City Trip à Vienne !

Vienne, la ville des calèches, de Sissi, du goulasch. Sur le papier, tout pour faire rêver (surtout le goulasch finalement) ! J’ai eu l’occasion d’y passer trois/quatre jours, entre visites et promenades gourmandes (ouuuh) au coeur de « L’Impériale » (car c’est l’un de ses surnoms !).

Capture d_écran 2018-01-10 à 10.30.32IMG_0241OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bon, que les bases soient posées, on n’est pas sur un énorme coup de coeur, mais j’ai beaucoup aimé cette ville, et j’y retournerai sans souci (ce qui est tout de même notable) !

Pour le logement, nous avons eu l’occasion de ne pas séjourner qu’à un seul endroit, et nous avons notamment pu tester le Flemings Selection, en plein de coeur de la ville. Gros coup de coeur pour cette hôtel au service impeccable ! Nous avons eu la chance de loger dans la junior suite, et, clairement, cette chambre fait partie des plus belles que j’ai pu avoir (voire la plus belle tiens !). Une immense baie vitrée qui donne sur la ville, une salle de bain hyper design, un lit king size (et ça, on adore !), tout donnait envie de ne pas en sortir finalement…OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En se baladant, on se rend très vite compte que Vienne est une « belle » ville, au sens où tout est assez harmonieux, où plein de petits détails cumulés font que l’ambiance y est relativement apaisante. (et je n’ai que rarement vu une ville aussi propre, dédicace aux mégots sur les trottoirs parisiens !)

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On entend souvent que Vienne est une ville musée, et je suis assez d’accord – sur le terme global. Effectivement, lorsqu’on reste dans le centre ville, peu de bâtiments récents, de nombreux cafés typiques (comme le café Mozart, où nous avons pu goûter une espèce de merveille aux marrons qui nous a pesé sur l’estomac tout le reste de la journée..)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’écris cet article un peu tard, mais nous étions à Vienne en décembre, en pleine période de Noël. Et ici, l’ambiance « noëlique » est respectée à la lettre : un nombre incalculable de marché de Noël se jouxtaient en si peu de mètre carré ! (j’ai adoré ça) Du vin chaud, des décorations moches, des jouets en bois, tout y était ! Mention spéciale à celui de Karlskirche, où des petites tables sont installées, de sorte à profiter – de manière plus agréable – du vin chaud qui nous coule sur les mains en marchant..

OLYMPUS DIGITAL CAMERAIMG_0320OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bon, et niveau visite, niveau culture, il se passe quoi à Vienne ? Et bien pas mal de choses dis donc ! J’ai surtout noté le quartier des musées, qui abrite le musée Leopold (où l’oeuvre de Schiele – que, je le confesse, je ne connaissais pas – est notamment présente), le « Kunsthalle », ou encore le musée d’art moderne. Vous trouverez d’ailleurs toutes les infos ici !

Nous avons également visité la bibliothèque nationale, qui, comme toute bonne bibliothèque nationale qui se respecte, est plutôt impressionnante !

Capture d_écran 2018-01-10 à 10.31.12Capture d_écran 2018-01-10 à 10.31.04

Niveau bonnes adresses, je n’ai évidemment pas eu l’occasion de tout tester, ni de me rendre dans toutes les adresses incontournables de la ville, mais Vienne n’a pas l’air en reste de ce côté-là. Personnellement, la gastronomie autrichienne me plaît beaucoup. Ces plats en sauce, ces légumes bouillis, etc, ça me parle, et j’ai donc été assez content lorsque venait le moment de manger (quasiment tout le temps, donc). Parmi les adresses que nous avons testées, je partirais probablement sur cette petite sélection :

– Manger typique chez Marienhof :

À deux pas du Rathaus, où nous logions, se situe ce restaurant aux allures très traditionnelles (dont le décor pourrait se confondre avec le mauvais goût, chacun se fera son avis..). Au menu, des plats typiques, dont cette soupe à l’ail, qui m’a un petit peu fait oublier le reste du repas tant elle était bonne ! De manière plus objective, la cuisine de Marienhof est exactement l’idée que l’on pourrait se faire de la cuisine autrichienne : bonne et généreuse. À partir de là, j’étais le plus heureux du monde !

Capture d_écran 2018-01-10 à 10.30.18Capture d_écran 2018-01-10 à 10.30.44

Marienhof

Josefstädter Str. 9, 1080 Wien
Ouvert du lundi au vendredi, de 11h à 00h, et le samedi/dimanche de 17h30 à 00h

 


– Être un bon touriste au Café Mozart :
Véritable institution avec le Café Sacher, le Café Mozart est le « café viennois » par excellence. Des pâtisseries toutes plus impressionnantes les unes que les autres, un chocolat chaud, un bouquin, le tout dans un café hyper typique (donc hyper touristique). On y est bien, ça fait plaisir, on prend douze kilos, et la vie est belle !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Café Mozart :
Albertinaplatz 2, 1010 Wien
Ouvert de 8h à 00h tous les jours


– Prendre un verre au 18ème étage :
Après une grosse journée de visite, on a envie de se détendre, de profiter de la ville différemment. Le bar du Sofitel (Le Loft) est le lieu idéal pour ça (la journée aussi hein !). Une vue à 360°, où toute la ville apparaît sous nos yeux. Alors on s’amuse à reconnaître où on a été aujourd’hui, à essayer de trouver où on loge (qui n’a jamais fait ça ?!), tout en commandant un (très) bon cocktail ! Alors oui, ce sont évidemment des prix Sofitel, mais très franchement, ça vaut le coup de faire un tour au 18ème étage ! Pour la petite anecdote, le lieu a été conçu par Jean Nouvel, cocorico !
Capture d_écran 2018-01-10 à 10.31.23
Praterstraße 1, 1020 Wien
Ouvert tous les jours, de 6h30 à 10h30, de 12h à 14h30, et de 18h à 00h


– Grignoter devant un concert chez Jazz Land :
Comme son nom l’indique, Jazz Land est… un club de jazz ! Situé dans une espèce de petite cave, l’ambiance est hyper chaleureuse. Tout le monde n’est pas assis, tout le monde n’a pas une vue dégagée, mais l’idée est avant tout de profiter de la musique. Les spectateurs sont tous très attentifs à ce qui se passe sur scène, tandis qu’un serveur passe de temps à autre pour récupérer/prendre les commandes des clients. Un jazz club comme on peut donc se l’imaginer, avec une voûte et une petite scène. Le menu n’est pas forcément très élaboré, mais après tout, on n’est pas là pour manger hein !
Capture d_écran 2018-01-10 à 10.30.54
JazzLand
Franz-Josefs-Kai 29, 1010 Wien
Ouvert du lundi au samedi de 19h à 00h (les concerts commencent généralement vers 21h)
IMG_0157
Voici donc un petit aperçu du séjour que j’ai pu passer dans la capitale autrichienne. Je suis évidemment certains que j’ai loupé beaucoup de choses, mais, comme on dit, l’important c’est de participer hein ! Bonne journée !

Quatre jours à Prague !

Hello hello !

Il y a deux semaines, je me suis envolé pour Prague le temps de quelques jours. Après 1H45 de vol, me voici donc arrivé dans la capitale tchèque, réputée pour la beauté de ses lieux, pour son côté bucolique, voire romantique. Alors, verdict ?

Effectivement, Prague est une (très) jolie ville, et est une destination touristique simple et peu onéreuse (mention spéciale à la bière à 0,25€ au supermarché !) lorsqu’on souhaite s’organiser un petit week-end en Europe.

Avec une moyenne de 20/25€ (pour deux personnes) au restaurant, Prague est idéale lorsqu’on souhaite concilier joli voyage et petit budget.

Alors concrètement, qu’est-ce qu’on fait à Prague ? Nous sommes donc restés quatre jours complets dans la capitale tchèque, et il me semble que c’est amplement suffisant pour visiter la ville de manière complète. Nous logions dans la vieille ville, ce qui, je crois, est une bonne base pour découvrir Prague, car très centrale.

Et bien d’ailleurs, se balader dans les petites rue du vieux Prague est vraiment un incontournable. Incontournable car typique et très joli, mais aussi parce que quelques attractions touristiques importantes s’y trouvent : la place de la vieille ville, l’horloge astronomique, l’ancien palais royal, ou encore musée de l’érotisme (plutôt très amusant, au passage).

Tout ce que je viens de lister, nous l’avons fait, à commencer par l’horloge astronomique, devant laquelle nous sommes passé, par chance à une heure idéale, je vous explique ! Chaque heure, les passants peuvent admirer le Christ et ses apôtres sortir de l’horloge, au son d’une cloche tirée par un squelette. Une attraction très connue à Prague, qui rassemble des foules de personnes interloquées. Il est également possible de monter au sommet de la tour (en payant, bien évidemment, Prague est une ville hyper touristique au passage !), et de profiter d’une vue plutôt chouette sur la ville entière.

IMG_0120IMG_0114IMG_0112IMG_0111IMG_0085Très rapidement, en se baladant, nous sommes tombés devant un nombre incalculable de petites échoppes pleines de touristes, dont l’odeur nous a aussi un peu aguiché, avouons-le. Et cette odeur, c’est celle des célèbres Trdelnik, une spécialité du coin. En bref, vous voyez un cannelloni ? Et bien même principe, en sucré ! Un gros rouleau donc, avec, en prime une pâte croquante à l’extérieur, douce et fondante à l’intérieur, on a adoré ! (Avis aux amateurs de plaisirs coupables : il est possible de garnir le Trdelnik avec de la glace, du Nutella, etc. Vacances, j’oublie tout !)IMG_0121IMG_0115Bon, Prague, ça n’est pas que manger des spécialités dans la vieille ville, il y autre chose à faire ! La colline de Petrin, par exemple, dont la montée s’effectue à pied ou via le funiculaire (qui ne fonctionnait pas lorsque nous y étions, gros bisous !). Au bout de looongues minutes de marche (mais dans un cadre vert plutôt très agréable), nous avons atteint le sommet de la colline, où se trouve notamment la tour de la télévision, où nous sommes également montés. Au programme, une vue à 360° sur tout Prague ! On a également pu tester le labyrinthe de miroirs (tout est dans le nom !).

IMG_0110
Juste pour le souvenir : les escaliers en question..

IMG_0102IMG_0096IMG_0094

Non loin de là, et accessible à pied par un petit chemin de traverse assez sympa, le quartier du château de Prague. Véritable institution, cette ville dans la ville regorge de touristes, venus admirer la beauté des lieux, et s’attabler au meilleur Starbucks de la ville, avec la vue sur tout Prague. (bon ça reste Starbucks, mais un petit café avec vue, c’est quand même chouette sur le principe !)

IMG_0118IMG_0117

En redescendant, nous nous sommes baladés dans le quartier de Malà Strana, dont le petit côté bucolique m’a personnellement beaucoup plu ! C’est d’ailleurs ici que l’on trouve le mur John Lennon. Pour la petite anecdote, il s’avère que celui que l’on connaît souvent comme l’ex membre des Beatles n’a jamais mis les pieds à Prague. À l’époque, il était pourtant un symbole de liberté et de paix auprès des étudiants tchèques, pris dans le régime communiste de l’après 1968. (Point info terminé, merci Jamy !)

IMG_0101

IMG_0098IMG_0087IMG_0107IMG_0104IMG_0082IMG_0091IMG_0100Et c’est à ce moment que l’on atteint le notre bon vieux Pont Charles, découvert dès le premier jour. Impossible de le louper, il est au coeur même de la ville, et les touristes le savent. Bondé du matin au soir et rythmé par les perches à selfie et autres chanteurs de rue, le Pont Charles est un incontournable, mais aussi le monument le plus anxiogène de Prague. Obligés de se faufiler entre les gens sans arrêt en journée, il paraîtrait que voir le soleil se coucher/se lever sur le pont est quelque chose à ne pas manquer. (Je vous le donne en mille, on l’a manqué !)

IMG_0099IMG_0119IMG_0116IMG_0081IMG_0105

Parmi les autres choses que nous avons faites, le Dox, un musée d’art contemporain un peu excentré du centre (mais qui nous a permis de découvrir un nouveau quartier !), la maison qui danse (« Tancici dum », construction tcheco-canadienne de verre et de béton, qui évoquerait un couple enlacé), ou encore le musée d’art contemporain (petite déception, l’exposition est vraiment courte !)

IMG_0088IMG_0095IMG_0093

Et voici encore quelques photos bonus (toujours plus !) :

IMG_0106IMG_0113IMG_0097IMG_0089

IMG_0123IMG_0122IMG_0109IMG_0092

Et qu’est-ce qu’on mange à Prague ? Dans l’absolu, il est très facile de bien y manger. Par « bien », j’entends typique et bon. Si on parle de prix, nous avons été plusieurs fois au restaurant, et comptez environ 20/25€ pour deux personnes (bière comprise, on s’entend hein), ce qui, en tant que parisien, me paraîtrait presque une bouchée de pain !

En bref, la cuisine tchèque, c’est beaucoup de plats en sauces, le fameux goulasch, des pâtisseries, et de la bière ! (Pilsner et Urquell en top list, c’est bien simple, elles sont inscrites partout dans la ville !)

Nous avons donc testé quelques adresses, toutes plus sympas les unes que les autres !

  • Havelská Koruna : Notre premier repas pragois, il n’en fallait pas plus pour nous mettre dans l’ambiance ! Une espèce de self-service (un peu comme Flunch, qu’on se le dise) hyper typique, où on mange typique, avec de la bière typique, une déco typique, et des gens typiques. Et pas cher de surcroît !
    (Havelská 501/23, Staré Město, 110 00 Praha 1)

 

  • Dynamo : Une super petite adresse de quartier qui ne paie pas de mine, mais où il fait bon vivre. Nous nous sommes donc directement plongé dans la culture culinaire tchèque, à base de bière et de plats en sauce.
    (Pštrossova 220/29, 110 00 Praha 1)

IMG_0103

  • Plzenska Restaurace : Niché au sous-sol d’un magnifique immeuble, ce restaurant était, je crois, mon préféré. Un peu plus cher que la moyenne (ce qui reste peu cher en soi hein !), nous avons hyper bien mangé ! De la cuisine toujours typique, un décor un peu improbable, comme un retour dans le temps, une ambiance plutôt sympa, on adore !
    (nám. Republiky 5, 110 00 Praha 1)

 

  • Grand Café Orient : Le temps d’une petite pause dans l’après-midi, nous nous sommes aventurés au Grand Café Orient. Le lieu est aussi resplendissant que le nom, c’est beau, c’est grand, l’ambiance est plutôt chaleureuse. Bien que les prix soient un peu plus élevés, on note cette adresse !
    (Ovocný trh 569/19, 110 00 Praha 1)

IMG_0083IMG_0084

  • Café Louvre : Bon, ici, sensiblement le même principe que le Grand Café Orient, c’est beau, un peu plus cher que la moyenne, il y a un espace fumeurs (petite info sur la vie pragoise au passage !). Le goûter s’est déroulé de la meilleure des manière, avec un (gros) gâteau au chocolat et un strudel aux pommes, donc, rien à redire !
    (Národní 22, 110 00 Praha 1)

IMG_0090

En espérant vous avoir donné quelques pistes intéressantes pour (mieux) appréhender cette jolie ville, n’hésitez pas à me laisser vos impressions si vous êtes déjà venu/si vous avez pour projet d’y aller ! Bonne journée !

Human & Tea, le thé dans tout ce qu’il a de plus beau

Depuis quelques temps, Lyon accueille un nouveau venu dans le domaine du thé, au nom plein de promesses : Human & Tea. Fondée par Nathalie et Daniel Cotte, cette marque est l’association de deux amoureux de thés (et amoureux tout court !), dont la conviction réside dans une simple phrase : la vie est plus belle avec un thé. Sur cette note pleine d’optimisme, les deux associés, guidés par le plaisir avant tout, misent sur le fait qu’il existe un thé qui plaira à chacun.

human & tea lyon

Sacré pari, me direz-vous. Certes, mais quelle jolie idée ! À force de travail, les deux compagnons ont ouvert leur boutique dans la capitale de la gastronomie, j’ai nommé Lyon ! En pénétrant dans cette endroit hyper chaleureux (rue des 4 chapeaux, en presqu’île), on tombe sur une table olfactive qui donne directement le ton. Ici, on prend à coeur les envie du client, et on trouve ce qui lui correspond, avec le plus de soin possible. Une centaine de thés sont répertoriés ici, toujours avec cette envie d’être le plus efficace possible. De ce fait, la large gamme proposée par Human & Tea est sélectionnée selon des critères géographiques, climatiques, ou encore traditionnels, de sorte à faire ressortir le plus précisément possible le caractère du thé en question.

human & tea lyon

Que l’on soit novice ou amateur de thé confirmé, Human & Tea saura donc nous satisfaire ! J’ai, pour ma part, eu l’occasion de tester un thé blanc au bambou, pétales de grenade et aux notes de cranberry (« Isée », de son petit nom), présenté dans une boîte ultra esthétique, que je ne manquerai pas de réutiliser. Le mélange est étonnant, extrêmement savoureux, et réconfortant à la fois. Et c’est exactement ce que je voulais !

Pour résumer, Human & Tea est le symbole que l’on peut encore s’extasier des petites choses de la vie, qu’au moins un thé nous correspond sur cette planète, et que ce thé peut être un véritable art de vivre. Personnellement, je valide mille fois cette philosophie !

human & tea lyon

Alors n’hésitez pas, et rendez-vous sur le site internet de Human & Tea, sur leur page Facebook, ou encore sur leur compte Instagram : @humanandteaco

La boutique : Human & Tea

11, rue des 4 chapeaux

69002 LYON

Ouvert du mardi au samedi de 11h30 à 19H30

Bonne journée !

Mow Magazine, nouveau venu dans le paysage médiatique lyonnais

La semaine dernière, je suis allé à la soirée de lancement de Mow Magazine, qui se déroulait au Got Milk Restaurant, à Lyon. Derrière ce magazine au nom évocateur, qui est-ce ? C’est une équipe de rédacteurs, photographes, illustrateurs, aux multiples talents, sous la houlette de Morgane Ramel, directrice de la publication. Après avoir récolté des fonds via le financement participatif (sur Kisskiss Bankbank), le numéro 0 de Mow Magazine voit le jour.

Mow Magazine

Ce magazine, qui se veut proposer « un regard nouveau sur le monde », se décompose en quatre catégories : Société, culture, mode, et lifestyle. Appuyés par des rédacteurs majoritairement lyonnais ou parisiens, ainsi que plusieurs photographes de talents, les articles reprennent des thèmes souvent très percutants, comme l’e-reputation, le terrorisme, ou encore les créateurs lyonnais en vogue. Personnellement, j’ai beaucoup apprécié la diversité factuelle des tons, ainsi que l’éclectisme des sujets, gage d’ouverture et de liberté rédactionnelle.

Mow Magazine

Vendu au prix de 5€ (franchement pas cher lorsqu’il s’agit d’aider un joli projet comme celui-ci), le magazine se développe, pour l’instant, à Lyon, mais espère conquérir les terres parisiennes dans quelques temps, si le projet continue de fleurir, et on l’espère !

Mow Magazine

Si Mow Magazine vous interpelle, n’hésitez pas à visiter le site internet, la page Facebook, le compte Twitter, ou encore à jeter un oeil au compte Instagram : @Mow_Magazine

 

Bonne journée !

Plaisir d’offrir !

On le sait tous, faire un cadeau, même à un proche, demande parfois des efforts énormes, qui transforment souvent l’acte d’offrir en épreuve. Alors on hésite, on écume les boutiques, on pense au massage chez l’esthéticienne du coin, au bon d’achat sans prétention, jusqu’à se dire qu’il serait bien pratique que quelqu’un le fasse pour nous.

C’est là qu’intervient La Petite Attention, by Gustave et Rosalie ! La Petite Attention, c’est une box cadeau avec un produit de créateur prêt à être offert, d’une valeur de 50€ à 100€ (on économise entre 20% et 60% sur le prix de base !), c’est une anti-sèche qui explique ce que l’on offre, et une livraison gratuite en France métropolitaine.

la petite attention

Dans l’absolu, le principe est super. La surprise est totale pour vous comme pour la personne en question, il est donc impossible de se faire réprimander avec des phrases comme : « Tu ne connais vraiment pas mes goûts ! », ou encore « C’est gentil, mais je l’ai déjà ». Car La Petite Attention s’acharne à dénicher des produits aux quatre coins du monde, entre concept stores, salons divers, etc. pour nous en faire profiter !

Parlons maintenant du prix. 40€ pour un abonnement mensuel, 120€ pour 3 mois, 230€ pour 6 mois, et 460€ pour un an. Tous ces abonnements sont évidemment résiliables à tout moment, en sachant que la première box est choisie par vos soins, selon une sélection de trois articles déjà envoyés dans de précédentes box. Une mise en bouche moins rude, qui permet de se faire à l’idée de recevoir un chouette cadeau chaque mois !

la petite attention

En ce qui me concerne, j’ai reçu le porte-carte 11028 A bicolore, de la marque Il Bussetto, pour 40€ au lieu de 60€. Pour le coup, j’étais réellement content car le mien est une ruine sans nom, offert gracieusement par ma banque !

Emballé dans une petite boîte toute simple, toute mignonne, puis dans un pochon à l’effigie de la marque italienne, le porte-carte me convient parfaitement. Le réel avantage est que les cadeaux proposés dans la box sont souvent sobres et efficaces, de sorte à plaire au maximum d’entre nous. En lisant la petite anti-sèche glissée dans le paquet, je découvre également que ce porte-carte est une pièce unique, créée exclusivement pour La Petite Attention. Bien joué !

Pour info, parmi les différents cadeaux déjà proposés, on peut trouver un chargeur portatif scandinave, un sac de week-end danois, une enceinte waterproof, une manchette de Cléopâtre, ou encore un jeu de pucket ! Éclectisme et tendance sont donc les maîtres mots !

la petite attention

En bref, La Petite Attention, c’est une idée originale (pensons-y pour Noël !), qui n’abuse pas du tout sur les prix, et qui fera forcément fureur par la finesse des surprises contenues dans la box !

Pour plus d’informations, et pour voir les visuels des précédentes box, etc, vous pouvez vous rendre sur le site internet, la page Facebook, ou encore découvrir leur chouette compte Instagram : @lapetiteattention.