Les nouveaux vêtements d’intérieur de Boutique Arthur !

Si vous me suivez régulièrement (comment ça non ?), vous connaissez probablement Arthur, cette marque française de « vêtements d’intérieur » (pour homme comme pour femme) dont je parle assez régulièrement ici. Nouvelle saison oblige, la nouvelle collection a fait son apparition.

Cette saison, Arthur a gardé sa recette, en y apportant cette ambiance printanière/estivale propice à la saison, donc. Au programme, des associations détonantes, des motifs souvent originaux, ou encore des jolies matières.

boutique arthurLook_4

Je m’arrête un peu sur les matières. Chez Boutique Arthur, on sent cette envie d’être toujours en effervescence, de travailler et  faire évoluer au mieux la qualité des produits. Certains pyjamas, par exemple, sont conçus en coton pima. Il s’agit d’une matière naturelle, de meilleure qualité que le coton traditionnelle, que l’on trouve dans le nord du Pérou. Fin et soyeux, le coton pima possède une fibre résistante, et, surtout, est récolté de manière artisanale et écologique. Certaines chaussettes, quant à elles, sont fabriquées à partir de fil d’Écosse, une fibre naturelle qui, au moment de la récolte, entoure la graine du cotonnier. Plus doux, plus résistant, plus aérien, le fil d’Écosse est un signe notable de qualité que l’on retrouve dans cette nouvelle collection. (et sur ces chaussettes jaunes)

boutique arthur

J’ai également noté un travail sur les couleurs, notamment une recherche de tons pastels plutôt très jolis, idéal pour l’été !

boutique arthur

Et pour finir, comme Arthur est aussi destiné aux femmes (et aux enfants), voici deux/trois petites pièces assez représentatives de cette nouvelle collection !

Article sponsorisé

 

À la découverte de l’Artisan Parfumeur !

Les marques de parfum, c’est un peu comme les crèmes pour les mains : il y a beaucoup, mais on ne sait jamais vers laquelle se tourner. (c’était probablement la meilleure comparaison jamais faite tiens)

On est souvent réticent face aux marques de grande distribution, où, pour couronner le tout, le choix est  assez vaste. Alors on se tourne vers les parfumeurs qu’on appellera grossièrement des « professionnels », mais là encore, nombreuses sont les marques et les références présentes sur le marché. S’intéresser à chacune d’entre elles serait une bonne idée, mais malheureusement, nous n’avons qu’une vie, et il faut sélectionner. C’est ce que j’ai fait avec l’Artisan Parfumeur, maison fondée en 1976, qui nous propose une jolie sélection de parfums de niche. Par « parfum de niche », on comprendra rapidement :  « Maison plus intimiste que les énormes marques, moins portée sur la publicité, davantage sur les fragrances, et à destination d’un public plus averti. »

Alors, l’Artisan Parfumeur, en bref, qu’est-ce que c’est ? La maison est née d’une petite blague d’un ami de Jean Laporte (le créateur donc), qui lui demanda de créer un parfum à la banane à porter au bal des Folies Bergères. Jean Laporte, qui avait fait des études de chimie, s’est pris au jeu, et a fini par créer d’autres fragrances avec des matières premières naturelles, puis à sortir une première collection, pour finalement être reconnu dans le domaine. Ca valait le coup d’aller danser finalement !

La première boutique, ouverte en 1979, se situait rue de Grenelle, et a lancé le développement d’une marque à travers l’Europe dont personne ne soupçonnait le potentiel. Alors à quoi ce succès est-il dû ? À la qualité des produits, bien évidemment, mais peut-être également à cette vision contemporaine, qui contraste entre des valeurs classiques et un positionnement résolument moderne. En témoigne notamment la refonte du flacon, désormais composé de verre sombre et fumé (qui n’est pas sans rappeler l’ambiance d’un atelier d’apothicaire), ou encore les recettes, inchangées depuis 40 ans, qui témoignent d’une espèce d’intemporalité des fragrances !

Parlons justement de ces parfums. L’Artisan Parfumeur a développé quatre gammes : les frais, les floraux, les orientaux, et les boisés. Contrairement à ce que j’aurais pu penser, je suis partie sur « Premier figuier extrême », qui fait partie des boisés.

artisan parfumeur

À moins d’être un professionnel, il est quand même relativement difficile de décrire un parfum, voici donc ce que le site nous en dit :

Premier Figuier Extrême amplifie l’arôme de figues mûres. Le figuier repose sous le soleil méditerranéen, ses branches ployant sous ses fruits violets et mûrs. En pleine floraison, il déborde de saveur. Des touches de bois de santal contrebalancent ce goût sucré. Le parfum est plus boisé et plus sombre. Les fruits et les bois dominent cette composition. La sève laiteuse et les feuilles succulentes donnent un arrière-plan de fraîcheur.)

Alors c’est sûr, c’est bien dit, mais l’idée globale est assez juste, et ce parfum évolue plutôt très bien sur ma peau. Ce qui ne sera pas forcément votre cas, ni le mien sur un autre parfum, attention ! Le mieux reste évidemment de tester en boutique.

artisan parfumeur
L’Artisan Parfumeur développe également une gamme de produits pour la maison : bougies et boules d’ambre. Les bougies sont moins nombreuses que les parfums, mais reprennent souvent les odeurs de certains d’entre eux, comme « Voyage à Constantinople » (que j’adore en bougie, mais qui, typiquement, ne sent pas la même chose en parfum sur moi)

An imaginary journey in Constantinople. The scent of Turkisch delight interwines with leather, saffron and iris.

Bref, gros coup de coeur pour cette odeur, qui laisse une ambiance un peu enveloppante à la maison !

artisan parfumeurPour finir, on trouve également la boule d’ambre. Alors, concrètement, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une boule (donc) rechargeable, qui diffuse en continu une odeur dans toute la pièce. Elle existe en différentes tailles, et est le best-seller de la marque depuis sa création en 1977.

 

En bref, l’Artisan Parfumeur est une grosse découverte, que j’ai pu découvrir dans la boutique du Marais. Mais ça ne s’arrête pas là, il existe plusieurs boutiques parisiennes, et partout en Europe et dans le monde, que je vous invite à découvrir ! (pas forcément toutes hein !)

CASTELD, l’alchimie des matières jusqu’au poignet !

Hello !

Des montres, j’en porte quasiment tous les jours (enfin une seule par jour, mais quand même), mais des bracelets, beaucoup moins. Beaucoup moins, pour la simple et bonne raison que j’ai à coeur de les choisir avec soin. Alors j’en cherche, j’en découvre, et la dernière trouvaille en date est française : CASTELD.

Créée en 2012 par David Castelain (on aura compris d’où vient le nom tiens), CATSELD a développé une gamme de bijoux pour homme dans une recherche de qualité et de savoir-faire qu’on note dès qu’on se balade sur le site internet.

casteld braceletCapture casteld bracelet  2017-11-10 à 13.38.57casteld bracelet

Les matières (argent 925, pierres semi-précieuses, bois, cuir, etc.) sont sélectionnées avec soin, de sorte à créer des pièces uniques, et inspirantes « pour l’homme d’aujourd’hui » (comme on dit !).

Entourés d’artisans, David et sa collaboratrice Alexandra jouent sur les matières, à l’aide d’artisans rigoureux, qui ont su retranscrire à merveille cet ADN masculin qui se joue autour de nos poignets.

J’ai donc en ma possession le bracelet Paname, en taille Large (la taille souvent commandée pour les hommes). En bref, niveau composition, le descriptif nous dit :

Perles agate noire dépolie 6 mm
Perle argent 925  de 8 mm et 6 mm
Perles argent 925 et perle Pyrite
Bracelet avec perles argent massif finement travaillées
Bracelet monté sur élastique très résistant
Référence Produit BR H 210

Livré avec un certificat d’authenticité, c’est le genre de bracelet pas trop chic, mais assez recherché, juste ce qu’il faut ! « Sobre et efficace », précisément le genre d’accessoire que j’aime porter.

casteld bracelet hommecasteld bracelet homme

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site internet de CASTELD, la page Facebook, ou encore le compte Instagram, bonne journée !

Article sponsorisé

J’incarne « l’Intrépide », la nouvelle série limitée de LePantalon !

Saluuuut ! LePantalon, vous connaissez ? Comme son nom l’indique plutôt très clairement, il s’agit d’une marque de pantalons/jeans/shorts, qui s’est spécialisée dans la mode homme, à l’aide de matières de qualités (en provenance d’Europe), de fabricants reconnus, bref, dans un souci du détail assez plaisant à voir ! Niveau confort, c’est la même chose : à titre d’exemple, les chinos comportent 2% d’élasthanne, ce qui fait clairement la différence lorsqu’on le porte toute la journée ! Les coupes sont, pour la plupart des modèles, semi-slim. Semi-Slim, c’est quoi ? C’est ajusté sans être moulant, ce qui, selon moi, est une coupe idéale, et qui convient à la majorité d’entre nous.

Toujours dans ce souci du détail, l’intérieur des pantalons est doublé d’un tissu à motif, un peu comme une empreinte, une marque de fabrique ! Tout ceci dans un (très) large choix de couleurs, à un prix hyper honnête dans une perspective de bon rapport qualité/prix. Bref, voici donc un petit aperçu de LePantalon, pas mal de points positifs hein ?

le pantalon série limitée l'intrépide

Pour la deuxième fois, LePantalon lance une Série Limitée : l’Intrépide. Une série limitée, qu’est-ce que c’est ? C’est un produit qui sort en petit nombre, de manière exceptionnelle, et que l’on ne retrouvera plus jamais après… (tension, émotion, frisson…)

le pantalon série limitée l'intrépidele pantalon série limitée l'intrépidele pantalon série limitée l'intrépide

Alors, l’Intrépide, qu’est-ce que c’est, à quoi ressemble-t-il ? Il s’agit d’un chino, oui mais pas n’importe lequel ! Un chino texturé bleu marine, et c’est vraiment là la caractéristique principale du produit. L’idée de base étant que l’Intrépide regroupe tous les atouts des chinos vendus habituellement par LePantalon : même qualité, mêmes finitions, même tissu à l’intérieur. Sauf que, sauf que ! Sauf que, l’hiver approchant, la matière avec laquelle il est conçu est texturée, et un poil plus robuste ! C’est donc le moment idéal pour penser à ce type de produit !

le pantalon série limitée l'intrépide_MG_0439le pantalon série limitée l'intrépide

Pour voir l’Intrépide sur le site, c’est par ici ! Et sinon, rendez-vous sur la page Facebook, ou encore le compte Instagram de LePantalon.

Bonne journée !

Mon premier cours de céramique !

Hello !

La céramique, cette tendance qu’on voit fleurir un peu partout dans les magasins. Et pour cause, c’est joli, sobre, épuré, et, pour le coup, ça sert à tout ! De l’assiette au vase, en passant par la tasse à café, l’objet-céramique a un peu tout pour lui (on dirait du télé-achat là, non ?).

Il y a quelques jours, je me suis rendu dans l’atelier de Corentin Brison, un céramiste parisien, installé dans le 10ème arrondissement. (toutes les coordonnées sont en fin d’article) Happé par l’idée, j’y suis allé avec la volonté de révolutionner le monde du design avec ma future création. Bon, en bref, j’étais très content de pouvoir découvrir la manière de créer ces objets esthétiquement satisfaisants. Corentin m’accueille tout sourire, et nous voici partis pour deux heures de poterie !

IMG_5735IMG_5741corentin brison céramiste paris

Il m’explique plein de petites choses très intéressantes. Par exemple, l’argile est la matière première de la céramique, et donne naissance à la porcelaine, au grès, ou à la faïence. Des petites infos chinées tout au long du cours qui n’ont fait que renforcer mon intérêt pour la chose.

La première étape consiste à travailler la matière en la pétrissant plusieurs fois, histoire de la préparer à ce qui l’attend ! Ensuite, rendez-vous sur le tour, cette machine de guerre qui nous permettra de former l’objet en soi. Corentin me montre l’exemple en réalisant un bol. On mouille ses mains régulièrement, on positionne ces dernières de sorte à ne pas laisser la pâte se déformer, on ajuste, on affine, bref, ça a presque l’air simple. Viens mon tour. Bon, alors, clairement, on distinguera assez rapidement qui a fait quel bol par la suite (les murs de l’atelier sont lessivables, ce qui est une bonne chose), mais l’idée est là; et surtout, qu’on se le dise, toucher la terre, créer la forme que l’on souhaite, c’est quand même plutôt très satisfaisant !

IMG_5742IMG_5743IMG_5740IMG_5737

On sèche rapidement (car le temps était compté, pour le coup), on réaffine sur le tour, à l’aide d’outils dont j’ignore le nom, et on est parti pour décorer. L’idée est très sympa en soi, sauf que, ayant choisi une couleur similaire à la couleur de base du pot, j’ai vite compris que je ne savais pas trop où je peignais. La couleur apparaîtra après cuisson, dans quelques jours, j’avoue ne pas être hyper confiant sur le résultat.. Affaire à suivre !

IMG_5738IMG_5736IMG_5734IMG_5739corentin brison céramiste paris

Quoiqu’il en soit, l’expérience était vraiment hyper chouette, stimulante, et Corentin s’est avéré être un prof très à l’écoute, toujours de bon conseil ! N’hésitez vraiment pas à vous rendre à l’atelier, des cours/stages y sont proposés très régulièrement :

Corentin Brison

21, Avenue Claude Vellefaux, 75010 Paris (Métro Colonel Fabien)

06 32 58 21 30

Et pour plus d’infos, son site internet, sa page Facebook, ou son compte Instagram sont là pour ça ! À noter que Corentin vend également ses jolies créations, en boutique ou en ligne.

Bonne journée !

 

Zoom sur l’aloe vera avec « Pur Aloe »

On a tous nos petites habitudes, nos petits rituels bien-être (non ?). Personnellement, j’en ai deux : les huiles essentielles, et l’aloe vera. Alors, en bref, qu’est-ce que l’aole vera, et comment l’utiliser ?

L’aole vera est une plante « liliacée » qu’on cultive principalement dans les pays tropicaux. À l’intérieur de ses feuilles, on découvre une pulpe charnue, qui permet d’ailleurs de survivre lors des périodes de sécheresses. C’est d’ailleurs cette pulpe dont on se sert régulièrement, en raison de ses nombreuses vertus thérapeutiques.

Aloe vera

En usage interne, l’aole vera (qu’on peut consommer en jus, en gel, ou encore en gélules) stimulerait le système immunitaire, régénérerait les cellules et favoriserait l’élimination des déchets. En usage externe (en gel, ou en crème, par exemple), il hydrate, élimine les cellules mortes, protège la peau, rééquilibre son pH, etc. La liste est longue, donc, pour une seule et même plante !

Les industries cosmétiques se sont ainsi naturellement emparé du vivier thérapeutique présenté par l’aole vera, à juste titre. Il existe maintenant de nombreuses marques, présentes partout en boutiques bio, voire en supermarchés traditionnels. Le choix devient vaste, il faut alors se décider. Pour ma part, certaines marques comme « Pur Aloe » ont retenu mon attention.

En effet, je garde un attachement particulier à cette marque, premièrement, pour son combat contre les sulfates dans la composition de ses produits. Ensuite, il s’avère que « Pur Aloe » a développé une gamme vraiment très large de produits à base d’aloe vera, dans le but que tout le monde y trouve son compte. Car oui, dans leurs gammes, gel et jus d’aloe sont présents, mais on peut également y voir gélules, laits pour le corps, exfoliants, crèmes pour les mains, ou encore crèmes à raser. J’ai d’ailleurs testé cette dernière, dont je vous parle plus bas !

accueil-v4

Pur Aloe place son métier au prisme de l’engagement. La matière première est récoltée au Mexique, dans le souci de préserver la richesse du produit. Arrivée en France, la pulpe n’est pas chauffée (dans le but d’en garder les principes actifs) mais passe par plusieurs stades de filtration. Cette filtration va ainsi permettre d’éliminer l’aloïne, composant indésirable règlementé.

Certifiés « Ecocert » (tant sur le plan de l’alimentaire que de la cosmétique), les produits sont garantis « vivants », de sorte que les principes soient les plus actifs possibles.

Passons à présent aux tests. Pour ma part, j’ai en ma possession le gel d’aloe vera (qui représente pour moi un basique), ainsi que la crème à raser. Pas de surprise, dans la liste des ingrédients, l’aloe est le premier pour chaque produit, bien joué les gars !

Concernant le gel, je connais ce produit depuis quelques temps déjà, et il fait partie intégrante de ma salle de bain. Alors qu’il pénètre de manière ultra rapide, sans laisser de traces désagréables, on sent immédiatement un effet tenseur. On me dit d’ailleurs dans l’oreillette que certains l’utilisent comme gel coiffant, affaire à suivre… Ce que je retiendrai principalement de ce gel est sa diversité d’actions : hydratation, brûlures, coups de soleil, soins quotidiens, etc. Une vraie pépite, qui permettrait sans soucis d’éliminer plusieurs produits de notre salle de bain !

La crème à raser, quant à elle, était une découverte. La première chose qui m’a frappé est son odeur, fraîche et pas du tout entêtante. Un bon point quand il s’agit de se l’étaler sur le visage ! Rien à dire sur ce produit, dont la composition donne à voir de l’huile de tournesol, ou encore de l’huile essentielle d’épinette (connue pour ses propriétés antiseptiques). La crème à raser ne mousse pas, et se rince très facilement à l’eau claire, sans laisser de fini gras.

Pure Aloe

Toujours sous le charme de Pur Aloe, je vous conseille vivement de garnir votre salle de bain de l’un de leur produits !

Pour voir toute la gamme de produits proposés, ou pour plus d’informations, rendez-vous sur le site internet, la page Facebook, ou le compte Instagram : @PurAloeUnePlantepourlaVie