Le nouveau col inspiration Mao de Montlimart !

Parmi les incontournables de la mode masculine, l’un de ceux que j’affectionne le plus, c’est la chemise col Mao. Son nom a été popularisé pour la simple raison que Mao Zedong, le chef du parti communiste chinois, portait beaucoup ces pièces. On est donc là sur une espèce de symbole que reflète la culture asiatique. Et pour parler « technique », le col mao est donc un col sans revers, dont les deux pans se rejoignent sans se chevaucher. Voilà un bref aperçu de ce que cela représente de manière globale.

Montlimart, marque française de mode masculine que j’aime beaucoup et dont je vous parle régulièrement, s’est lancé dans la conception d’un col mao un peu plus particulier : un col Montlimart ! En bref, de quoi s’agit-il ?

Le col mao est l’une des pièces phares chez Montlimart. Mais ici, ce dernier a été retravaillé, mixé à une inspiration col officier : plus court, plus moderne, aux airs presque nonchalants. (Pour rappel, voici différents type de cols, résumés sur cette image empruntée à Stiff Collar)

cols chemise

Montlimart a donc sorti deux chemises, la chemise Montlimart, et la chemise Saint-Pierre (qui est Made in France !)

IMG_2325

Je porte, pour ma part, le chemise Montlimart en vert Montlimart, et je l’adore ! Le coton est de qualité, la coupe me va à merveille, je suis ravi de la couleur, bref, top ! C’est précisément le genre de pièce que l’on peut, selon moi, porter avec une veste en cuir, -boutonnée ou non – mais aussi avec un pull par-dessus. Un intemporel autant qu’un must-have finalement !

IMG_2492IMG_2339IMG_2338

Vous pouvez donc retrouver tout ça sur le site de Montlimart, la page Facebook, ou encore le compte Instagram !

Publicités

La découverte food du moment : Monsieur Appert !

La semaine commence tout en saveurs avec cette petite découverte food, tout droit venue de l’hexagone : Monsieur Appert.

Brièvement (ou pas d’ailleurs), Monsieur Appert, c’est quoi ? C’est des aliments, sauces, condiments, conditionnés dans de jolis écrins de verre, dont les ingrédients ont été sélectionnés avec soin. Jusque là, tout va bien. Et pourquoi s’arrêter dessus ? Tout simplement parce qu’il s’agit là d’une démarche de proximité avec le terroir. Des produits nobles, typiques de nos régions, souvent bio ou issus de l’agriculture raisonnée,  qui suivent les saisons, et qui apporte évidemment ce petit supplément d’âme à nos préparations !

monsieur appert

L’objectif est de préserver au maximum les saveurs naturelles des produits, et, pour cela, Monsieur Appert privilégie notamment le circuit court, de sorte à maintenir les emplois, le savoir-faire régional, mais pas que ! L’idée est également de garantir une fraîcheur optimale après récolte, c’est la raison pour laquelle les producteurs sont situés à moins de 250 kilomètres des points de transformation ! Par ailleurs, on note la chouette démarche de nous présenter ces mêmes producteurs sur le site internet. Une manière très agréable de valoriser le travail et la collaboration de ces derniers.

IMG_2164IMG_2165

J’ai donc eu l’occasion de tester un petit coffret gourmand, composé de pickles, et de différentes préparations/crèmes apéritives : piment doux/miel, tomate/basilic/origan, betterave/sésame/citron, et carottes/miel des Alpes/cumin. Des petites folies, qui s’utilisent, par exemple, pour un simple apéritif (la crème de piment et le fromage s’associent super bien, aussi bien que la crème de betterave et le saumon fumé, ou la carotte et le poulet ! #idéerecette). Mais pas que ! Car oui, la plupart de ces préparations peuvent s’utiliser en cuisine, comme la crème tomate/basilic/origan, qui constitue une super base pour les tartes par exemple !

IMG_2163

Bref, on est donc là sur une chouette découvertes, dont les jolies valeurs s’associent à merveille avec la qualité des ingrédients, on adore !

On trouve donc ces petits produits la plupart du temps en épicerie fine, la liste des points de vente est disponible en cliquant ici !

Et sinon, rendez-vous sur le site internet de Monsieur Appert, la page Facebook, ou encore le compte Instagram : @MonsieurAppert.

Bonne journée !

Article sponsorisé

 

 

 

« Les pieds sur terre », lorsque la société témoigne

En gros énorme consommateur de podcast, il fallait absolument que je trouve l’occasion de vous parler des Pieds sur Terre. Occasion venue, j’écris un article. Les pieds sur terre, c’est (avant d’être un podcast) une émission diffusée du lundi au vendredi, de 13h30 à 14h sur France Culture. Présentée par Sonia Kronlud, il s’agit d’une petite demi-heure dans la journée, quasiment devenue un rituel pour moi. L’émission se résume elle-même ainsi : Tous les jours, une demi-heure de reportage sans commentaire.

les pieds sur terre france culture

Pour poser grossièrement les bases, on est ici sur une émission documentaire, à tendance sociétale ( et visiblement inspirée de l’émission de radio américaine « This American Life »). L’objectif ? Tenter d’aller au plus près de notre époque, n’importe où en France, dans n’importe quel domaine, sous n’importe quel climat, dans n’importe quelles conditions. Sur le papier, cette émission avait donc tout pour me plaire.

La petite particularité des « Pieds sur Terre » est qu’il s’agit d’un programme fondé sur la notion de témoignage. En effet, pas de reportage au sens où on l’entend, mais des protagonistes, qui sont en fait de « vrais » gens, qui parlent de « vraies » choses, qui leur sont arrivées/arrivent « vraiment ». Aucune intervention d’un quelconque journaliste est nécessaire, le témoignage (qui s’apparente parfois à la confession) suffit. Ce modèle m’a, au début, un peu dérangé. Dérangé car il manquait, selon moi, d’informations, de faits éclairés et/ou avisés. Or, la question est de savoir si l’on souhaite placer l’opinion au centre, ou mettre au coeur du débat des « vérités de faits » (Comme le dit si bien Hannah Arendt). « Les Pieds sur Terre » fait les deux, toujours grâce à ce fabuleux format qu’est le témoignage. À travers les discours quotidiens de ces policiers en dépression, de ces forains, de ces étudiants à Bobigny, ou encore de ces victimes de braquage, on en apprend parfois même davantage qu’avec une sobre étude.

Je vous invite donc plus que vivement à vous rendre sur le site de l’émission, la page Facebook, ou encore le compte Twitter, de sorte à découvrir plus en détails ce qu’elle a à nous/vous proposer ! Bonne journée !

 

Un certain rapport à l’écriture

Hello !

Alooors, aujourd’hui, je reviens avec un article un peu plus personnel, un article « humeur » comme on aime à les appeler : mon rapport à l’écriture. Ce billet d’humeur donc, est rédigé en collaboration avec Oberthur, dont le nouveau e-shop (tout beau tout neuf) est par ailleurs disponible ! La majorité d’entre nous connaissent déjà Oberthur : maroquinerie, papeterie, calendriers, cette marque nous a souvent accompagné une partie de notre enfance. (enfin pour ma part..) Et pour cause, née en 1852, elle portait à l’origine la seule et unique vocation d’être une imprimerie.

oberthurJ’ai donc reçu un carnet et un stylo de la collection adulte (oui, une collection junior existe donc), que j’ai moi-même choisi. Pourquoi avoir choisi ce type de produits plutôt qu’un autre ? Tout bêtement parce que j’avais envie d’évoquer ce fameux rapport à l’écriture que j’annonce depuis tout à l’heure.

J’ai toujours aimé écrire (ça commence bien tiens). Après des études de littérature, mon objectif était de pouvoir produire du contenu (écrit si possible), d’en faire mon métier, et il me semble que je suis en train de vous rédiger cet article, mission accomplie. Alors bien sûr, il s’agit là d’un métier, mais aussi et surtout d’un plaisir. (n’oublions pas que c’est bien de « mon » blog dont il s’agit ici) C’est la raison pour laquelle le ton que j’emploie est plutôt très détendu. Je me permets de faire des blagues pas forcément toujours heureuses, mais l’idée est que je produit malgré tout du contenu à ma façon. Contenu qui, en plus, vous plaît visiblement. Ceci est un premier rapport à l’écriture.

IMG_0131

En parallèle, j’aime écrire de manière manuscrite. Pas forcément des idées d’articles, etc, mais écrire, au sens le plus global du terme. (je suis d’ailleurs probablement la dernière personne en France à posséder un agenda papier, non ?) Loin de moi l’idée de me faire passer pour Apollinaire, mais l’écriture est quelque chose qui m’a toujours suivi, du plus loin que je me souvienne. C’est la raison pour laquelle j’aime posséder de beaux « ustensiles », précisément comme ce carnet Carmen et ce stylo bille Sequoia Oberthur, qui vont m’accompagner en voyage (ces photos sont d’ailleurs prises à Vienne). Le carnet, chic et élégant, est ce genre de produit qui donne donne envie de prendre sa plus belle plume et d’écrire des poèmes jusqu’au bout de la nuit (oui enfin au moins sa liste de course quoi). Quant au stylo Sequoia, ses lignes épurées en bois s’accordent parfaitement au carnet, et on adore le petit socle, c’est un 10/10 !

oberthurPour plus d’infos, rendez-vous sur le site internet d’Oberthur, la page Facebook, ou encore le compte Instagram, bonne journée !

Combattre les éléments avec la Maison Piganiol !

Bonjour bonjour !

Ces derniers jours, à Paris, il fait quand même sacrément froid. Et v’là-t’y pas que la pluie/le crachin/la neige (appelez ça comme vous voudrez) s’y met également ! Ces banalités étant énoncées, je me suis dit qu’il était temps de vous présenter la Maison Piganiol, cette entreprise française qui conçoit des parapluies depuis… 1884 !

maison piganiol parapluie

Créée par Jean Delort, le nom « Piganiol » arrive dès la deuxième génération (en 1931), avec René, puis Henri Piganiol. Depuis, se succèdent à la tête de l’entreprise toutes les générations. Une maison familiale donc, mais pas que ! Fabriqués au coeur du Massif Central, à Aurillac, les parapluies Piganiol sont le symbole de ce que l’artisanat français fait de mieux.

maison piganiol parapluie

Des finitions d’exception, un respect de la tradition, des valeurs transmises de génération en génération, que d’éléments qui confère à l’entreprise le statut de leader sur le marché du parapluie de luxe. À noter qu’en 2009, à l’occasion des 125 ans de la Maison, le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi à distingué cette dernière avec le label Entreprise du Patrimoine Vivant.

maison piganiol parapluie

Des parapluies cannes, pour homme, pour femme, colorés, pliants, le choix est, pour couronner le tout, plutôt très vaste. Une marque sur laquelle on peut donc compter les jours de déluge !

Et petit code promo : 10€ de réduction avec le code THLOUIS !

Plus d’infos sur le site internet, la page Facebook, ou le compte Instagram.

Bonne journée !

 

Les vêtements d’intérieur, nos alliés de l’hiver !

Hello !

Il ne me semble pas que ça soit une impression, mais bien un constat : lorsque l’hiver s’installe, on a tendance à vouloir rester un peu plus chez soi. Il me semble également que chez soi, c’est précisément l’endroit où l’on souhaite le plus se sentir à l’aise. J’entends là ne pas rester dans un jean skinny et un crop-top en dentelle (non, parce que je connais quelqu’un, qui connaît quelqu’un, qui… bref). C’est là qu’interviennent ce que j’ai nonchalamment décidé d’appeler les « vêtements d’intérieur ». On mettra dans cette catégorie pyjamas, grosses chaussettes, caleçons larges, et toute autre pièce de tissu qui nous rassure, nous donne l’impression d’être dans une petite bulle de coton, enfin vous voyez l’idée ! Alors quand l’hiver arrive, ils sont plus que jamais la star de nos petites vies, et leur qualité/design se doit d’être un minimum sympa, si on veut faire des selfies en pyjama !

boutique arthur pyjama

boutique arthur pyjama

Je vous avais déjà parlé de la Boutique Arthur, il y a quelques mois de ça maintenant, alors que j’avais découvert la gamme de caleçons originaux et résolument « quali » que cette dernière propose. Mais ça, c’était en août, et le mois de décembre m’a donc naturellement poussé vers les pyjamas et autres « vêtements d’intérieurs » (tu l’as, tu l’as ?). Voici donc un exemple probant de ce que peut proposer Arthur dans ce domaine : le pyjama bouclette anthracite (mention spéciale pour le nom !).

boutique arthur pyjamaIMG_8788

L’archétype du pyjama trop cool trop cocooning trop sympa trop tout, c’est lui ! Depuis que je l’ai, je l’enfile dès que j’arrive chez moi, et la vie est plus douce ! (ah il suffit d’un rien vous savez) D’un point de vue purement descriptif, il est tout gris, les chevilles et les poignets sont saisi par un élastique, et la matière est assez originale pour être soulignée. J’ai donc pris l’un des plus simple, mais Arthur propose un choix assez vaste de vêtements d’intérieurs qui plaira sans nul doute au plus grand nombre !

Je vous laisse jeter un oeil au site internet, à la page Facebook, ou au compte Instagram (@boutiquearthur) pour en savoir plus, bonne journée !

Mes bonnes adresses à Paris #3

Hello ! Mais que revoici ? Un article « bonnes adresses » (pour une raison obscure, parfois un peu axé Rive Gauche cette fois-ci) ! Ce type d’article fait visiblement partie de vos préférés (oui, je vois tout..), alors pourquoi se priver, surtout lorsqu’on sait que c’est également un contenu que j’adore préparer ! N’hésitez d’ailleurs pas à me dire si vous préférez une sélection de plusieurs lieux publiée de temps à autre, ou un article dédié à une seule adresse, posté plus régulièrement !

Lire la suite