Les Bijoux Thomas Sabo !

À la découverte de Thomas Sabo !

This is and will continue to be a long term project and vision. Thomas Sabo

Qu’est-ce que Thomas Sabo ?

IMG_4100IMG_4095Thomas Sabo est une marque de bijoux née en 1984. Créée par… Thomas Sabo, elle développe des produits pour homme comme pour femme.

Avec un souci de variété que l’on retrouve directement en allant sur le site, Thomas Sabo met en place des collections adaptables à tous les styles, avec un souci de qualité constant.

Des collections de bijoux tendance qui parlent à tous : bracelet argent, bracelet cuir, gourmette, bague homme / femme, etc.

Comment est née Thomas Sabo ?

Thomas Sabo fonde donc sa marque éponyme en 1984, et connaît un succès grandissant jusque dans les années 1990.

Dès cette période, la stratégie s’affine, la direction artistique prend un nouveau tournant avec Susanne Kölbli à sa tête. C’est le moment où Thomas Sabo a marqué de son empreinte le marché du bijou.

En 1998, la première boutique physique indépendante ouvre à Francfort. Par la suite, les années 2000 sont marquées par la volonté d’innover, à travers les collections Watches, ou encore le lancement d’une Eau de Parfum.

IMG_4117IMG_4116

Les valeurs de Thomas Sabo

Parmi les valeurs et les messages portés par Thomas Sabo, on retrouve principalement le souci du détail et la volonté de proposer des produits de qualité.

Ces mêmes produits qui étaient majoritairement fabriqués à partir d’argent, ont désormais été déclinés en or rose, jaune ou blanc.

Une joaillerie fine qui marque encore une fois une volonté de faire évoluer l’identité de la marque depuis les années 2010.

IMG_4098IMG_4096

Depuis 2016, Thomas Sabo dispose d’un nouveau siège, situé en Bavière. Une manière symbolique de faire perdurer la marque, qui a réussi à s’imposer comme un incontournable dans le monde du bijou.

Article sponsorisé

Publicités

Les nouveaux vêtements d’intérieur de Boutique Arthur !

Si vous me suivez régulièrement (comment ça non ?), vous connaissez probablement Arthur, cette marque française de « vêtements d’intérieur » (pour homme comme pour femme) dont je parle assez régulièrement ici. Nouvelle saison oblige, la nouvelle collection a fait son apparition.

Cette saison, Arthur a gardé sa recette, en y apportant cette ambiance printanière/estivale propice à la saison, donc. Au programme, des associations détonantes, des motifs souvent originaux, ou encore des jolies matières.

boutique arthurLook_4

Je m’arrête un peu sur les matières. Chez Boutique Arthur, on sent cette envie d’être toujours en effervescence, de travailler et  faire évoluer au mieux la qualité des produits. Certains pyjamas, par exemple, sont conçus en coton pima. Il s’agit d’une matière naturelle, de meilleure qualité que le coton traditionnelle, que l’on trouve dans le nord du Pérou. Fin et soyeux, le coton pima possède une fibre résistante, et, surtout, est récolté de manière artisanale et écologique. Certaines chaussettes, quant à elles, sont fabriquées à partir de fil d’Écosse, une fibre naturelle qui, au moment de la récolte, entoure la graine du cotonnier. Plus doux, plus résistant, plus aérien, le fil d’Écosse est un signe notable de qualité que l’on retrouve dans cette nouvelle collection. (et sur ces chaussettes jaunes)

boutique arthur

J’ai également noté un travail sur les couleurs, notamment une recherche de tons pastels plutôt très jolis, idéal pour l’été !

boutique arthur

Et pour finir, comme Arthur est aussi destiné aux femmes (et aux enfants), voici deux/trois petites pièces assez représentatives de cette nouvelle collection !

Article sponsorisé

 

Le nouveau col inspiration Mao de Montlimart !

Parmi les incontournables de la mode masculine, l’un de ceux que j’affectionne le plus, c’est la chemise col Mao. Son nom a été popularisé pour la simple raison que Mao Zedong, le chef du parti communiste chinois, portait beaucoup ces pièces. On est donc là sur une espèce de symbole que reflète la culture asiatique. Et pour parler « technique », le col mao est donc un col sans revers, dont les deux pans se rejoignent sans se chevaucher. Voilà un bref aperçu de ce que cela représente de manière globale.

Montlimart, marque française de mode masculine que j’aime beaucoup et dont je vous parle régulièrement, s’est lancé dans la conception d’un col mao un peu plus particulier : un col Montlimart ! En bref, de quoi s’agit-il ?

Le col mao est l’une des pièces phares chez Montlimart. Mais ici, ce dernier a été retravaillé, mixé à une inspiration col officier : plus court, plus moderne, aux airs presque nonchalants. (Pour rappel, voici différents type de cols, résumés sur cette image empruntée à Stiff Collar)

cols chemise

Montlimart a donc sorti deux chemises, la chemise Montlimart, et la chemise Saint-Pierre (qui est Made in France !)

IMG_2325

Je porte, pour ma part, le chemise Montlimart en vert Montlimart, et je l’adore ! Le coton est de qualité, la coupe me va à merveille, je suis ravi de la couleur, bref, top ! C’est précisément le genre de pièce que l’on peut, selon moi, porter avec une veste en cuir, -boutonnée ou non – mais aussi avec un pull par-dessus. Un intemporel autant qu’un must-have finalement !

IMG_2492IMG_2339IMG_2338

Vous pouvez donc retrouver tout ça sur le site de Montlimart, la page Facebook, ou encore le compte Instagram !

La découverte food du moment : Monsieur Appert !

La semaine commence tout en saveurs avec cette petite découverte food, tout droit venue de l’hexagone : Monsieur Appert.

Brièvement (ou pas d’ailleurs), Monsieur Appert, c’est quoi ? C’est des aliments, sauces, condiments, conditionnés dans de jolis écrins de verre, dont les ingrédients ont été sélectionnés avec soin. Jusque là, tout va bien. Et pourquoi s’arrêter dessus ? Tout simplement parce qu’il s’agit là d’une démarche de proximité avec le terroir. Des produits nobles, typiques de nos régions, souvent bio ou issus de l’agriculture raisonnée,  qui suivent les saisons, et qui apporte évidemment ce petit supplément d’âme à nos préparations !

monsieur appert

L’objectif est de préserver au maximum les saveurs naturelles des produits, et, pour cela, Monsieur Appert privilégie notamment le circuit court, de sorte à maintenir les emplois, le savoir-faire régional, mais pas que ! L’idée est également de garantir une fraîcheur optimale après récolte, c’est la raison pour laquelle les producteurs sont situés à moins de 250 kilomètres des points de transformation ! Par ailleurs, on note la chouette démarche de nous présenter ces mêmes producteurs sur le site internet. Une manière très agréable de valoriser le travail et la collaboration de ces derniers.

IMG_2164IMG_2165

J’ai donc eu l’occasion de tester un petit coffret gourmand, composé de pickles, et de différentes préparations/crèmes apéritives : piment doux/miel, tomate/basilic/origan, betterave/sésame/citron, et carottes/miel des Alpes/cumin. Des petites folies, qui s’utilisent, par exemple, pour un simple apéritif (la crème de piment et le fromage s’associent super bien, aussi bien que la crème de betterave et le saumon fumé, ou la carotte et le poulet ! #idéerecette). Mais pas que ! Car oui, la plupart de ces préparations peuvent s’utiliser en cuisine, comme la crème tomate/basilic/origan, qui constitue une super base pour les tartes par exemple !

IMG_2163

Bref, on est donc là sur une chouette découvertes, dont les jolies valeurs s’associent à merveille avec la qualité des ingrédients, on adore !

On trouve donc ces petits produits la plupart du temps en épicerie fine, la liste des points de vente est disponible en cliquant ici !

Et sinon, rendez-vous sur le site internet de Monsieur Appert, la page Facebook, ou encore le compte Instagram : @MonsieurAppert.

Bonne journée !

Article sponsorisé

 

 

 

City Trip à Vienne !

Vienne, la ville des calèches, de Sissi, du goulasch. Sur le papier, tout pour faire rêver (surtout le goulasch finalement) ! J’ai eu l’occasion d’y passer trois/quatre jours, entre visites et promenades gourmandes (ouuuh) au coeur de « L’Impériale » (car c’est l’un de ses surnoms !).

Capture d_écran 2018-01-10 à 10.30.32IMG_0241OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bon, que les bases soient posées, on n’est pas sur un énorme coup de coeur, mais j’ai beaucoup aimé cette ville, et j’y retournerai sans souci (ce qui est tout de même notable) !

Pour le logement, nous avons eu l’occasion de ne pas séjourner qu’à un seul endroit, et nous avons notamment pu tester le Flemings Selection, en plein de coeur de la ville. Gros coup de coeur pour cette hôtel au service impeccable ! Nous avons eu la chance de loger dans la junior suite, et, clairement, cette chambre fait partie des plus belles que j’ai pu avoir (voire la plus belle tiens !). Une immense baie vitrée qui donne sur la ville, une salle de bain hyper design, un lit king size (et ça, on adore !), tout donnait envie de ne pas en sortir finalement…OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En se baladant, on se rend très vite compte que Vienne est une « belle » ville, au sens où tout est assez harmonieux, où plein de petits détails cumulés font que l’ambiance y est relativement apaisante. (et je n’ai que rarement vu une ville aussi propre, dédicace aux mégots sur les trottoirs parisiens !)

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On entend souvent que Vienne est une ville musée, et je suis assez d’accord – sur le terme global. Effectivement, lorsqu’on reste dans le centre ville, peu de bâtiments récents, de nombreux cafés typiques (comme le café Mozart, où nous avons pu goûter une espèce de merveille aux marrons qui nous a pesé sur l’estomac tout le reste de la journée..)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’écris cet article un peu tard, mais nous étions à Vienne en décembre, en pleine période de Noël. Et ici, l’ambiance « noëlique » est respectée à la lettre : un nombre incalculable de marché de Noël se jouxtaient en si peu de mètre carré ! (j’ai adoré ça) Du vin chaud, des décorations moches, des jouets en bois, tout y était ! Mention spéciale à celui de Karlskirche, où des petites tables sont installées, de sorte à profiter – de manière plus agréable – du vin chaud qui nous coule sur les mains en marchant..

OLYMPUS DIGITAL CAMERAIMG_0320OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bon, et niveau visite, niveau culture, il se passe quoi à Vienne ? Et bien pas mal de choses dis donc ! J’ai surtout noté le quartier des musées, qui abrite le musée Leopold (où l’oeuvre de Schiele – que, je le confesse, je ne connaissais pas – est notamment présente), le « Kunsthalle », ou encore le musée d’art moderne. Vous trouverez d’ailleurs toutes les infos ici !

Nous avons également visité la bibliothèque nationale, qui, comme toute bonne bibliothèque nationale qui se respecte, est plutôt impressionnante !

Capture d_écran 2018-01-10 à 10.31.12Capture d_écran 2018-01-10 à 10.31.04

Niveau bonnes adresses, je n’ai évidemment pas eu l’occasion de tout tester, ni de me rendre dans toutes les adresses incontournables de la ville, mais Vienne n’a pas l’air en reste de ce côté-là. Personnellement, la gastronomie autrichienne me plaît beaucoup. Ces plats en sauce, ces légumes bouillis, etc, ça me parle, et j’ai donc été assez content lorsque venait le moment de manger (quasiment tout le temps, donc). Parmi les adresses que nous avons testées, je partirais probablement sur cette petite sélection :

– Manger typique chez Marienhof :

À deux pas du Rathaus, où nous logions, se situe ce restaurant aux allures très traditionnelles (dont le décor pourrait se confondre avec le mauvais goût, chacun se fera son avis..). Au menu, des plats typiques, dont cette soupe à l’ail, qui m’a un petit peu fait oublier le reste du repas tant elle était bonne ! De manière plus objective, la cuisine de Marienhof est exactement l’idée que l’on pourrait se faire de la cuisine autrichienne : bonne et généreuse. À partir de là, j’étais le plus heureux du monde !

Capture d_écran 2018-01-10 à 10.30.18Capture d_écran 2018-01-10 à 10.30.44

Marienhof

Josefstädter Str. 9, 1080 Wien
Ouvert du lundi au vendredi, de 11h à 00h, et le samedi/dimanche de 17h30 à 00h

 


– Être un bon touriste au Café Mozart :
Véritable institution avec le Café Sacher, le Café Mozart est le « café viennois » par excellence. Des pâtisseries toutes plus impressionnantes les unes que les autres, un chocolat chaud, un bouquin, le tout dans un café hyper typique (donc hyper touristique). On y est bien, ça fait plaisir, on prend douze kilos, et la vie est belle !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Café Mozart :
Albertinaplatz 2, 1010 Wien
Ouvert de 8h à 00h tous les jours


– Prendre un verre au 18ème étage :
Après une grosse journée de visite, on a envie de se détendre, de profiter de la ville différemment. Le bar du Sofitel (Le Loft) est le lieu idéal pour ça (la journée aussi hein !). Une vue à 360°, où toute la ville apparaît sous nos yeux. Alors on s’amuse à reconnaître où on a été aujourd’hui, à essayer de trouver où on loge (qui n’a jamais fait ça ?!), tout en commandant un (très) bon cocktail ! Alors oui, ce sont évidemment des prix Sofitel, mais très franchement, ça vaut le coup de faire un tour au 18ème étage ! Pour la petite anecdote, le lieu a été conçu par Jean Nouvel, cocorico !
Capture d_écran 2018-01-10 à 10.31.23
Praterstraße 1, 1020 Wien
Ouvert tous les jours, de 6h30 à 10h30, de 12h à 14h30, et de 18h à 00h


– Grignoter devant un concert chez Jazz Land :
Comme son nom l’indique, Jazz Land est… un club de jazz ! Situé dans une espèce de petite cave, l’ambiance est hyper chaleureuse. Tout le monde n’est pas assis, tout le monde n’a pas une vue dégagée, mais l’idée est avant tout de profiter de la musique. Les spectateurs sont tous très attentifs à ce qui se passe sur scène, tandis qu’un serveur passe de temps à autre pour récupérer/prendre les commandes des clients. Un jazz club comme on peut donc se l’imaginer, avec une voûte et une petite scène. Le menu n’est pas forcément très élaboré, mais après tout, on n’est pas là pour manger hein !
Capture d_écran 2018-01-10 à 10.30.54
JazzLand
Franz-Josefs-Kai 29, 1010 Wien
Ouvert du lundi au samedi de 19h à 00h (les concerts commencent généralement vers 21h)
IMG_0157
Voici donc un petit aperçu du séjour que j’ai pu passer dans la capitale autrichienne. Je suis évidemment certains que j’ai loupé beaucoup de choses, mais, comme on dit, l’important c’est de participer hein ! Bonne journée !

Un apéro Made in France avec Lance !

Hello !

Bon, les fêtes sont (enfin) passées, mais ça n’est pas nécessairement la fin des apéros et des dégustations entre amis ! Alors que je m’intéresse assez au Made in France (et à l’apéro), j’ai récemment découvert Lance, une marque de tire-bouchons fabriqués et assemblés (à la main) en Haute-Savoie ! Des petits objets très design, avec ou sans anneau (pratique pour l’accrocher à son trousseau de clés tiens), personnalisables, et très bien pensés !

tire bouchon design lance made in france

L’idée lancée par la marque est que le tire-bouchon est souvent un objet utile, certes, mais pas forcément esthétique, ni très pratique. Avec Lance, le fait que tous ces critères sont réunis, et plus encore ! Car oui, ces petits objets du quotidien fabriqués en aluminium sont même personnalisables !

Il est donc possible, en plus de choisir sa couleur, d’apposer sur le tire-bouchon sont prénom, le logo de son entreprise, la date de naissance de son chien, ou que sais-je encore. Et, pompon sur la pomponnette, Lance garantit ses produits à vie, pas mal !

tire-bouchons-index

Il n’y a donc pas de bon moment pour profiter d’une bonne bouteille, associé au savoir-faire à la française ! Personnellement, mon tire-bouchon sera présent sur toutes mes futures tables entre amis !

tire bouchon design lance made in france

Plus d’infos sur le site internet de Lance, la page Facebook, ou encore le compte Instagram. Bonne journée !

Un certain rapport à l’écriture

Hello !

Alooors, aujourd’hui, je reviens avec un article un peu plus personnel, un article « humeur » comme on aime à les appeler : mon rapport à l’écriture. Ce billet d’humeur donc, est rédigé en collaboration avec Oberthur, dont le nouveau e-shop (tout beau tout neuf) est par ailleurs disponible ! La majorité d’entre nous connaissent déjà Oberthur : maroquinerie, papeterie, calendriers, cette marque nous a souvent accompagné une partie de notre enfance. (enfin pour ma part..) Et pour cause, née en 1852, elle portait à l’origine la seule et unique vocation d’être une imprimerie.

oberthurJ’ai donc reçu un carnet et un stylo de la collection adulte (oui, une collection junior existe donc), que j’ai moi-même choisi. Pourquoi avoir choisi ce type de produits plutôt qu’un autre ? Tout bêtement parce que j’avais envie d’évoquer ce fameux rapport à l’écriture que j’annonce depuis tout à l’heure.

J’ai toujours aimé écrire (ça commence bien tiens). Après des études de littérature, mon objectif était de pouvoir produire du contenu (écrit si possible), d’en faire mon métier, et il me semble que je suis en train de vous rédiger cet article, mission accomplie. Alors bien sûr, il s’agit là d’un métier, mais aussi et surtout d’un plaisir. (n’oublions pas que c’est bien de « mon » blog dont il s’agit ici) C’est la raison pour laquelle le ton que j’emploie est plutôt très détendu. Je me permets de faire des blagues pas forcément toujours heureuses, mais l’idée est que je produit malgré tout du contenu à ma façon. Contenu qui, en plus, vous plaît visiblement. Ceci est un premier rapport à l’écriture.

IMG_0131

En parallèle, j’aime écrire de manière manuscrite. Pas forcément des idées d’articles, etc, mais écrire, au sens le plus global du terme. (je suis d’ailleurs probablement la dernière personne en France à posséder un agenda papier, non ?) Loin de moi l’idée de me faire passer pour Apollinaire, mais l’écriture est quelque chose qui m’a toujours suivi, du plus loin que je me souvienne. C’est la raison pour laquelle j’aime posséder de beaux « ustensiles », précisément comme ce carnet Carmen et ce stylo bille Sequoia Oberthur, qui vont m’accompagner en voyage (ces photos sont d’ailleurs prises à Vienne). Le carnet, chic et élégant, est ce genre de produit qui donne donne envie de prendre sa plus belle plume et d’écrire des poèmes jusqu’au bout de la nuit (oui enfin au moins sa liste de course quoi). Quant au stylo Sequoia, ses lignes épurées en bois s’accordent parfaitement au carnet, et on adore le petit socle, c’est un 10/10 !

oberthurPour plus d’infos, rendez-vous sur le site internet d’Oberthur, la page Facebook, ou encore le compte Instagram, bonne journée !