Une journée en Champagne à la découverte de Piper-Heidsieck !

Hello ! Si vous me suivez sur Instagram (je commence les deux tiers de mes articles comme ça non ?), vous avez peut-être vu que je suis récemment parti en Champagne-Ardenne avec la marque de champagne Piper-Heidsieck. L’idée de découvrir les « coulisses » et les secrets de fabrication d’une grande entreprise comme celle-ci m’a tout de suite plu, et le moins que l’on puisse dire, c’est que je suis reparti avec plein de petites infos ! Je n’ai qu’à les partager avec vous finalement, non ?

Arrivé dans la matinée au siège de Piper-Heidsieck, nous sommes accueilli par un buffet digne de la Cène (quoique..). Nous n’avons évidemment mangé que la quart du tiers du quart des denrées, mais les bases étaient posées, bienvenue en Champagne !

piper heidsieck champagne

S’en est ensuivi une visite de la cuverie – où le champagne se fait – appuyée par les explications de notre accompagnatrice. Au centre de cette pièce, deux immenses cuves d’assemblage, qui peuvent respectivement contenir 500 000 bouteilles chacune. De quoi passer une bonne soirée… (lourdeur) Chaque cru et chaque cépage dispose de sa propre cuve, de sorte à respecter au mieux le processus de vinification de chacun. À titre d’exemple, pour élaborer la Cuvée Brut (dont je vous parlerai plus tard), une centaine de crus sont nécessaires. On est donc sur une production à haute échelle !

piper heidsieck champagneIMG_7678piper heidsieck champagne

Le bâtiment qui abrite la maison de champagne est relativement atypique. Créé en 2008 par Jacques Ferrier, ses lignes graphiques et modernes donnent à Piper-Heidsieck un souffle nouveau qui, à mon sens, tranche avec certaines autres maisons de champagne, qui n’ont parfois pas les moyens techniques de le faire.

piper heidsieck champagnepiper heidsieck champagne

Chez Piper-Heidsieck, l’idée de base est vraiment de rendre toutes les bouteilles homogènes, d’un point de vue qualitatif, de sorte à entretenir une image de marque durable. C’est la raison pour laquelle des vins de réserve ont commencé à voir le jour en 1999. En bref, ces vins sont reconnus chaque année pour leurs qualités exceptionnelles, et viennent compléter la recette des champagne Piper-Heidsieck, de sorte à assurer une régularité des arômes. Sur le papier, on peine à saisir le principe, mais Régis Camus – le Chef de Cave de la maison – a reçu huit fois le titre de « Chef de Cave de l’année » par le International Wine Challenge. En partant du principe que Piper-Heidsieck est la Maison de Champagne la plus récompensée du siècle, on se dit que c’est un bon principe.

piper heidsieck champagne

La petite visite se poursuit dans les caves, où les bouteilles sont stockées pendant six à dix ans, puis dans le petit musée (oui oui), retraçant l’histoire et les faits marquants qui ont fait la renommée de la maison. On retiendra notamment que Piper-Heidsieck est très impliquée/présente dans le cinéma international. Fournisseur officiel du Festival de Cannes depuis les années 1990, Champagne officiel des Oscars à deux reprises, présent à de nombreuses reprises dans divers films, bref, on est sur une implication notable ! C’est la raison pour laquelle une petite ambiance « tapis rouge » a été mise en place au Siège de Piper (oui, j’ose le petit surnom, je suis comme ça !)

piper heidsieck champagneIMG_7682piper heidsieck champagne

Le champagne est donc produit en… Champagne, oui d’accord, mais pour quelles raisons exactes ? Trois caractéristiques construisent cette région : un climat rude avec des grandes variations de températures en hiver ou en été, un sous-sol calcaire, et une terre vallonnée. Cette dernière est idéale pour cultiver le raisin ! On y produit donc le champagne à partir de trois cépages champenois : le Chardonnay (vif et chaleureux), le Meunier (fruité et charnu), et le Pinot Noir (puissant, aux notes de fruits rouges).

piper heidsieck champagne

Bon, après s’être imprégné de toutes ces infos, direction la dégustation, moment clé de la journée, où on a pu découvrir les différents champagnes proposés par la marque, et où on a appris à les différencier.

La dégustation est un moment clé dans la fabrication du champagne. Tous les cépages et tous les crus sont affectés à une cuve spécifique, et sont suivis de près chaque jour. Le Chef de Caves (Séverine Frerson en l’occurence) et son équipe identifient les caractéristiques de chaque vin, de sorte à les utiliser pour assembler les cuvées non-millésimées.

piper heidsieck champagne

Piper a mis en place une technique assez originale pour nous faire déguster ses champagnes : la dégustation au toucher. Devant nous, une petite boîte, contenant différents types de tissus, de sorte à pouvoir associer ce que l’on boit à une sensation. Une manière d’intégrer le sens du toucher aux quatre autres sens, qui paraissent, quant à eux, aller de soi lorsque l’on déguste un quelconque aliment/boisson. On se prend au jeu, pas si facile au demeurant, et on finit par trouver à chaque fois quel tissu se rapproche le plus de quel champagne.

piper heidsieck champagne

En ce qui concerne la dégustation, nous avons eu la chance de goûter (de gauche à droite) le Brut, l’Essentiel (cuvée réservée), le Vintage 2008 (millésimé), le Rosé sauvage, et la Cuvée Sublime (et ben rien que ça dis donc !). Pour faire court, la Cuvée Brut est la signature de la Maison, non millésimée, harmonieux et vive en même temps. L’Essentiel retranscrit l’essence même du champagne, assemblage de Pinot Noir, de Meunier et de Chardonnay. Le Vintage est l’équilibre parfait entre le Chardonnay et le Pinot Noir, et se bonifie à merveille au fil du temps. Le Rosé Sauvage, quant à lui, est l’alliance parfaite entre vins blancs et rouges, dont la première recette date de 2001. Et enfin, la Cuvée Sublime rassemble des Pinots Noirs pour donner le caractère harmonieux d’un « grand champagne ».

piper heidsieck champagnepiper heidsieck champagne

En bref, une journée hyper intéressante, pleine de découvertes (et c’est tout ce qu’on veut finalement non ?) et, qu’on se le dise, déguster du champagne tout au long de la journée, y’a quand même pire !

 

La recette exclusive du nouveau Kusmi Tea est arrivée !

Hello !

Vous l’avez peut-être vu dans mes stories Instagram, il y a quelques semaines, j’ai été invité au sein du chic hôtel Meurice, pour un non moins chic petit-déjeuner organisé par Kusmi Tea. L’objectif de cette rencontre était de faire découvrir à une flopée de blogueurs le tout nouveau produit, à l’occasion des 150 ans de la marque (que j’ignorais aussi ancienne par ailleurs !)

Outre la chance que nous avons eu d’être reçus dans la salle du somptueux hôtel Meurice, de déguster les somptueuses créations du pâtissier officiel de ce même Meurice, Cédric Grolet (élu « meilleur pâtissier de restaurant du monde » il y a peu !), nous avons pu goûter en exclusivité ce fameux thé. Alors, qu’est-ce que c’est, pourquoi, qui, comment ?

kusmi tea alain ducasse thé blanc rose framboise nouveau meurice

Vous l’aurez compris, pour ce nouveau produit, Sylvain Orebi – le propriétaire et le nez de Kusmi Tea –  s’est associé à Alain Ducasse, qui est, (surprise), le chef cuisinier (étoilé, pardon !) du Meurice ! Sur le papier, on se dit « que de jolies saveurs en perspective ! ». Mais ça n’est pas tout, non non ! À l’occasion des 150 ans de Kusmi, la marque a tenu à marquer le coup ! Ainsi, il s’agit là également du premier thé blanc développé chez Kusmi ! L’association du savoir-faire de Kusmi et de la quête d’élégance d’Alain Ducasse donne alors un produit très réussi aux notes de rose et de framboise. Chic, sobre, et raffiné. Nous avons donc eu l’occasion de le déguster à la bonne température, infusé parfaitement, et, qu’on se le dise, tout le monde en a repris !

kusmi tea alain ducasse thé blanc rose framboise nouveau meurice

Pour les petites infos pratiques, ce thé peut être infusé deux fois. Il est conseillé de le laisser 3 minutes lors de la première infusion, et 3 à 4 minutes pour la seconde. La température de l’eau idéale est de 80°C, et la (trop jolie) boîte de 120g est vendue 39€ en ligne et en boutique Kusmi Tea, depuis le 4 octobre !

Bonne journée !

 

Summer vibes #1 : Les lunettes Vuarnet, l’esprit classe et efficace !

Bonjour bonjour !

On tente une nouvelle série sur le blog, histoire de préparer l’été en toute détente !

L’été approche à grands pas (meilleure intro), on a envie d’enlever des couches, de profiter du soleil, et de renouveler un peu ses accessoires de fashionista ! Vous l’aurez compris, aujourd’hui, on parle lunettes, on parle soleil, on parle lunettes de soleil !

J’ai récemment eu l’occasion de visiter la première boutique parisienne de la marque Vuarnet, située près de la Madeleine. Un très joli endroit, pleins de jolies choses, mais aussi avec une jolie histoire. Car c’est dans cette même boutique qu’il y a 60 ans, se trouvait l’atelier de l’opticien Roger Pouilloux, le fondateur de Vuarnet. La marque fête cette année même son anniversaire, et a souhaité marquer le coup avec plusieurs temps forts (l’ouverture d’une boutique, c’est déjà un bon temps fort je crois !), étalés dans l’année 2017.

ouverture première boutique vuarnet paris madeleine http://vuarnet.com/fr/stories/54-vuarnet-ouvre-sa-premiere-boutique

Mais d’abord, pour ceux qui ne connaissent pas vraiment Vuarnet, c’est quoi ? Eh bien c’est ce que l’on pourrait appeler une marque de lunettes « de légende », façonnée par des produits iconiques, un savoir-faire « made in France » (on adore ça !), ou encore des ambassadeurs de renom.

Petit point histoire (mais intéressant, un peu comme Stéphane Bern quoi !) : En 1957, la marque naît au 28 rue Boissy d’Anglas (à l’endroit exact où la boutique à ouvert donc, tu suis, c’est bien !).

Roger Pouilloux, opticien passionné de ski, va se lancer le pari fou de rendre le monde de la solaire meilleur, en inventant un verre d’exception, le verre « Skilynx », capable de protéger les yeux sur les pistes, mais aussi de donner une vision parfaite du relief par temps couvert. Du verre minéral, capable de nous protéger contre les rayons UV, les infrarouges, ou encore la lumière bleue ! Trois ans plus tard, M. Pouilloux rencontre Jean Vuarnet, un champion de ski français qui remporte une médaille d’or aux Jeux Olympiques d’hiver de 1960 avec, je vous le donne en mille, une paire de Vuarnet sur le nez !

Les années 1960 marquent alors une espèce d’essor de la marque, portée par des icônes comme Mick Jagger, Romy Schneider, Daniel Craig dans « James Bond », ou encore Alain Delon (la scène de « La Piscine », ça vous parle ?)

Alain delon scène la piscine lunettes vuarnet

Bref, après un succès retentissant qui s’est propagé jusqu’aux États-Unis et le développement d’une collection de vêtements, Vuarnet a mis son succès sur pause dans les années 2000. Le temps d’une petite restructuration, la voici revenus en force depuis 2015 : Nouvelle équipe, réédition de modèles iconiques, lancement de nouvelles collections, Vincent Cassel comme ambassadeur, un bon retour sur le devant de la scène !

Comme je le disais tout à l’heure, 2017 est l’année de plusieurs événements pour Vuarnet, à commencer par l’ouverture de cette fameuse boutique parisienne. Mais ça n’est pas tout, on notera également le lancement en édition limitée du nouveau modèle iconique « Glacier 1957 » en janvier dernier, ou encore la réédition, limitée à 1957 (rapport à la date de création de la marque, vous l’avez ?), du tee-shirt iconique de Vuarnet.

tee-shirt vuarnet http://vuarnet.com/fr/stories/54-vuarnet-ouvre-sa-premiere-boutique

Le dernier point, et pas des moindres, est le lancement d’une grande opération caritative (Les « Vuarnet Love Days »), au bénéfice de l’association « Shades of Love ».

Cette association a pour vocation de venir en aide aux populations qui vivent dans des conditions de luminosité extrême, dans la chaîne de l’Himalaya, des Andes ou de la Sibérie en leur fournissant des lunettes de soleil pour les protéger des lésions oculaires.

Et en bref, vous achetez une paire de lunettes en boutique, sur le site web ou dans une sélection de points de vente partenaires, et Vuarnet offre également une paire de solaires en votre nom à une personne dans la nécessité physique de se protéger les yeux. Le concept est hyper cool, hyper pertinent, la folie quoi !

À noter que cette opération se déroule du 6 avril au 31 juillet 2017, alors on ne perd pas de temps !

IMG_0478.JPGPour finir, je vais tout de même vous présenter la paire que je porte. Il s’agit de la nouvelle collection « Edge », qui, selon moi, arrive à concilier un style actuel, tout en gardant « l’esprit Vuarnet », à travers, notamment, les cerclages qui bordent le contour des yeux. Trois modèles existent dans cette collection : rond, pilote et rectangle, et je porte les rectangles !

IMG_0507.JPG
Oui, on voit la fenêtre dans le verre, bon…

IMG_0506.JPGAprès ce petit topo sur Vuarnet, si vous avez besoin de plus d’infos, ou tout simplement envie de voir les collections proposées, n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet de la marque, la page Facebook, ou encore le compte Instagram : @vuarnetsunglasses

À plus tard !

La collaboration Aigle x Le Slip Français, le made in France à son apogée !

L’automne bat son plein, l’hiver arrive à grands pas, et la transition est parfois un peu compliquée lorsqu’il s’agit de s’habiller. Aigle, maître caoutchoutier depuis 1853, a associé sont savoir-faire à celui de la marque française du moment, j’ai nommé Le Slip Français. Toutes deux ont un point commun de taille : la made in France. C’est donc tout naturellement qu’elles se sont associées, pour donner vie à cette collaboration.

« Le Jeannot » (car c’est le nom de cette collection) est un savant mélange des deux univers. On trouve, bien évidemment, une paire de bottes, un boxer, mais aussi un sweat, un tee-shirt, une paire de chaussettes (ultra confortables !), ou encore un pantalon d’intérieur, bref, une jolie panoplie ! La collaboration prend pour couleurs de base le bleu et le rouge. Un mélange qui fonctionne à merveille, et qui peut éventuellement nous rappeler la période de Noël (attention, ceci est une idée cadeau !)

le jeannot aigle slip français

J’ai eu la chance d’être ambassadeur de cette collaboration, et ai, de fait, reçu la collection dans son intégralité. J’ai ainsi pu tout essayer, tout tester, tout porter, il est donc facile pour moi de vous en parler en détail ! Tout d’abord, d’un point de vue de la qualité, on sent une réelle implication de le part des deux marques. Le travail est soigné, fin, et, point non négligeable, on se sent si bien dans ces vêtements !

Mais ça ne s’arrête pas là. En effet, les deux marques ont rendu cette collaboration unique en inscrivant sur le tee-shirt et sur le sweat une espèce de slogan, propre à cette collection : « Sous l’eau Jeannot ! », plutôt sympa pour une marque de bottes, non ?

jeannot aigle slip français

Bref, cette collaboration, en plus d’être dans l’air du temps, ne néglige absolument pas la qualité et, on le rappelle, est fabriquée en France ! C’est donc un gros coup de coeur pour cette jolie association d’idées et de talents, qui, j’en suis sûr, plaira au plus grand nombre !

 

Pour plus d’infos :

 

Bonne journée !

 

Mes découvertes de la semaine #4

 

Bonjour ! J’espère que vous avez passé une bonne semaine ! Pour ma part, elle était plutôt agréable, je vous laisse découvrir pourquoi :

– On connaît tous les bienfaits du karité, ça n’est plus à prouver. Eh bien cette semaine, j’ai fait la découverte d’une marque lyonnaise, qui, depuis 2005, se penche sur cet arbre aux bienfaits miraculeux : Karethic. Les bonnes valeurs que véhicule la marque m’ont particulièrement touché, c’est pourquoi je vous en parle ici avec chaleur ! Alors, quelles sont ces « bonnes valeurs » ? En premier lieu, Karethic est une marque respectueuse, qui a fait le choix de la filière « intégrée ». C’est-à-dire que le produit brut suit un seul trajet depuis la région de collecte (l’Atacora) jusqu’au siège français, sans intermédiaire ! Qualité et authenticité restent les maîtres mots pour cette marque, qui met à l’honneur les productrices du nord du Bénin. Il s’agit vraiment ici d’une association, plutôt que d’une relation beaucoup plus figée. Une approche d’échange qui me touche beaucoup, et qui valorise réellement le travail de la collecte du karité. Certifiés biologiques, les sols des arbres qui poussent en Afrique certifient un produit aux bienfaits restés intacts, au-delà d’une simple opération marketing. Une marque aux vertus aussi nombreuses que le karité donc !

karethic

Au-delà de ces jolies valeurs, qu’en est-il des produits en soi ? Karethic propose une large gamme de soins, masques, crèmes, baumes à lèvres, cetifiés vegan, bio et équitables. Pour ma part, j’ai testé le cube de savon doux traditionnel, ainsi que la crème hydratante et matifiante. Premier constat, le savon sent cette jolie odeur de karité, proche du cacao. (À noter qu’il contient également de l’huile d’olive et de l’huile de coco). Pour la crème, coup de coeur absolu ! Premièrement, l’odeur est si agréable qu’on s’en servirait presque comme lait pour le corps (bon, ok, j’abuse un peu, mais quand même !). Et l’efficacité est réellement au-rendez vous, si bien que je suis à deux doigts de m’en acheter vingt tubes « au cas où ».

Bref, vous l’aurez compris, Karethic est une super marque, qui conjugue bonnes valeurs et qualité des produits. N’hésitez donc pas à faire un petit tour sur leur site internet, leur page Facebook, ou encore leur compte Instagram : @karethic


– Plus anecdotique, mais super idée déco, je voulais également vous présenter mon nouveau bureau homemade ! Ma moitié a eu la jolie idée de m’installer un espace de travail, toujours dans un style proche de ce que j’aime (encore merci, au passage !). Pour ce faire, rien de plus simple : des pieds en métal, une petite palette dont les planches sont rapprochées, et le tour est joué ! Vous l’aurez compris, il suffit de visser chaque pied aux coins de la palette, de vernir un peu le bois, et le bureau est prêt ! Simple, efficace et original !

bureau homemadebureau homemade


– Enfin, j’ai découvert la nouvelle collection de cartes de Pramax créateurs. Je connaissais déjà cette marque que j’affectionne beaucoup, puis Praline et Maxime, les créateurs de Pramax, m’ont envoyé leurs toutes nouvelles cartes, à l’esprit cocooning et hivernal. J’en profite d’ailleurs pour remercier ces deux chouettes personnes, avec qui échanger est toujours un énorme plaisir !

Que dire sur Pramax ? Des motifs dans l’air du temps, made in France, à l’ambiance chaleureuse et soignée, sur du papier recyclé, on adore ! Les décors retro et le format « Polaroid retrouvé » sont une invitation à la rêverie et à la détente, tout pour plaire quoi ! La dernière collection se concentre sur l’hiver, saison des feux de cheminées, des paysages enneigés, et autres réjouissances, toujours dans un esprit de finesse et de douceur. Je vous laisse le constater en image :

pramax créateurs

Sachez donc que Pramax déclinent ces motifs en cartes, donc, mais aussi en affiches, ou encore en tote bag. Petit bonus, la marque est distribuée dans de nombreux magasins en France et en Suisse, la liste juste ici. Encore une fois, Noël n’est pas dans si longtemps, pensons-y 😉

Pour voir toutes les jolies choses proposés par Pramax, rendez-vous sur le site internet, la page Facebook, ou encore le compte Instagram : @Pramaxcreateurs

Belle semaine à tous !