Menu du jour, notre appli food du quotidien ! (+ bonne adresse parisienne !)

Hello !

 

Des applis, il en existe beaucoup, pour tout, souvent pour rien, et la mémoire de notre téléphone n’est pas extensible. Il nous faut donc sélectionner les meilleures, les plus utiles, et celles qui deviendront nos alliés au quotidien. Et bien je crois que l’application « Menu du jour » en fait partie ! En bref, tout est dans le nom, mais je vous explique un peu le principe.

 

Plusieurs cas de figure :

  • On a l’habitude de se rendre dans un restaurant dont on apprécie particulièrement la carte, mais le menu change quotidiennement.
  • Pendant une pause déjeuner, on ne sait pas trop aller, on hésite, on aimerait connaître le menu du jour à l’avance pour se décider.
  • On a des intolérances alimentaires, connaître le menu du restaurant à l’avance nous arrangerait bien.
  • Et bien d’autres encore !C’est là que Menu du Jour intervient  ! Une mise en page hyper intuitive, on se géolocalise… et voilà ! L’application sélectionne pour nous les restaurants du quartier, avec les menus du jour de chacun, rien de plus simple !

menu du jour application restaurant

J’ai donc eu l’occasion de tester de manière concrète cette application, en me rendant au Chamarré, un restaurant de Montmartre.

Pour parler un peu plus du lieu en soi (car j’en ai vraiment envie !), je crois qu’on est sur une bonne adresse parisienne, décidément !

Situé rue Lamarck, le Chamarré est vraiment vraiment ce qu’on pourrait appeler un « vrai bon restaurant ». Pour un prix totalement acceptable (32€ entrée/plat/dessert, 24€ entrée/plat ou plat/dessert), on a l’occasion de goûter à des plats hyper travaillés, aux associations souvent très pertinentes, j’ai vraiment adoré ! Accueilli par une équipe chaleureuse ainsi qu’Antoine Heerah, un chef hyper gentil, et plus qu’attentionné, on s’installe sur la jolie terrasse, et en avant les enfants ! Les photos des plats (prises avec mon téléphone, une sombre histoire de batterie d’appareil photo, désolé pour ça !) parleront certainement mieux que moi.

IMG_4139IMG_4144IMG_4143IMG_4142IMG_4140IMG_4137IMG_4138IMG_4136IMG_4135IMG_4134IMG_4133IMG_4132chamarré montmartre restaurant

On passe vraiment un moment au calme, dans un lieu hyper chaleureux, et on mange excessivement bien, il me semble que c’est quand même une bonne base pour passer un bon moment !

En bref, une bonne adresse parisienne, une application très utile et simple d’utilisation, il me semble que c’était une bonne journée ! Pour plus d’infos, n’hésitez pas à télécharger « Menu du jour« , ou à suivre le projet sur Facebook ou Instagram : @menudujourmdj.

Pour le Chamarré, rendez-vous sur le site internet, la page Facebook, ou encore le compte Instagram : @Chamarremontmartre.

 

À très vite, bonne journée !

Une semaine, des découvertes #3

Cette semaine s’est basée sur trois mots-clés : lecture, cuisine, et box ! Vous allez voir, le mélange est souvent réussi ! Voici donc mes découvertes de la semaine :

 

En premier lieu, j’ai récemment lu l’ouvrage de Yann Andréa, Je voudrais parler de Duras, paru aux Éditions Pauvert en 1999, et réédité en 2016. Pour faire bref, si certains d’entre vous ne connaissent pas l’auteur, il fut le dernier compagnon de Marguerite Duras. Il a principalement basé son oeuvre littéraire sur la figure de cette auteure, dont il a été l’acolyte de fin de vie.

Cet ouvrage est la retranscription des entretiens de Yann Andréa avec Michèle Manceaux, écrivain, journaliste, et amie de Marguerite Duras. Il y évoque alors sa relation particulière avec l’auteure, sa vision de ce personnage emblématique, de son rapport à l’écriture, au couple, etc. Personnellement, je me sens assez proche de ce duo, tant sur le plan de l’écriture que sur le plan personnel, j’ai donc lu ces entretiens d’une traite, sans répit aucun. Les aficionados de Duras n’y apprendront rien de transcendent, mais il est toujours intéressant de se replonger dans cette histoire littéraire qui aura marqué le XXème siècle.

Yann Andrea
Yann Andréa, Je voudrais parler de Duras, 1999/2016, Pauvert, 112 pages, 10€

Continuons à parler bouquins ! Cette semaine, j’ai reçu une box lecture : la Kube. Fondée en février 2015, la Kube a pour objectif de dénicher LE livre qui correspondra aux attentes, aux goûts, aux envies du moment du lecteur potentiel. De ce fait, le principe de la Kube est simple : Le lecteur donne ses critères, et le réseau de libraires sélectionnés par la Kube se charge de lui trouver un livre sur-mesure, qui collera au mieux à ses attentes. Le premier choix ne vous convient pas ? Pas de panique, il est possible de faire une deuxième tentative !

IMG_6273.JPG

Pour ma part, mon critère principal était plutôt vaste : j’avais indiqué souhaiter recevoir une publication contemporaine française. J’ai donc reçu un livre de 2014, en format poche, de Sylvain Prudhomme, Les Grands. Le choix est donc pertinent, un bon point pour la Kube ! En parallèle, de nombreux goodies : une carte postale aux couleurs automnales, divers prospectus, un crayon à papier, un « carnet d’émotions », un échantillon de thé, et un autre livre : Un détective à la Havane », de Leonardo Padura. Car oui, les éditions Métailié étaient invitées de la box de ce mois-ci. Elles y ont alors gentiment glissé l’une de leur publications en supplément, tout ceci pour 15€ par mois, chouette non ?

La Kube

 

La Kube

La Kube

Parlons du carnet d’émotions, que la Kube nous offre en supplément, qu’est-ce que c’est ? Le principe est rigolo, je vous laisse avec l’explication en photo ci-dessous :

IMG_6269.JPG

La Kube

Pour ma part, j’ai été conquis par cette box, l’idée cadeau est également super pour quelqu’un dont les goûts littéraires nous sont familiers !

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de La Kube, la page Facebook, ou le compte Instagram : @Insta_Kube

 


Amis du voyage, amis de la bonne bouffe, bienvenue ! Chez Kitchen Trotter, les deux se mêlent à merveille, au sein d’une box dont le thème change chaque mois. Axée autour d’un pays et de ses traditions culinaires, Kitchen Trotter se fixe le défi de nous faire voyager par les papilles sans bouger de chez nous, verdict ?

Kitchen Trotter

Et bien c’est un pari plus que réussi ! Le dernier kit (que j’ai donc reçu) prend pour thème la Pologne. Au programme de la box, de nombreux produits, tous listés dans un petit dépliant aux couleurs du pays : Kitchen trotter Pologne

Raifort, graines de pavot, caramels aux cacahuètes, cèpes séchés, et même moule à pierogi (sorte de raviole polonaise). Le kit est vraiment complet, je suis ravi !

Le dépliant explique donc l’intérêt de chacun de chaque élément présent dans la box, mais propose également une recette à partir des produits en question. De quoi ne pas être déboussolé lorsque l’on découvre le pays par sa cuisine !

Kitchen TrotterKitchen Trotter

Pour 25€ par mois, vous pouvez donc découvrir la culture d’un pays par sa cuisine, à travers une box vraiment bien remplie. L’idée est vraiment bonne, amusante, et fonctionne à merveille !

Plus d’infos sur le site Kitchen Trotter, la page Facebook, ou encore le compte Instagram : @Kitchentrotter.

 

Bonne semaine !

 

Plaisir d’offrir !

On le sait tous, faire un cadeau, même à un proche, demande parfois des efforts énormes, qui transforment souvent l’acte d’offrir en épreuve. Alors on hésite, on écume les boutiques, on pense au massage chez l’esthéticienne du coin, au bon d’achat sans prétention, jusqu’à se dire qu’il serait bien pratique que quelqu’un le fasse pour nous.

C’est là qu’intervient La Petite Attention, by Gustave et Rosalie ! La Petite Attention, c’est une box cadeau avec un produit de créateur prêt à être offert, d’une valeur de 50€ à 100€ (on économise entre 20% et 60% sur le prix de base !), c’est une anti-sèche qui explique ce que l’on offre, et une livraison gratuite en France métropolitaine.

la petite attention

Dans l’absolu, le principe est super. La surprise est totale pour vous comme pour la personne en question, il est donc impossible de se faire réprimander avec des phrases comme : « Tu ne connais vraiment pas mes goûts ! », ou encore « C’est gentil, mais je l’ai déjà ». Car La Petite Attention s’acharne à dénicher des produits aux quatre coins du monde, entre concept stores, salons divers, etc. pour nous en faire profiter !

Parlons maintenant du prix. 40€ pour un abonnement mensuel, 120€ pour 3 mois, 230€ pour 6 mois, et 460€ pour un an. Tous ces abonnements sont évidemment résiliables à tout moment, en sachant que la première box est choisie par vos soins, selon une sélection de trois articles déjà envoyés dans de précédentes box. Une mise en bouche moins rude, qui permet de se faire à l’idée de recevoir un chouette cadeau chaque mois !

la petite attention

En ce qui me concerne, j’ai reçu le porte-carte 11028 A bicolore, de la marque Il Bussetto, pour 40€ au lieu de 60€. Pour le coup, j’étais réellement content car le mien est une ruine sans nom, offert gracieusement par ma banque !

Emballé dans une petite boîte toute simple, toute mignonne, puis dans un pochon à l’effigie de la marque italienne, le porte-carte me convient parfaitement. Le réel avantage est que les cadeaux proposés dans la box sont souvent sobres et efficaces, de sorte à plaire au maximum d’entre nous. En lisant la petite anti-sèche glissée dans le paquet, je découvre également que ce porte-carte est une pièce unique, créée exclusivement pour La Petite Attention. Bien joué !

Pour info, parmi les différents cadeaux déjà proposés, on peut trouver un chargeur portatif scandinave, un sac de week-end danois, une enceinte waterproof, une manchette de Cléopâtre, ou encore un jeu de pucket ! Éclectisme et tendance sont donc les maîtres mots !

la petite attention

En bref, La Petite Attention, c’est une idée originale (pensons-y pour Noël !), qui n’abuse pas du tout sur les prix, et qui fera forcément fureur par la finesse des surprises contenues dans la box !

Pour plus d’informations, et pour voir les visuels des précédentes box, etc, vous pouvez vous rendre sur le site internet, la page Facebook, ou encore découvrir leur chouette compte Instagram : @lapetiteattention.