Fille, la langue de Camille Laurens

Fille Camille Laurens

Et si la conquête de toutes les identités ne passait que par la langue ? Non. Mais en partie. À travers Laurence Barraqué (un prénom issu d’un homme de la famille), Camille Laurence est là l’exploratrice des traditions familiales et des rites machistes. Des codes ancrés qui finissent par devenir ancrants pour quiconque les touche du doigt. Si c’est une fille, alors plus rien n’est bon, tout est mouvant et semble se substituer pour l’autre. Et cela mérite un livre. Ou une oeuvre. Au fond, Fille pose plus de réflexions qu’il ne répond à des questions, et inonde le livre d’une lente progression vers ce que la Fille a de plus puissant : se retirer pour mieux revenir, enfin. 

Camille Laurens, Fille, Gallimard, août 2020, 240 pages

Les roses fauves de Carole Martinez tricotent la fiction

Les Roses Fauves Carole Martinez

Le coeur de Carole Martinez se fermera-t-il un jour ? Non sans frisson, c’est la question que l’on se pose en fermant Les roses fauves, car la romancière n’est autre qu’une merveilleuse conteuse. Une conteuse dont chaque phrase appelle la lecture d’une autre, entre subtil et merveilleux. Et c’est peut-être là la force de ce livre : rendre la fiction palpable par l’esprit, reconnaissable par ses contours. Les roses fauves : un personnage de narratrice écrivaine, un personnage de factrice touchante et addictive. Carole Martinez est une conteuse, oui, doublée d’une portraitiste, comme une casquette totémique portée au fil de son oeuvre. Il n’en fallait pas plus pour donner du corps aux secrets de famille dont l’autrice est familière. Et pour cause, les secrets, elle les maîtrise à la perfection, à commencer par celui du récit. Mais ce qui nous retient en sortant d’ici, c’est l’héritage, la transmission, le pouvoir du souvenir inventé, et au fond, il n’en fallait pas plus pour retirer nos épines.

Les roses fauves, Carole Martinez, Gallimard, août 2020, 352 pages

Éric Reinhardt, le pouvoir des « Comédies Françaises »

Comedies Francaises Eric Reinhardt

En 2013, Éric Reinhardt tombe sur un article de presse, observant que l’ingénieur français Louis Pouzin s’apprête à être décoré par la reine d’Angleterre. La raison ? Avoir été l’un des « pères d’internet ». Le problème ? Éric Reinhardt – et, disons-le franchement, la plupart d’entre nous – pensait que la joie de surfer était l’apanage des Américains : Comédies Françaises est né. Car oui, pendant près de 500 pages, ce roman nous laisse entrevoir les coulisses de la création d’internet au milieu des années 1970, à travers celle du datagramme.

Le datagramme, c’est l’idée clé, le concept fondamental de Louis Pouzin, qui permet de transmettre les données électroniques par paquets. En somme, le principe capital d’internet ! Mais à l’époque tout ne se passe pas comme prévu. Le patron de la CGE, Ambroise Roux, réussit à influencer le Président Valéry Giscard d’Estaing, et prive la France de l’invention du siècle en lui préférant le Minitel. Un jeu d’influence, mais aussi un coup manqué pas pour tout le monde.

C’est autour de cette histoire fascinante et non moins étonnante que Dimitri Marguerite, le personnage principal de Comédies Françaises évolue. Et ici, il n’est pas uniquement question d’internet, non. On suit également ce jeune homme de 27 ans, journaliste à l’AFP, et héros rohmérien à certains égards, dans ces quêtes amoureuses et professionnelles. Sans cesse confronté à une mécanique de la déception, son sens biaisé des réalités se fonde sur ces moments où tout bascule, et où un chemin se transforme en nouveau sentier. Un joli pied de nez à l’histoire d’internet, moment où la France a bien failli faire basculer son destin. Mais Dimitri s’en fiche, Dimitri est et restera cet éternel idéaliste aux valeurs de gauche, qui aime le théâtre, les filles non épilées, et les hommes, parfois, peut-être. Idéaliste, mais pourtant, dans Comédies Françaises, il sera bel et bien question de lobbying, que l’auteur fustige sans sourciller, montrant également que les rigueurs de l’époque sont souvent bien plus puissantes qu’il n’y paraît. Entre les jeux de pouvoirs et les choses si sacrées de la vie si courante, Comédies Françaises est un portrait croisé, celui d’un héros pour qui les réseaux sociaux n’ont plus de secret, et celui d’un homme qui a bien failli en être la source. Et si Dimitri aime le théâtre, ces comédies françaises ne sont pas forcément celles auxquelles ont aurait pu s’attendre. Bienvenue dans le système Reinhardt !

Comédies Françaises, Éric Reinhardt, Gallimard, août 2020, 480 pages

5 idées cadeaux à petits (et moins petits) prix pour les hommes !

Bon, on l’a bien compris, Noël approche. Qui dit Noël, dit fête, dit famille, mais aussi ballonnements, et, évidemment, angoisse de trouver un cadeau. Alors, pour Mamie, c’est simple, un foulard et ça repart. Mais pour Papa, Tonton, le chéri ou un ami ? Un peu plus tendu, je vous l’accorde.

Alors, dans cet article, je vais essayer de vous lister non pas une, non pas deux, mais cinq (oui oui !) idées cadeaux susceptibles de plaire aux plus grand nombre d’hommes. Je ne suis évidemment pas le grand gourou du cadeau, mais sait-on jamais, peut-être que l’une de ces idées vous tentera. C’est parti ? C’est parti !


1 – Des soins pour la barbe de Monsieur :

La barbe, c’est un peu l’accessoire mode de ces derniers temps chez l’homme. On la rase un peu moins souvent, on se donne un air un « poil » négligé, mais on ne s’en occupe pas forcément comme il faudrait, moi le premier ! Toutefois, il y a quelques temps, j’ai rencontré Geoffrey, le créateur de Ca va barber !, une marque de cosmétiques pour hommes créée en 2015. Après pléthore d’expérimentations, sur lui-même, sur ses amis, Geoffrey trouve enfin LA composition parfaite pour prendre soin de la peau masquée par la barbe. C’est ainsi qu’est née cette marque lyonnaise, appuyée par des produits biologiques, des huiles essentielles, et conçue sans alcool, paraben, agents de texture, et autres constituants nocifs pour notre petit corps.

Ca va barber lyon

Sous la houlette d’un docteur en pharmacie, et non testés sur les animaux, les huiles de Ca va barber ! ont tout bon, lorsqu’ils s’agit de prendre soin de la chère barbe de nos amis les hommes !

Ca va barber lyon

À noter que la marque propose également une gamme de savons pour barbe, mais également de peignes, miroirs, et autres accessoires, pour prendre soin de nos petits poils de visage.

Plus d’infos sur le site internet, la page Facebook, ou le compte Instagram : @Cavabarber


2 – Un coffret de Noël made in Bretagne

Il y a quelques temps, je vous faisais découvrir (ou non) des marques « made in Bretagne » (juste ici). C’était sans vous parler de Breizh Club, cette jeune marque pleine de potentiel basée à Rennes. À travers tee-shirts, tote-bags, ou encore accessoires divers, la marque développe des collections pleines de caractères, toujours avec, pour fil conducteur, cette superbe région qu’est la Bretagne.

Coffret Noël Breizh Club

Avec toujours avec cette envie de faire plaisir et d’être au goût du jour, Breizh Club propose, en ce moment, une pochette de Noël (que je me suis offerte car l’idée est vraiment top), composée d’une paire de chaussettes motifs bateaux (trop chouette), un tee-shirt à choisir parmi ceux qu’ils proposent, et une carte de Noël. Tout ceci pour 35€ !  Il me semble que le cadeau est idéal pour un homme qui aime la Bretagne, qui aime s’habiller, ou mieux, qui aime la Bretagne et s’habiller ! (ou qui aime s’habiller en Bretagne, mais je m’égare peut-être un peu sur la langue française…) (Mise à jour : Attention, attention, rupture de stock, mais il reste pleins de jolies idées sur leur boutique en ligne !)

Breizh Club Noël

Coffret Noël Breizh Club

Les stocks sont limités, alors n’hésitez pas, et rendez-vous sur le site de Breizh Club, la page Facebook, ou le compte Instagram : @Breizhclub


3 – Une box de vin, pour les amateurs (ou non)

Ma troisième idée cadeau est réservée aux hommes majeurs, vous l’aurez compris. Voici quelques mois que je suis de près My Vitibox, dont le but est de faire découvrir l’oenologie dans une box mensuelle. Accompagnée d’un petit fascicule qui permet de s’initier concrètement à la dégustation, My Vitibox cherche à faire découvrir à ses abonnés des vins sélectionnés par Alain Gousse, ancien sommelier de la Tour d’Argent et du Crillon.

my vitibox
Ci-dessus, la très jolie mise en scène d’une bouteille de vin…

La marque propose différents coffrets (Rouge passion, Invitation au voyage, ou encore Mariages du palais), qui permet à chacun de faire son choix, selon ses envies ! Bien évidemment, concept de box mensuel oblige, on reçoit ce petit paquet chaque mois, difficile donc de cibler la bonne date pour Noël (un coucou à tous ceux qui préparent leurs cadeaux deux jours avant !). Pas d’inquiétude, avec My Vitibox, il est possible de faire imprimer un « bon cadeau », qui indiquera au destinataire qu’une surprise l’attend prochainement dans sa boîte aux lettres. Et puis, qu’on se le dise, une enveloppe, ça prend quand même moins de place qu’une panoplie de bouteilles au pied du sapin !


4 – Une surprise, pour vous comme pour lui

Faire une surprise à quelqu’un, c’est sympa, c’est même super sympa. Mais faire une surprise à quelqu’un ET à soi en même temps, c’est l’assurance d’avoir, vous aussi, les moustaches qui frétillent au moment de l’ouverture des cadeaux. Et pour cela, La box homme est là pour vous servir ! J’avais reçu la première édition il y a quelques semaines (je vous en parlais ici), et, il y a peu, j’ai reçu la box numéro 2. De quoi me confirmer que cette idée est un cadeau plutôt très efficace !

img_7753

Créée par Emma & Chloé, la Box homme est l’assurance de se retrouver avec un accessoire de créateur utile, de circonstance, sans besoin de taille particulière, et qui plaira à la gent masculine à (quasi) coup sûr ! Alors pour 30€ par mois, sans engagement, laissez-vous tenter par un effet de surprise plus que garanti !

Plus d’infos sur le site internet de La box homme, la page Facebook, ou le compte Instagram : @Laboxhomme


5 -Un livre qui vous a plu

Bon, je dois avouer que je vous présente cette idée de manière un peu plus personnelle que les autres. Car oui, grand amateur de littérature, recevoir un livre est un cadeau qui marche forcément avec moi. Mais avec beaucoup d’hommes, si le bouquin est bien choisi. Simple, efficace, pas forcément très coûteux, comment choisir un livre pour la personne en question ?

Outre acheter un livre de recettes pour un fan de cuisine, un manuel de machine à laver pour un mec chiant, ou un Bescherelle pour un type qui ne sait pas épeler « effervescent », j’ai une petite idée, un peu plus péchue. Certes, vous allez vous dire « ce mec est tellement fleur bleue », mais je trouve l’idée d’offrir un livre qui NOUS a plu vraiment bonne. Alors certes, si notre livre coup de coeur a/a été La philosophie dans le boudoir du marquis de Sade, on évitera de l’offrir à son patron, mais cette idée marche quand même souvent, lorsqu’il s’agit de faire découvrir un objet-livre qui nous a marqué personnellement.

Pour ma part, si je devais n’en citer qu’un, je serais vraiment perdu. Je vais donc miser sur ma dernière lecture, qui a vraiment retenu mon attention. Et il s’agit de Dans le jardin de l’ogre de Leïla Slimani (la lauréate du prix Goncourt 2016 avec Chanson douce, paru chez Gallimard). Ce livre raconte l’histoire d’une « collectionneuse de conquêtes », d’une « sexaholique », comme on les appelle, au fil de ses rencontres d’un soir, d’un instant, à travers le prisme d’une femme mariée. Bon, je résume très grossièrement, évidemment. Et, encore une fois, mauvais exemple lorsqu’il s’agit d’offrir un cadeau à son boss lors de la soirée de Noël du boulot, mais chacun voit midi à sa porte !

Leïla Slimani dans le jardin de l'ogre

Quoiqu’il en soit, offrir un livre reste une bonne base, et, lorsqu’on y réfléchit, faire découvrir un coup de coeur littéraire à un proche semble être assez sain, surtout lorsqu’il s’agit de faire plaisir !


J’espère que l’une de ces cinq idées cadeaux vous aura au moins fait naître quelques pistes supplémentaires, on sait tous que faire un cadeau à un homme relève du challenge. Courage, force et honneur, vous allez y arriver !

En attendant, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année, et je vous dis à très vite, bonne journée !