Schmoove, de la chaussure et de la qualité !

Si vous me suivez sur Instagram, vous connaissez déjà probablement Schmoove. Cette marque de chaussures dont je découvre chaque collection depuis quelques temps maintenant.

En bref, Schmoove, c’est quoi ? C’est une marque française, créée en 2001, qui avait pour objectif premier de chausser les hommes. Depuis, les choses ont bien évoluées, puisque les femmes ont également leurs collections, yes !

Avec des slogans comme « No gods, no masters », « Authorized dealer », « Nothing to proove », « Boys don’t cry », Schmoove est l’archétype de la marque qui surfe sur les tendances, à l’ADN marqué, tout en développant des produits atemporels !

Designés en France et conçus au Portugal, les produits sont, pour en avoir déjà testé quelques uns, de qualité pour un prix relativement attractifs ! (ce qui est notable finalement)

schmoove

Style casual, sport, habillé, tout le monde y trouve son bonheur, et le modèle « Cup Tennis » (celui que je porte) est assez significatif de la recherche menée par Schmoove pour créer des produits à le fois modernes et en marge du temps !

À noter qu’il existe déjà trois boutiques à Paris, histoire de voir, de toucher, de sentir (?) les produits de manière plus concrète !

Emma Matelas, élu produit de l’année !

Commençons par un lieu commun : bien dormir, c’est important. C’est même primordial. Et pour cela, la qualité de sa literie est LE point sur lequel il faut se pencher. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de faire confiance à Emma Matelas.

Emma Matelas est une entreprise allemande qui, comme son nom l’indique, est soucieuse de la qualité de notre sommeil. Elle a développé des gammes de matelas, de sommiers et d’oreillers en tous genres, toujours avec pour ambition de produire un matelas « créé pour nous ». Pour cela, le choix des matériaux s’est imposé crucial. Trois couches empilées, dans un tissu ultra respirable : la mousse Airgocell®, la mousse viscoélastique sensible à la pression, et la mousse froide de support.

emma-matratze-detail-kante_1

Adaptable à toutes les surfaces (un minimum propre et plane évidemment !), on peut poser le matelas à même le sol, ou encore sur un sommier, quel qu’il soit. Le matelas Emma, qui n’est pas conçu pour être tourné (en raison de la couche Airgocell®), doit toujours être tourné vers le haut, le côté antidérapant vers le sol, donc !

emma matelas

À noter que Emma Matelas propose 100 nuits d’essai. Si, pour une quelconque raison, le matelas ne nous convient pas, il suffit de le renvoyer, et magie, on est remboursé intégralement dis donc !

emma matelas

J’ai donc testé ce matelas durant quelques temps maintenant, et je dois dire que la différence avec mon ancien lit est flagrante. L’inconvénient est que j’ai désormais très envie de rester dans mon lit le matin, deutsche Qualität !

emma matelas

 

Mes dernières découvertes ‘beauté’ !

Ces dernières semaines (mois), comme d’habitude, j’ai testé des produits cosmétiques et autres soins. Parmi tout ceux que j’ai pu tester, quelques-uns se sont démarqués. Et bien, coup de théâtre, les voici :

IMG_3188

Il y a quelques semaines, je me suis rendu à la soirée de lancement en France de la marque « Bulldog Skincare ». L’occasion de découvrir ce que propose cette marque pour  les hommes. Tout d’abord, j’ai noté que les produits sont conçus à base d’ingrédients naturels (aloe vera ou encore thé vert). La marque se divise en deux gammes : barbe (baume, huile et shampooing) et hydratation (trois crèmes : Original, Peau Sensible et Age Defense).

Alors comme je n’ai pas trois visages, j’ai commencé par tester la crème hydratante « Original ». On me dit dans l’oreillette qu’il s’agit là du bestseller de la marque, et qu’il s’en vendrait un exemplaire toutes les 15 secondes dans le monde. Une composition naturelle et étudiée (thé vert, aloe vera, huile de caméline, etc.), qui hydrate la peau sans la laisser grasse ou collante (avec une odeur, encore une fois, très naturelle). Un (très) bon point, lorsqu’on sait que la plupart des marques luttent encore contre cet effet « poisseux » post-application. À 8,80€ les 100Ml, on se dit qu’on aurait tort de ne pas tester !

crème hydratante original bulldog skincarecrème hydratante original bulldog skincare

Je connaissais Embryolisse uniquement grâce au lait-crème concentré, qui fait visiblement l’unanimité chez les aficionados de la beauté et de l’hydratation. Soit.

J’ai eu la chance de pouvoir tester d’autres produits, histoire d’en savoir un peu plus sur ce que peux proposer la marque. Mon attention s’est portée sur un produit pour les yeux, adapté à toutes les peaux. Et, qu’on se le dise, l’image d’Embryolisse est plutôt celle d’un « laboratoire », en témoigne le terme « soin » utilisé pour qualifier ce produit. Comment l’illustre également la composition, à base de vitamines A et E, et d’une sélection d’actifs végétaux (sésame, bleuet et méristème de chêne). C’est donc avec une certaine assurance que je me suis dirigé vers ce contour des yeux, cette partie du corps étant assez fine, et, de fait, plus réactive. Bref, ce « soin » est censé combattre les premières rides, les cernes et les poches. Évidemment, il ne s’agit pas là d’un produit miracle, mais j’avoue que, alors que j’ai des cernes assez marqués, j’ai vu ce qu’on appellera une « différence », en tout cas, un regard moins marqué au fil des applications (hyper simples au demeurant). Et il pénètre très très (très) rapidement. Il me semble que c’est bon signe tout ça !

soin lissant contour des yeux embryolissesoin lissant contour des yeux embryolisse

Côté cheveux, j’ai découvert cette cire « made in France », de la marque Chopperhead. Inspiré par de grands noms de la coiffure et du tatouage, Éric Famechon a développé des gammes pour hommes, composées de soins spécifiques pour la barbe et les cheveux. Un univers assez marqué, dont le packaging reflète bien l’esprit !

Bref, et donc cette cire ? Et bien coup de coeur pour plusieurs raisons ! Tout d’abord, parce qu’elle ne colle pas, et ça, c’est tout de même assez rare dans l’univers des cires capillaires. (appelons ça comme ça tiens) Deuxièmement, parce qu’elle est légère. J’entends par là qu’au-delà du fait que la texture soit assez fluide lorsqu’on la travaille dans la main, la cire donne juste un mouvement aux cheveux. On pourrait presque croire qu’il n’y a rien, et la coiffure est donc hyper malléable. Pas d’effet carton, pas d’effet gras, pas d’effet collant, bref, c’est un top !

cire classique chopperhead

Embryolisse, le retour ! Même si je partais assez positif,, je ne pensais pas aimer autant cette marque. Bref, le soin booster défatigant était LE produit que je voulais tester. Conçu pour tous les types de peaux, ce produit se présente sous la forme d’un flacon pompe plutôt très pratique. La texture, légère, voire légèrement aqueuse, pénètre très rapidement sur la peau, et laisse une espèce de voile « effet bonne mine », on se croirait presque sur Instagram dis donc !

soin booster défatigant embryolissesoin booster défatigant embryolisse

Alors oui, c’est un basique, oui, c’est probablement l’un des bestseller de la marque, oui, il y a fort à parier pour que vous la connaissiez, mais sait-on jamais ! Je n’avais encore jamais testé ce produit qui fait tant parler de lui dans le monde de la beauté (je ris moi-même de cette phrase), mais dont on vante tant l’efficacité. Et bien un fan de plus, bravo l’Occitane.

Car, effectivement, c’est un super produit, vraiment ! J’ai hésité à vous parler également de la crème à l’amande que propose l’Occitane, mais il me semble que j’ai préféré celle-ci, ne serait-ce que pour l’odeur. Je ne suis pas très fan des odeurs trop prononcées, ici, c’est une subtile fragrance (proche de celle du karité donc) qui se dégage, rien de plus. Mais surtout, surtout, la texture non grasse de cette crème est vraiment le gros plus ! Elle pénètre très rapidement, ne laisse pas de fini gras, et on garde cette petite odeur agréable quelques temps sur les mains. En bref, je la rachèterai sans souci, voire avec plaisir !

(On notera la « jolie » photo d’un tube vide, mais au moins, on est certain que je l’ai vraiment testée/utilisée hein !)

crème mains karité l'occitane

Kiehl’s, l’une de mes marques préférées ! Si vous ne la connaissez pas, je vous invite à lire mon article sur le Midnight Recovery Concentrate, où je développe un peu plus exhaustivement l’histoire de la marque, ses valeurs, et tout ce qu’elle peut nous proposer ! Bref, après avoir déjà testé pas mal de produits, j’ai jeté mon dévolu sur un produit pour les yeux/poches. Alors oui, j’adore Kiehl’s, mais il n’empêche que mon avis est objectif, et que certains produits de la marque ne m’ont pas plu, qu’on reste clair !

Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce produit est, tout d’abord, le format, minuscule. Pratique en voyage, pratique dans la poche, pratique partout, ce petit stick s’applique en toutes circonstances ! J’ai également noté (et aimé) la sensation directe de fraîcheur lorsqu’on pose le produit sous les yeux. Ce côté « effet instantané » est probablement dû à la composition. Grâce à la caféine et à l’hibiscus, les poches sont diminuées de manière notable, et le regard est vivifié ! À l’application, il suffit de tapoter délicatement, et le tour est joué ! Simple et efficace.

(Produit déjà bien utilisé + inscriptions qui s’effacent = on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a pour la photo..)

facial fuel Eye de puffer kiehls

Il y a quelques jours, la maison de parfum Atelier Cologne m’a fait parvenir un petit colis surprise personnalisé, composé de trois fragrances développées par leurs soins. Après un peu d’hésitation entre les trois, mais avec l’envie de vous en parler, j’ai décidé de concentrer mon attention sur Pomélo Paradis.

En bref, Atelier Cologne est une maison française qui fabrique des « Colognes Absolues ». L’idée était de créer des colognes qui tiennent aussi bien que les eaux de parfums. Et c’est visiblement chose faite, avec ces gammes de colognes, de bougies et de soins, toutes à base de ce produit authentique qui inspira une nouvelle façon de se parfumer.

Et voici Pomélo Paradis qui, comme son nom l’indique, comporte beaucoup de notes d’agrumes, très fraîches au demeurant. Toutefois, Atelier Cologne a développé une gamme très riche, il y a fort à parier que tout le monde y trouvera son bonheur, notamment dans la boutique située 8 Rue Saint-Florentin – dans le premier arrondissement à Paris !

atelier cologneatelier cologne

 

Les nouveaux vêtements d’intérieur de Boutique Arthur !

Si vous me suivez régulièrement (comment ça non ?), vous connaissez probablement Arthur, cette marque française de « vêtements d’intérieur » (pour homme comme pour femme) dont je parle assez régulièrement ici. Nouvelle saison oblige, la nouvelle collection a fait son apparition.

Cette saison, Arthur a gardé sa recette, en y apportant cette ambiance printanière/estivale propice à la saison, donc. Au programme, des associations détonantes, des motifs souvent originaux, ou encore des jolies matières.

boutique arthurLook_4

Je m’arrête un peu sur les matières. Chez Boutique Arthur, on sent cette envie d’être toujours en effervescence, de travailler et  faire évoluer au mieux la qualité des produits. Certains pyjamas, par exemple, sont conçus en coton pima. Il s’agit d’une matière naturelle, de meilleure qualité que le coton traditionnelle, que l’on trouve dans le nord du Pérou. Fin et soyeux, le coton pima possède une fibre résistante, et, surtout, est récolté de manière artisanale et écologique. Certaines chaussettes, quant à elles, sont fabriquées à partir de fil d’Écosse, une fibre naturelle qui, au moment de la récolte, entoure la graine du cotonnier. Plus doux, plus résistant, plus aérien, le fil d’Écosse est un signe notable de qualité que l’on retrouve dans cette nouvelle collection. (et sur ces chaussettes jaunes)

boutique arthur

J’ai également noté un travail sur les couleurs, notamment une recherche de tons pastels plutôt très jolis, idéal pour l’été !

boutique arthur

Et pour finir, comme Arthur est aussi destiné aux femmes (et aux enfants), voici deux/trois petites pièces assez représentatives de cette nouvelle collection !

Article sponsorisé

 

À la découverte de l’Artisan Parfumeur !

Les marques de parfum, c’est un peu comme les crèmes pour les mains : il y a beaucoup, mais on ne sait jamais vers laquelle se tourner. (c’était probablement la meilleure comparaison jamais faite tiens)

On est souvent réticent face aux marques de grande distribution, où, pour couronner le tout, le choix est  assez vaste. Alors on se tourne vers les parfumeurs qu’on appellera grossièrement des « professionnels », mais là encore, nombreuses sont les marques et les références présentes sur le marché. S’intéresser à chacune d’entre elles serait une bonne idée, mais malheureusement, nous n’avons qu’une vie, et il faut sélectionner. C’est ce que j’ai fait avec l’Artisan Parfumeur, maison fondée en 1976, qui nous propose une jolie sélection de parfums de niche. Par « parfum de niche », on comprendra rapidement :  « Maison plus intimiste que les énormes marques, moins portée sur la publicité, davantage sur les fragrances, et à destination d’un public plus averti. »

Alors, l’Artisan Parfumeur, en bref, qu’est-ce que c’est ? La maison est née d’une petite blague d’un ami de Jean Laporte (le créateur donc), qui lui demanda de créer un parfum à la banane à porter au bal des Folies Bergères. Jean Laporte, qui avait fait des études de chimie, s’est pris au jeu, et a fini par créer d’autres fragrances avec des matières premières naturelles, puis à sortir une première collection, pour finalement être reconnu dans le domaine. Ca valait le coup d’aller danser finalement !

La première boutique, ouverte en 1979, se situait rue de Grenelle, et a lancé le développement d’une marque à travers l’Europe dont personne ne soupçonnait le potentiel. Alors à quoi ce succès est-il dû ? À la qualité des produits, bien évidemment, mais peut-être également à cette vision contemporaine, qui contraste entre des valeurs classiques et un positionnement résolument moderne. En témoigne notamment la refonte du flacon, désormais composé de verre sombre et fumé (qui n’est pas sans rappeler l’ambiance d’un atelier d’apothicaire), ou encore les recettes, inchangées depuis 40 ans, qui témoignent d’une espèce d’intemporalité des fragrances !

Parlons justement de ces parfums. L’Artisan Parfumeur a développé quatre gammes : les frais, les floraux, les orientaux, et les boisés. Contrairement à ce que j’aurais pu penser, je suis partie sur « Premier figuier extrême », qui fait partie des boisés.

artisan parfumeur

À moins d’être un professionnel, il est quand même relativement difficile de décrire un parfum, voici donc ce que le site nous en dit :

Premier Figuier Extrême amplifie l’arôme de figues mûres. Le figuier repose sous le soleil méditerranéen, ses branches ployant sous ses fruits violets et mûrs. En pleine floraison, il déborde de saveur. Des touches de bois de santal contrebalancent ce goût sucré. Le parfum est plus boisé et plus sombre. Les fruits et les bois dominent cette composition. La sève laiteuse et les feuilles succulentes donnent un arrière-plan de fraîcheur.)

Alors c’est sûr, c’est bien dit, mais l’idée globale est assez juste, et ce parfum évolue plutôt très bien sur ma peau. Ce qui ne sera pas forcément votre cas, ni le mien sur un autre parfum, attention ! Le mieux reste évidemment de tester en boutique.

artisan parfumeur
L’Artisan Parfumeur développe également une gamme de produits pour la maison : bougies et boules d’ambre. Les bougies sont moins nombreuses que les parfums, mais reprennent souvent les odeurs de certains d’entre eux, comme « Voyage à Constantinople » (que j’adore en bougie, mais qui, typiquement, ne sent pas la même chose en parfum sur moi)

An imaginary journey in Constantinople. The scent of Turkisch delight interwines with leather, saffron and iris.

Bref, gros coup de coeur pour cette odeur, qui laisse une ambiance un peu enveloppante à la maison !

artisan parfumeurPour finir, on trouve également la boule d’ambre. Alors, concrètement, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une boule (donc) rechargeable, qui diffuse en continu une odeur dans toute la pièce. Elle existe en différentes tailles, et est le best-seller de la marque depuis sa création en 1977.

 

En bref, l’Artisan Parfumeur est une grosse découverte, que j’ai pu découvrir dans la boutique du Marais. Mais ça ne s’arrête pas là, il existe plusieurs boutiques parisiennes, et partout en Europe et dans le monde, que je vous invite à découvrir ! (pas forcément toutes hein !)

Revue : La gamme Aqua Magnifica de Sanoflore

gamme aqua magnifica sanoflore

Et une petite revue beauté pour bien finir la semaine ! Après avoir testé la gamme homme de chez Biotherm, je me suis emparé des produits « Magnifica » de chez Sanoflore.

Ayant donc la peau à tendance mixte à grasse (et, de fait, potentiellement à imperfections), je suis parti sur cette gamme dont la recette se base sur un complexe d’huiles essentielles. Une composition qui a donc tout pour plaire sur le papier. Le site de Sanoflore nous l’explique d’ailleurs plus précisément :

Issu de l’agriculture biologique, l’hydrolat et l’huile essentielle de Menthe Poivrée ont été sélectionnés par le Laboratoire Sanoflore pour leur pouvoir anti-inflammatoire. L’association à un complexe unique de 9 huiles essentielles Bio forme le coeur actif de la gamme Magnifica, pour libérer la peau des imperfections, resserrer les pores et révéler l’éclat.

J’ai donc reçu de la part de Sanoflore quatre produits, qui composent une routine relativement complète lorsqu’il s’agit de se faire une opinion objective sur la qualité des ces derniers : L’hydratant anti-imperfections, le masque soin révélateur d’éclat, le nettoyant purifiant, et l’essence botanique perfectrice de peau. La revue ? La revue !


  • L’Aqua Magnifica : Essence botanique perfectrice de peau :

aqua magnifica sanofloreIMG_0053

Ni plus ni moins qu’un nettoyant/tonique/soin, ce produit est, je crois, mon chouchou de la gamme. Mon chouchou car, précisément, il combine plusieurs propriétés qui en font un produit cosmétique assez intéressant, notamment en voyage. (il n’existe malheureusement pas de format en-dessous de 200ML par ailleurs..). Appliqué avec un coton matin et soir, sur peau propre, il désincruste la peau, au sens où on l’entend vulgairement. J’entends par là qu’il laisse cette fameuse sensation de propre sur le visage, et l’intérêt est justement qu’il ne s’agit pas seulement d’une sensation, mais bien d’un effet assez notable en ce qui me concerne ! Ma peau s’est retrouvée beaucoup plus unifiée de manière globale, un vrai rituel ! Alors, j’ai la peau mixte à grasse, d’accord, mais je n’ai pas forcément d’imperfections notables sur le visage, je suis donc le cobaye « mi-figue mi-raisin ». Mais un cobaye qui approuve à 100% et qui va probablement placer ce produit dans une routine plus perenne. Pour finir, l’odeur n’est pas celle des produits cosmétiques « banals » : on sent très clairement la présence des huiles essentielles, l’odeur est très « nature peinture » (ok, ça semble aller de soi, mais il est important de le souligner) !


  • La mousse Magnifica : Nettoyant purifiant peau neuve :

mousse magnifica sanofloremousse magnifica sanoflore

Bon, je vais probablement passer assez rapidement sur ce produit car, précisément, je ne suis pas très fan de la texture « mousse » lorsqu’il s’agit d’un nettoyant (il existe par ailleurs la « Gelée Magnifica » qui, je crois, me conviendrait plus). Donc rien de négatif en soi à dire sur ce produit (qui est, par ailleurs, assez doux et agréable à appliquer ! Et l’odeur est assez similaire aux autres produits de la gamme), je ne pense malgré tout pas pouvoir affirmer que j’adoooore ce produit, etc., mais cet avis est très personnel (c’est d’ailleurs l’intérêt de cet article il me semble, bien vu Thomas)


  • La crème Magnifica : hydratant anti-imperfections :

mousse magnifica sanofloremousse magnifica sanofloremousse magnifica sanoflore

Une très bonne crème, à la texture légère, à l’odeur légèrement différente des autres produits de la gamme. Plus fraîche, plus « cosmétique », elle apparaît plus travaillée en substance ! Je l’ai beaucoup aimé car, précisément, elle pénètre assez rapidement sur la peau, et ne laisse pas de fini gras, qui est probablement tout ce que l’on déteste lorsqu’on a la peau…grasse ! Bref, peu de critique à faire sur ce produit, c’est un top !

 

En bref, une gamme plutôt très complète, qui comporte de très jolis produits ! Outre la texture mousse qui ne m’a pas plu outre mesure (et c’est très personnel), je pense que je recommanderai sans souci à un ami ! Des odeurs assez naturelles, qui donnerait presque l’illusion que l’on applique des plantes pures sur notre visage tiens ! Le petit supplément d’âme est le prix qui, pour une qualité comme celle-ci, n’est franchement pas déraisonnable ! (19€ pour la crème, par exemple)

3 produits naturels que j’utilise au quotidien

On nous le rabâche sans cesse, la composition des produits cosmétiques que nous utilisons au quotidien n’est pas forcément toujours hyper clean. Alors, pour certain(e)s, on tente de faire attention à la liste des ingrédients, on restreint ses usages, ou on se penche tout simplement vers les produits d’origine. À partir de cette dernière réflexion, voici 3 produits que j’utilise quasiment chaque jour (selon mes besoins et mes envies), et dont la compo ferait frémir n’importe quel afficionado du naturel (voire du bio dis donc !) :

  • Le gel d’aloe vera :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce produit me suit depuis quelques années maintenant. Je l’utilise comme crème hydratante, mais ses effets sont si nombreux : protecteur, apaisant, purifiant, rééquilibrant, bref, ce genre de produit dont les usages pourraient faire l’objet d’un article complet. Par ailleurs, alors que j’utilise le gel de chez « Puraloe » (qui est bio, pour couronner le tout), je vous redirige vers un article que j’ai écrit il y a quelques temps maintenant, au sujet de la marque, et qui reprend quelques caractéristiques de cette plante « miracle ».

pur-aloe-gel-hydratant-a-l-aloe-vera-125ml-nourrit-protege.jpgPour ma part, j’utilise donc ce fameux gel comme crème hydratante le matin. Ce que j’aime particulièrement est la rapidité de pénétration du produit. En quelques secondes, plus rien n’existe sur ma peau, si ce n’est un fini mat, on adore ! Les propriétés du gel d’aloe sur le visage sont donc hydratantes, cicatrisantes, protectrices, anti-âge, mais aussi – et je l’ai donc noté sur moi – matifiantes, avec un effet tenseur au moment de l’application. Bref, malgré les cosmétiques que je teste en parallèle, c’est un produit dont je ne suis pas encore prêt de me séparer.


  • L’huile essentielle d’épinette noire :

Alerte huile essentielle ! Ce type de produit (et encore plus cette HE) est à utiliser avec la plus grande précaution, notamment lorsque l’on est enceinte, en bas âge, ou encore épileptique ! L’idéal, pour les autres, est de déposer une goutte de produit (dilué) dans le creux du coude deux jours avant utilisation, de sorte à prévenir les allergies. Le mieux est, bien évidemment, de consulter un spécialiste (type pharmacien, ou naturopathe finalement) pour dissiper tous les doutes.

huile-essentielle-epinette-noire-biologique-i-345-330-png

Ceci étant dit, passons au produit en soi. J’ai découvert l’huile essentielle d’épinette noire il y a quelques années maintenant, mais ne l’utilise qu’à certaines occasions bien précises, qui correspondent à ses propriétés. En effet, ce produit fait partie des huiles essentielles tonifiantes, stimulantes, et antiseptiques par la même occasion. Je l’utilise donc lors de périodes de stress, de fatigue, mais elle convient également au moment des examens, ou encore à l’occasion de compétitions sportives.

Comment je l’utilise ? Surtout pas par voie buccale, qu’on se le dise ! L’HE d’épinette noir n’est absolument pas destinée à cet usage. Il est possible de s’en servir en inhalation, mais, pour ma part, je l’applique directement en bas de mon dos, voire le long de ma colonne vertébrale, véritable centre nerveux qui canalise l’énergie. En massage donc, et sur une période donnée, elle vivifie le corps et l’esprit, histoire de se sentir un peu plus en santé qu’un vulgaire chiffon lorsqu’on se réveille.. Allez mon champion !


  • Le savon d’Alep :

Assez à la mode ces derniers temps, le savon d’Alep est, parmi ces trois, le produit que j’utilise depuis le plus longtemps. Pour autant, j’ai dû en acheter 5 en tout et pour tout, car oui, c’est ce genre de petits objets dont on se dit qu’ils ne se termineront jamais ! (Comme tous les savons quoi). Personnellement, j’utilise le savon de la marque « Najel », composé à 40% de laurier. C’est, paraît-il, le plus adapté aux peaux mixtes à grasses (comme moi donc). Par ailleurs, à noter que le savon d’Alep est si doux, qu’il convient à absolument toutes les peaux.

savon-d-alep-40-laurier-185-g

Je ne vous fait pas le topo complet de ce produit, mille et un articles ont déjà été rédigés sur le sujet, mais je l’utilise pour deux de ses effets les plus connus : comme nettoyant visage (qui laisse une sensation de pureté de l’extrême), et comme anti-pelliculaire (lorsque j’en ressens la sensation ou le besoin). Vous l’aurez compris, inutile de vous dire que ces deux effets sont testés et approuvés par la rédaction de Thlouis !

savon d'alep

Trois salles, trois ambiances, mais trois produits dont je ne me lasse/passe pas, et qui font partie intégrante de ma salle de bain depuis des années maintenant ! Vous les connaissez ? Vous les avez testé ?

 

3 (bonnes) raisons de lire « Couleurs de l’incendie » de Pierre Lemaitre

Depuis 2006, le paysage littéraire français compte Pierre Lemaitre. Lauréat du prix Goncourt en 2013 avec Au revoir là-haut (adapté en bande dessinée (par Christian De Metter) et au cinéma (par Albert Dupontel), il revient cette année avec Couleurs de l’incendie. Il s’agit là du deuxième volume de sa trilogie sur l’entre-deux-guerres, appelé par le succès du premier. (En l’occurrence, Au revoir là-haut).

couleurs de l'incendie pierre lemaitre

Albin Michel nous présente donc ce nouvel ouvrage ainsi :

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l’empire financier dont elle est l’héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d’un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement.
Face à l’adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l’ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d’intelligence, d’énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d’autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l’incendie qui va ravager l’Europe.

 

Vous l’aurez compris, j’ai donc beaucoup aimé ce nouveau roman, et ai décidé de lister trois bonnes raisons de le feuilleter, voire de le lire tiens !

couleurs de l'incendie pierre lemaitreIMG_1525

  • Parce que 500 pages, ça paraît presque court :

544 pages pour être exact. Alors oui, Couleurs de l’incendie est ce que l’on appelle vulgairement un « pavé ». Un pavé qui ferait reculer le commun des mortels, mais il se pourrait que ça soit une erreur ! Dès le (très très bon) début, le lecteur est cueilli, jusqu’à ne plus vouloir refermer le livre. (joli lieu commun, merci à moi) Une espèce de fresque romanesque à la Dumas se met alors en place, et le concept de trilogie prend tout son sens. Ici, l’action se passe dans les années 1930 (le prochain se déroulera dans les années 1940, pendant l’exode, alors que Au revoir là-haut situait son action dans les années 1920), et on ressent une petite jubilation à la lecture de cet enchaînement de tragédies qui s’abat sur le roman. (ouh le mauvais..) Mais ça n’est pas la seule raison !

  • Parce que ça parle (bien) d’émancipation féminine :

Après avoir placé un homme au centre de Au revoir là-haut, c’est à présent une femme – Madeleine – qui en tient les rênes. Le personnage secondaire devient principal, et incarne de nombreuses valeurs résolument actuelles, qui parleront au plus grand nombre. Pierre Lemaitre mélange avec habileté pouvoir financier, désir sexuel féminin ou encore technocratie, avec un ton qu’on lui connaît. (enfin, si on le connaît) Des résonances entre les années 1930 et notre époque qui ne font qu’aiguiser notre sens politique, et j’ai adoré ça !

couleurs de l'incendie pierre lemaitre

  • Parce que l’écriture est énergique :

De l’ironie, des péripéties, un ton cinglant, des prises à partie avec le lecteur, Couleurs de l’incendie est ce genre de roman qui nous emporte aussi via la plume de son auteur (ce qui commence à être assez rare pour le noter). Pierre Lemaitre n’hésite pas à capter notre attention avec un style que j’avais déjà aimé retrouver dans Trois jours et une vie (paru en 2016), en mêlant le tout à une histoire que l’on pourrait oser qualifier de « passionnante ». Il (se) pose des questions, évoque des thèmes subversifs, parle de fond comme de forme, et, au final, nous livre (attention jeu de mot et humour.) un ouvrage très réussi !

Le cru de la rentrée littéraire de janvier a donc commencé pour moi par une très jolie découverte, et je pense pouvoir affirmer que Couleurs de l’incendie va (presque) faire l’unanimité au sein de la critique littéraire également. Car il a tout pour plaire, qu’on se le dise !

Pierre Lemaitre, Couleurs de l’incendie, Albin Michel, janvier 2018, 544 pages, 22,90€

 

 

City Trip à Vienne !

Vienne, la ville des calèches, de Sissi, du goulasch. Sur le papier, tout pour faire rêver (surtout le goulasch finalement) ! J’ai eu l’occasion d’y passer trois/quatre jours, entre visites et promenades gourmandes (ouuuh) au coeur de « L’Impériale » (car c’est l’un de ses surnoms !).

Capture d_écran 2018-01-10 à 10.30.32IMG_0241OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bon, que les bases soient posées, on n’est pas sur un énorme coup de coeur, mais j’ai beaucoup aimé cette ville, et j’y retournerai sans souci (ce qui est tout de même notable) !

Pour le logement, nous avons eu l’occasion de ne pas séjourner qu’à un seul endroit, et nous avons notamment pu tester le Flemings Selection, en plein de coeur de la ville. Gros coup de coeur pour cette hôtel au service impeccable ! Nous avons eu la chance de loger dans la junior suite, et, clairement, cette chambre fait partie des plus belles que j’ai pu avoir (voire la plus belle tiens !). Une immense baie vitrée qui donne sur la ville, une salle de bain hyper design, un lit king size (et ça, on adore !), tout donnait envie de ne pas en sortir finalement…OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En se baladant, on se rend très vite compte que Vienne est une « belle » ville, au sens où tout est assez harmonieux, où plein de petits détails cumulés font que l’ambiance y est relativement apaisante. (et je n’ai que rarement vu une ville aussi propre, dédicace aux mégots sur les trottoirs parisiens !)

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On entend souvent que Vienne est une ville musée, et je suis assez d’accord – sur le terme global. Effectivement, lorsqu’on reste dans le centre ville, peu de bâtiments récents, de nombreux cafés typiques (comme le café Mozart, où nous avons pu goûter une espèce de merveille aux marrons qui nous a pesé sur l’estomac tout le reste de la journée..)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’écris cet article un peu tard, mais nous étions à Vienne en décembre, en pleine période de Noël. Et ici, l’ambiance « noëlique » est respectée à la lettre : un nombre incalculable de marché de Noël se jouxtaient en si peu de mètre carré ! (j’ai adoré ça) Du vin chaud, des décorations moches, des jouets en bois, tout y était ! Mention spéciale à celui de Karlskirche, où des petites tables sont installées, de sorte à profiter – de manière plus agréable – du vin chaud qui nous coule sur les mains en marchant..

OLYMPUS DIGITAL CAMERAIMG_0320OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bon, et niveau visite, niveau culture, il se passe quoi à Vienne ? Et bien pas mal de choses dis donc ! J’ai surtout noté le quartier des musées, qui abrite le musée Leopold (où l’oeuvre de Schiele – que, je le confesse, je ne connaissais pas – est notamment présente), le « Kunsthalle », ou encore le musée d’art moderne. Vous trouverez d’ailleurs toutes les infos ici !

Nous avons également visité la bibliothèque nationale, qui, comme toute bonne bibliothèque nationale qui se respecte, est plutôt impressionnante !

Capture d_écran 2018-01-10 à 10.31.12Capture d_écran 2018-01-10 à 10.31.04

Niveau bonnes adresses, je n’ai évidemment pas eu l’occasion de tout tester, ni de me rendre dans toutes les adresses incontournables de la ville, mais Vienne n’a pas l’air en reste de ce côté-là. Personnellement, la gastronomie autrichienne me plaît beaucoup. Ces plats en sauce, ces légumes bouillis, etc, ça me parle, et j’ai donc été assez content lorsque venait le moment de manger (quasiment tout le temps, donc). Parmi les adresses que nous avons testées, je partirais probablement sur cette petite sélection :

– Manger typique chez Marienhof :

À deux pas du Rathaus, où nous logions, se situe ce restaurant aux allures très traditionnelles (dont le décor pourrait se confondre avec le mauvais goût, chacun se fera son avis..). Au menu, des plats typiques, dont cette soupe à l’ail, qui m’a un petit peu fait oublier le reste du repas tant elle était bonne ! De manière plus objective, la cuisine de Marienhof est exactement l’idée que l’on pourrait se faire de la cuisine autrichienne : bonne et généreuse. À partir de là, j’étais le plus heureux du monde !

Capture d_écran 2018-01-10 à 10.30.18Capture d_écran 2018-01-10 à 10.30.44

Marienhof

Josefstädter Str. 9, 1080 Wien
Ouvert du lundi au vendredi, de 11h à 00h, et le samedi/dimanche de 17h30 à 00h

 


– Être un bon touriste au Café Mozart :
Véritable institution avec le Café Sacher, le Café Mozart est le « café viennois » par excellence. Des pâtisseries toutes plus impressionnantes les unes que les autres, un chocolat chaud, un bouquin, le tout dans un café hyper typique (donc hyper touristique). On y est bien, ça fait plaisir, on prend douze kilos, et la vie est belle !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Café Mozart :
Albertinaplatz 2, 1010 Wien
Ouvert de 8h à 00h tous les jours


– Prendre un verre au 18ème étage :
Après une grosse journée de visite, on a envie de se détendre, de profiter de la ville différemment. Le bar du Sofitel (Le Loft) est le lieu idéal pour ça (la journée aussi hein !). Une vue à 360°, où toute la ville apparaît sous nos yeux. Alors on s’amuse à reconnaître où on a été aujourd’hui, à essayer de trouver où on loge (qui n’a jamais fait ça ?!), tout en commandant un (très) bon cocktail ! Alors oui, ce sont évidemment des prix Sofitel, mais très franchement, ça vaut le coup de faire un tour au 18ème étage ! Pour la petite anecdote, le lieu a été conçu par Jean Nouvel, cocorico !
Capture d_écran 2018-01-10 à 10.31.23
Praterstraße 1, 1020 Wien
Ouvert tous les jours, de 6h30 à 10h30, de 12h à 14h30, et de 18h à 00h


– Grignoter devant un concert chez Jazz Land :
Comme son nom l’indique, Jazz Land est… un club de jazz ! Situé dans une espèce de petite cave, l’ambiance est hyper chaleureuse. Tout le monde n’est pas assis, tout le monde n’a pas une vue dégagée, mais l’idée est avant tout de profiter de la musique. Les spectateurs sont tous très attentifs à ce qui se passe sur scène, tandis qu’un serveur passe de temps à autre pour récupérer/prendre les commandes des clients. Un jazz club comme on peut donc se l’imaginer, avec une voûte et une petite scène. Le menu n’est pas forcément très élaboré, mais après tout, on n’est pas là pour manger hein !
Capture d_écran 2018-01-10 à 10.30.54
JazzLand
Franz-Josefs-Kai 29, 1010 Wien
Ouvert du lundi au samedi de 19h à 00h (les concerts commencent généralement vers 21h)
IMG_0157
Voici donc un petit aperçu du séjour que j’ai pu passer dans la capitale autrichienne. Je suis évidemment certains que j’ai loupé beaucoup de choses, mais, comme on dit, l’important c’est de participer hein ! Bonne journée !

5 idées de cadeaux pour Noël !

Le voici le voilàààà ! Le tant attendu article « idées cadeaux » à côté duquel tout bon blogueur qui se respecte ne peut passer à côté !

Bon, très clairement, je ne sais pas si vous avez vraiment besoin de ce genre d’article pour trouver des idées de cadeaux, qu’on soit honnête. C’est la raison pour laquelle je me suis un peu axé sur des produits en soi, car, par exemple, « une montre » est une idée de cadeau complètement valable, mais on n’a qu’à s’intéresser à un modèle de manière un peu plus précise finalement. (comment ça je vais vous parler d’une montre dans l’article ?) Allez, go !

 


 

 

Il y quelques temps, j’ai eu l’occasion de tester ce concept dont je connaissais déjà l’existence pour les femmes : la box shopping. L’idée est relativement simple : on se créé un profil, on entre nos critères de style, nos préférences, les éléments que l’on n’aimerait pas retrouver, et Le Grand Dressing se charge, chaque mois, de nous dégoter une (deux, ou quatre) tenues complètes, en fonction de notre profil ! J’ai donc eu la chance de tester le premier mois gratuitement, et comment vous dire que l’expérience a été tellement concluante, que je me suis abonné ! (cette personne est une victime..)

le grand dressing conceptIMG_8794

Le concept fonctionne donc sous forme d’abonnement mensuel, selon nos envies et notre budget. Le petit plus ? On peut renvoyer toutes les pièces de la sélection qui ne nous plaisent pas (une enveloppe de retour est fournie !)

En ce qui me concerne, j’avais indiqué ne pas vouloir de violet ni de orange, ne pas vouloir trouver trop d’imprimés, bref, plein de petits critères, qui ont été respectés à la lettre. Dans mon paquet, un (trop joli) pull, une chemise, un chino kaki, et une ceinture, c’est un sans faute, à partir de 35€ par mois. (une vraie bonne affaire, quand on se dit que c’est juste le prix de la ceinture !)

le grand dressing conceptle grand dressing concept


 

nokia steel hr

La tendance du moment, j’ai bien l’impression que ce sont ces petits objets. Je ne suis évidemment pas passé à côté (ben tiens), et ai testé cette montre connectée de chez Nokia Health (anciennement Withings). En premier lieu, j’ai directement adhéré à son son style épuré, à mille lieux de l’archétype de la montre connectée pleine de petits boutons. De plus, le bracelet est amovible, il est donc possible d’opter pour un bracelet en cuir, histoire de la rendre encore plus classe.

Et concrètement, qu’est-ce qu’elle fait, cette montre ? Elle calcule le nombre de calories que tu dépenses dans la journée, elle mesure ton rythme cardiaque, vibre lorsque quelqu’un te contacte sur ton téléphone, bref, un petit assistant personnel tout ce qu’il y a de plus simple quoi ! L’installation est hyper rapide, et surtout, hyper simple, via l’application Health Mate, ce qui est un point non négligeable. L’autonomie est plutôt très chouette (jusqu’à 25 jours pour une utilisation non sportive, quand même !). Vendue à partir de 190€, c’est un peu le cadeau idéal qui convient à tout le monde (ou presque !).


 

  • Un accessoire de beauté : l’iTondeuse de chez Big Moustache :

Un classique, mais sait-on jamais ! Tout homme mal rasé (donc quasiment tout le monde, à l’heure où on se parle) a besoin d’un petit coup de rafraîchissement de temps à autre. Big Moustache a donc sorti il y a peu cette tondeuse à barbe, qui dispose de plusieurs sabots, et dont le design moderne plaira au plus grand nombre. Vendue à 29€, cette iTondeuse est rechargeable directement via la tondeuse, ou sur le socle fourni dans la boîte ! Sobre et efficace !

itondeuse big moustacheitondeuse big moustache


 

Esteban, c’est LA marque de parfums par excellence. L’entreprise développe des fragrances souvent très bien travaillées, et, surtout, se renouvelle sans cesse ! En témoigne ce nouveau produit, en édition imitée art platinium (d’autres coloris sont disponibles). 79€ pour cet objet hyper design, hyper élégant, qui diffuse donc une brume aérienne, chic et choc quoi !

esteban

diffuseur de parfum esteban paris


 

  • De quoi bien manger à la maison : un bon d’achat chez Frichti ?

Au royaume des services de livraison à domicile, il y a Frichti. Frichti propose une livraison de produits frais, avec un suivi du livreur, 7/7j, à Paris et proche banlieue (oui, cette idée cadeau précise ne convient pas à tout le monde, mais l’idée est là lorsqu’on consomme régulièrement à domicile). Pour le coup, je commande assez souvent chez eux, et la qualité des plats proposés me surprend toujours autant, on n’est vraiment pas sur un fast-food !

Frichti a également à coeur de se renouveler, et propose des plats de saison, des plateaux repas, des produits de Noël, ou encore des kits pour préparer soi-même sa pizza, ou encore son burger. Une vraie bonne idée cadeau pour tous ceux pour qui bien manger sans effort est important (donc tout le monde je crois !)

Je vous mets des captures écran de ce que peux proposer Frichti en ce moment, accompagné des prix ! Et n’hésitez pas à rester connectés sur mon compte Instagram (@th.louis), peut-être qu’une petite surprise arrive avant Noël 😉

frichti parisCapture d_écran 2017-12-06 à 11.56.10

 

Bon, ce qui est fait n’est plus à faire, voici donc 5 petites idées qui changent de la sobre boîte de pâtes de fruits ou du savon parfumé, en espérant que vous trouviez l’inspiration là-dedans !

Je vous invite également à consulter le petit onglet « des codes promo » du blog, que je mets régulièrement à jour. Qui sait, peut-être que quelque chose pourra également vous intéresser !

Bonne journée !