Le lait doré, la douceur selon Pampille

Hello !

Aujourd’hui, je vous parle d’une petite marque pleine de douceur découverte il y a peu : Pampille. J’ai eu l’occasion la chance de rencontrer les personnes à l’origine de Pampille autour d’un café. Sarah, la fondatrice, a pu m’expliquer en détails les valeurs et le travail de fabrication de ses laits dorés biologiques, et me les faire déguster.

IMG_1776

Mais alors concrètement, procédons par ordre, qu’est-ce que le lait doré ? Lait d’or, lait au curcuma, golden milk, curcuma latte, turmeric milk, toutes ces appellations désignent une seule et même boisson. Il s’agit d’une préparation ayurvédique ancestrale, encore utilisée de nos jours par les familles indiennes. L’ingrédient de base est donc le curcuma, aux propriétés multiples et vraiment très intéressantes pour la santé ! Puissant antioxydant, antiseptique, antibactérien, anti-inflammatoires, les usages sont multiples. Associé au poivre noir, les effets seraient multipliés par 1000, on demande à en savoir plus !

Pampille est donc parti de ce constat, selon lequel le lait doré est LA boisson qui nous veut du bien. En le déclinant en trois accords (fruité, floral et épicé), on accède à trois saveurs différentes, toujours dans l’esprit de la recette originale.

  • Le fruité : Un lait de pistache (unique !) mêlé à la saveur du yuzu, du gingembre, et de la touche de fleur d’oranger, on adore !
  • Le floral : Du lait d’amande de Sicile, une pointe de miel, de la lavande, de la rose, et nous voilà parti pour un petit voyage en bouteille !
  • L’épicé : Avec un lait de cajou d’Inde, du gingembre, la chaleur de la cannelle, une pointe de cardamome, le résultat est plutôt très étonnant !

Pampille Paris lait doré

Imaginées et conçues dans l’atelier « À Paris chez Antoinette Poisson », les étiquettes des bouteilles Pampille sont imprimées à la planche et peintes à la main ! L’impression se déroule, quant à elle, à l’imprimerie du Marais, en activité depuis 1954.

Les recette sont, pour leur part, imaginées au coeur du village d’Auteuil, dans l’atelier de parfumerie gustative de Pampille. On est donc sur une production locale, éthique, de qualité, dont le souci du détail m’a beaucoup touché !

IMG_1775

Mais pas que, le goût, plein de douceur, n’est pas celui auquel on pourrait s’attendre. Ici, c’est la finesse et l’arrangement des saveurs qui priment. Véritable parfumerie gustative donc, les laits dorés de Pampille pourraient presque être qualifiés d' »expérience ». J’ai été surpris par le goût, original et doux en bouche, tout le contraire de ce que j’aurais pu penser !

Le lait doré est cette boisson qu’il convient de boire à toute heure. Il est même possible de le tiédir avant d’aller dormir, il paraîtrait qu’il aide à trouver le sommeil réparateur ! Je n’ai pas encore essayé, mais l’idée me plaît assez !

Amis parisiens, vous pouvez notamment trouver Pampille dans les points de vente suivants : Claus, Umami Matcha Café, Welcome Bio, Bien L’Épicerie (Saint-Gilles et Quatre-Fils), le Bio d’Auteuil

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à visiter le site de Pampille, ou à faire un petit sur leur compte Instagram : @PampilleParis

Apiales, la cantine qui a du coffre !

Voilà déjà deux ou trois fois que je me rends chez Apiales, avec cette sensation que je vais bien manger. Et à chaque fois (oui oui), c’est un succès. Aujourd’hui, ça n’a encore pas loupé, je me suis donc dit qu’il fallait que je vous présente ! (Je vous remercie de noter le jeu de mot dans le titre, j’avoue que je me suis senti pousser des ailes)

apiales lyon

Alors, Apiales, c’est un café/lunch/brunch/take-away (rien que ça) qui a ouvert il y a quelques mois dans le quartier lyonnais d’Ainay. C’est aussi l’association de Adrian Bourgeais (ancien danseur au Danemark) et Angelina Chapon (ex contributrice pour Milk Deco), qui ont décidé de faire vibrer la rue Laurencin, soutenus par une équipe de choc en cuisine. L’accueil est d’ailleurs toujours hyper chaleureux et attentionné, ce qui a vraiment retenu mon attention !

apiales lyon

Le lieu est grand, très grand, illuminé par d’immenses baies vitrées, et séparé en deux par un hall d’immeuble. Lorsque l’on pénètre dans la salle, on découvre alors une déco épurée (Inspiration scandinave, Adrian ? Oui peut-être !), colorée par des coussins aux motifs ethniques et quelques plantes grasses du meilleur goût. Une impression concrète de ne pas être cloisonné, qui nous met dans les meilleures conditions pour se mettre à table !

apiales lyon rue laurencin

Justement, parlons de la cuisine. En premier lieu, les prix affichés sur la carte pourraient nous sembler un peu excessifs. Je ne vous jette pas la pierre (Pierre), je me le suis également dit. Toutefois, j’y suis revenu à plusieurs reprises, vous vous imaginez donc qu’il y a bien quelque chose là-dessous !

apiales lyon rue laurencin menu

Et bien c’est la nourriture, tout simplement ! Un bon point pour un restaurant, non ? La cuisine de Apiales est ce que l’on pourrait qualifier de cuisine « bistronomique », au sens où les produits sont, pour la plupart, assez simples, mais si bien travaillés, si finement associés qu’on est sur des saveurs vraiment créatives. Les aliments choisis sont bons, de saison, que demander de plus !

apiales lyon rue laurencin carte prix

J’en ressors donc à chaque fois conquis sur tous les points, c’est la raison pour laquelle je vous le conseille plus que chaudement !

apiales lyon

Apiales

11, rue Laurencin

69002 LYON

Horaires d’ouverture :

Le mardi et le mercredi de 10h à 18

Le jeudi et le vendredi de 10h à 16h, et de 19h30 à 21h30

Le samedi de 12h à 18h (brunch !)

Le site internet (à venir)

La page Facebook

Le compte Instagram : @apiales

 

Mow Magazine, nouveau venu dans le paysage médiatique lyonnais

La semaine dernière, je suis allé à la soirée de lancement de Mow Magazine, qui se déroulait au Got Milk Restaurant, à Lyon. Derrière ce magazine au nom évocateur, qui est-ce ? C’est une équipe de rédacteurs, photographes, illustrateurs, aux multiples talents, sous la houlette de Morgane Ramel, directrice de la publication. Après avoir récolté des fonds via le financement participatif (sur Kisskiss Bankbank), le numéro 0 de Mow Magazine voit le jour.

Mow Magazine

Ce magazine, qui se veut proposer « un regard nouveau sur le monde », se décompose en quatre catégories : Société, culture, mode, et lifestyle. Appuyés par des rédacteurs majoritairement lyonnais ou parisiens, ainsi que plusieurs photographes de talents, les articles reprennent des thèmes souvent très percutants, comme l’e-reputation, le terrorisme, ou encore les créateurs lyonnais en vogue. Personnellement, j’ai beaucoup apprécié la diversité factuelle des tons, ainsi que l’éclectisme des sujets, gage d’ouverture et de liberté rédactionnelle.

Mow Magazine

Vendu au prix de 5€ (franchement pas cher lorsqu’il s’agit d’aider un joli projet comme celui-ci), le magazine se développe, pour l’instant, à Lyon, mais espère conquérir les terres parisiennes dans quelques temps, si le projet continue de fleurir, et on l’espère !

Mow Magazine

Si Mow Magazine vous interpelle, n’hésitez pas à visiter le site internet, la page Facebook, le compte Twitter, ou encore à jeter un oeil au compte Instagram : @Mow_Magazine

 

Bonne journée !