et efficace !

Bonjour bonjour !

On tente une nouvelle série sur le blog, histoire de préparer l’été en toute détente !

L’été approche à grands pas (meilleure intro), on a envie d’enlever des couches, de profiter du soleil, et de renouveler un peu ses accessoires de fashionista ! Vous l’aurez compris, aujourd’hui, on parle lunettes, on parle soleil, on parle lunettes de soleil !

J’ai récemment eu l’occasion de visiter la première boutique parisienne de la marque Vuarnet, située près de la Madeleine. Un très joli endroit, pleins de jolies choses, mais aussi avec une jolie histoire. Car c’est dans cette même boutique qu’il y a 60 ans, se trouvait l’atelier de l’opticien Roger Pouilloux, le fondateur de Vuarnet. La marque fête cette année même son anniversaire, et a souhaité marquer le coup avec plusieurs temps forts (l’ouverture d’une boutique, c’est déjà un bon temps fort je crois !), étalés dans l’année 2017.

ouverture première boutique vuarnet paris madeleine http://vuarnet.com/fr/stories/54-vuarnet-ouvre-sa-premiere-boutique

Mais d’abord, pour ceux qui ne connaissent pas vraiment Vuarnet, c’est quoi ? Eh bien c’est ce que l’on pourrait appeler une marque de lunettes « de légende », façonnée par des produits iconiques, un savoir-faire « made in France » (on adore ça !), ou encore des ambassadeurs de renom.

Petit point histoire (mais intéressant, un peu comme Stéphane Bern quoi !) : En 1957, la marque naît au 28 rue Boissy d’Anglas (à l’endroit exact où la boutique à ouvert donc, tu suis, c’est bien !).

Roger Pouilloux, opticien passionné de ski, va se lancer le pari fou de rendre le monde de la solaire meilleur, en inventant un verre d’exception, le verre « Skilynx », capable de protéger les yeux sur les pistes, mais aussi de donner une vision parfaite du relief par temps couvert. Du verre minéral, capable de nous protéger contre les rayons UV, les infrarouges, ou encore la lumière bleue ! Trois ans plus tard, M. Pouilloux rencontre Jean Vuarnet, un champion de ski français qui remporte une médaille d’or aux Jeux Olympiques d’hiver de 1960 avec, je vous le donne en mille, une paire de Vuarnet sur le nez !

Les années 1960 marquent alors une espèce d’essor de la marque, portée par des icônes comme Mick Jagger, Romy Schneider, Daniel Craig dans « James Bond », ou encore Alain Delon (la scène de « La Piscine », ça vous parle ?)

Alain delon scène la piscine lunettes vuarnet

Bref, après un succès retentissant qui s’est propagé jusqu’aux États-Unis et le développement d’une collection de vêtements, Vuarnet a mis son succès sur pause dans les années 2000. Le temps d’une petite restructuration, la voici revenus en force depuis 2015 : Nouvelle équipe, réédition de modèles iconiques, lancement de nouvelles collections, Vincent Cassel comme ambassadeur, un bon retour sur le devant de la scène !

Comme je le disais tout à l’heure, 2017 est l’année de plusieurs événements pour Vuarnet, à commencer par l’ouverture de cette fameuse boutique parisienne. Mais ça n’est pas tout, on notera également le lancement en édition limitée du nouveau modèle iconique « Glacier 1957 » en janvier dernier, ou encore la réédition, limitée à 1957 (rapport à la date de création de la marque, vous l’avez ?), du tee-shirt iconique de Vuarnet.

tee-shirt vuarnet http://vuarnet.com/fr/stories/54-vuarnet-ouvre-sa-premiere-boutique

Le dernier point, et pas des moindres, est le lancement d’une grande opération caritative (Les « Vuarnet Love Days »), au bénéfice de l’association « Shades of Love ».

Cette association a pour vocation de venir en aide aux populations qui vivent dans des conditions de luminosité extrême, dans la chaîne de l’Himalaya, des Andes ou de la Sibérie en leur fournissant des lunettes de soleil pour les protéger des lésions oculaires.

Et en bref, vous achetez une paire de lunettes en boutique, sur le site web ou dans une sélection de points de vente partenaires, et Vuarnet offre également une paire de solaires en votre nom à une personne dans la nécessité physique de se protéger les yeux. Le concept est hyper cool, hyper pertinent, la folie quoi !

À noter que cette opération se déroule du 6 avril au 31 juillet 2017, alors on ne perd pas de temps !

IMG_0478.JPGPour finir, je vais tout de même vous présenter la paire que je porte. Il s’agit de la nouvelle collection « Edge », qui, selon moi, arrive à concilier un style actuel, tout en gardant « l’esprit Vuarnet », à travers, notamment, les cerclages qui bordent le contour des yeux. Trois modèles existent dans cette collection : rond, pilote et rectangle, et je porte les rectangles !

IMG_0507.JPG
Oui, on voit la fenêtre dans le verre, bon…

IMG_0506.JPGAprès ce petit topo sur Vuarnet, si vous avez besoin de plus d’infos, ou tout simplement envie de voir les collections proposées, n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet de la marque, la page Facebook, ou encore le compte Instagram : @vuarnetsunglasses

À plus tard !

Du design responsable avec Hurlu

Des lignes épurées, du mobilier responsable, Hurlu est mon dernier coup de coeur déco ! Je vous présente :

Basé à Bordeaux, ce studio de design industriel est l’association de Laura Iriart et Arthur Trichelieu, deux designers aux parcours résolument complémentaires (des études d’architecture et de design pour l’une, un parcours de génie mécanique et productique, mais également de design pour l’autre). Entre créativité et technicité, Hurlu (raccourci de « Hurluberlu »), illustre bien cette fusion d’idées que représentent leurs créations.

HurluL’esprit brut mais raffiné des produits m’a immédiatement plu. Il s’avère même que les deux associés essaient de placer une vraie logique environnementale et sociétale dans leurs projet, en produisant en France, et à partir de rebuts de bois. Parfait, non ?

Quoiqu’il en soit, le fait est que le résultat est prometteur, puisque chaque création adopte ce même esprit, à la fois apaisant et épuré. Hurlu impose donc déjà sa ligne de conduite, à travers plateaux, lampes, porte-cartes, mais aussi lunettes à tisser, ou encore équerres ! Un mobilier accessible, intemporel, et si esthétique, qu’on se laisse volontiers tenter !

Plateau Hurlu

Personnellement, j’ai eu un coup de coeur pour le plateau, dont le design oscille entre originalité et praticité. Les rebords sont, selon moi, l’atout du produit, alors que les pieds permettent de tranquillement prendre son petit-déjeuner au lit, sans manquer de renverser son café. Sachez que les couleurs certaines parties des produits sont également personnalisables ! Un choix de coloris très sympas est disponible sur le site ou sur leur boutique Etsy.

Hurlu

Si Hurlu vous a plu, n’hésitez pas à jeter un oeil à leur (joli) site internet, leur boutique Etsy, leur page Facebook, ou encore leur compte Instagram : @Hurludesign.

 

Bonne journée !