4 bougies qui vont m’accompagner cet hiver !

Hello !

Bon, ok, j’avoue, j’aime beaucoup la période hivernale, et je crois que je suis lancé là ! Et que serait une petite soirée de décembre sans une bougie et un verre de vin mug de thé ? Il me semble que, en matière de bougies, le choix est plutôt énorme, notamment ces dernières années. On ne sait jamais trop comment se positionner face à la profusion de marques, d’odeurs, de packaging, bref, c’est parfois un peu l’angoisse ! Après pas mal de tests, mon choix s’est porté sur quatre bougies qui m’accompagneront cet hiver. J’en aime évidemment l’odeur, mais aussi la marque qu’elles incarnent, et l’image et/ou les valeurs que cette dernière véhicule. Des bougies souvent « cocooning », idéales pour un dimanche matin sous la couette !

bougie hiver blog avis test diptyique dfc herbivore


  • La « Feu de bois » de Diptyque :

    Faut-il encore présenter Diptyque ? Oui ? Bon, et bien il s’agit là d’une entreprise française, créée en 1961 par Christiane Gautrot (architecte d’intérieur), Desmond Knox-Leet (peintre) et Yves Coueslant (décorateur et administrateur de théâtre). Le trio décide de s’associer, et de monter une première boutique, dans le but d’exposer des premières créations textiles. Tout ceci se passe au 34, Boulevard Saint-Germain, d’où cette inscription sur le packaging des bougies. C’est en 1963 (j’ai l’impression d’être Stéphane Bern, sortez-moi de là) que les trois associés commencent à explorer leur passion pour les parfums, jusqu’à devenir la maison que l’on connaît aujourd’hui ! Les odeurs sont souvent inclassables, je vous invite d’ailleurs à sentir toutes les créations en boutique si vous en avez l’occasion, c’est un peu le temple de l’idée cadeau !
    bougie diptyque feu de bois

La bougie « Feu de bois » est l’une de mes préférées de la marque car, précisément, elle sent le… feu de bois ! Ok, cette phrase est un peu vide de sens, mais pour avoir testé plusieurs bougies qui se voulaient également sentir le feu de bois, ici, on n’est pas sur la même affaire ! Un compromis idéal lorsqu’on n’a pas de cheminée (je m’emballe un peu mais l’idée est là !)

Plus d’infos sur le site internet, la page Facebook, ou le compte Instagram !


Une marque un peu moins connue que j’ai appris à découvrir récemment, et dont les produits sont fabriqués dans l’Est parisien. Du Made in France donc, mais pas que ! Delphine, la créatrice de la marque, travaille les odeurs via des mélanges souvent très originaux, et vraiment réussis ! C’est la raison pour laquelle cette bougie fait partie de ma sélection.

IMG_8308Alors, en bref, qu’est-ce qu’elle sent cette bougie ? La café ! Pour le coup, c’est une odeur particulière, que certains n’aimeront pas (ceux qui n’aiment pas l’odeur du café finalement), mais le mélange avec la vanille donne un côté « dimanche matin » qui me donne juste envie de faire griller 200 tranches de pain et d’organiser un petit-déjeuner sur une grande table en bois massif. (chacun ses envies finalement) À noter que les bougies proposées par La Bougie Herbivore sont conçue à partir de cire de soja naturelle, d’une mèche en coton, eco-repsonsable et végane ! Mention spéciale pour le packaging, sobre et efficace, tout ce que j’aime !

Plus d’infos sur le site internet, la page Facebook, ou le compte Instagram.


Cette bougie n’est pas celle vers laquelle on pourrait se tourner instinctivement lorsqu’on parle « hiver », mais c’est précisément la raison pour laquelle je l’aime beaucoup ! Comme en témoigne son petit nom (qui côtoie les bougies « Bahamas », « Bali », ou encore « Cuba »), ce produit est un appel à l’évasion (oh que c’est bien dit !). Je serai bien incapable de vous décrire l’odeur, mais l’idée de fraîcheur est vraiment la première chose qui me vient à l’esprit, avec une certaine notion d’élégance. Le site nous en parle de cette manière :

Fragrance à la fois boisée et fleurie typique du bois de Santal qui développe des notes équilibrées, riches et envoutantes. Cette bougie parfumée signée DFC est une évocation des beaux jours passés sur la côte, la désinvolture d’un St. Tropez plein de vie, de rencontres, de soleils et de fêtes.

dfc candles france bougie
Pour ceux et celles qui réfutent l’idée de « cocooning », d’épices et autres réjouissances hivernales, c’est typiquement le genre de marque vers laquelle il faut vous tourner !

Désormais installé à Metz après 15 années de bons et loyaux services à Montmartre, Patrick Aquatias a développé des produits assez masculins, au packaging hyper épuré, et totalement respectueux de l’environnement (cires naturelles de soja, cultivé sans OGM ni pesticides, parfums sans phtalates, ni CRM, la totale !) Un petit voyage olfactif dis donc !

Rendez-vous sur le site internet, la page Facebook, ou le compte Instagram pour plus d’infos !


Pour cette dernière bougie, même principe, l’odeur n’est pas cette fragrance hivernale que l’on s’imagine instinctivement, mais son côté chaleureux, voire pimenté, peut à tout moment être réconfortante ! En bref, La Note Parisienne est une entreprise qui propose notamment des bougies, dédiées aux arrondissements parisiens. Il y en a actuellement douze, toutes avec une fragrance développée autour de l’ambiance du quartier et des images véhiculées par ce dernier. Mon choix s’est porté sur le 18ème arrondissement, d’abord parce que j’y vis, mais aussi pour les notes – comme le précise le site – « Inspiration Poivron Harissa », qui n’est pas sans rappeler les étalages de fruits et d’épices d’un marché populaire. (sic)

la bougie parisienne

C’est donc la raison pour laquelle il me semblait bon de l’intégrer à cette petite sélection, outre le fait que j’avais envie de vous faire (re)découvrir la marque. L’odeur est assez indescriptible, mais « réchauffe » instantanément, et l’idée du piment est vraiment celle que l’on pourrait s’imaginer aux premiers abords ! C’est donc là l’originalité de La Note Parisienne, dont les créations sont, en plus de tout ça, Made in France, on adore !

Plus d’infos sur le site internet, la page Facebook, ou le compte Instagram.


Bon, et bien la saison des articles d’hiver/de Noël me semble donc officiellement lancée sur le blog.. N’hésitez pas à me faire part de vos idées ou de vos envies en commentaire, je me ferai un plaisir de m’y pencher !

Bonne journée !

Publicités

Une semaine, des découvertes #4

Bonjour bonjour !

Incroyable mais vrai, ceux qui me suivent depuis quelques temps se souviennent peut-être de la série « Une semaine, des découvertes », que j’avais mis en place ici même. Une manière de partager mes petits bons plans du moment, mes découvertes finalement. Et bien après la troisième édition (qui date d’octobre dernier, ah oui quand même..), en toute logique, voici la quatrième ! Au programme : des lunettes, une invitation au voyage, du whisky canadien (et pourquoi pas ?), un service révolutionnaire pour les flemmards parisiens, et ma petite musique du moment, go !

  • Des lunettes de soleil eco-responsables : Shinywood

Dans mon dernier article, je vous parlais de la marque Vuarnet, suite à mon passage dans leur première boutique parisienne. Et bien passion du moment oblige, j’ai découvert une autre marque, à l’esprit différent et ultra chouette : Shinywood. Les lunettes Shinywood sont des lunettes dont la monture pliable est fabriquée en bois ou en bambou ! J’ai directement été sous le charme de l’idée, et de l’esprit responsable que véhicule cette marque. Adaptée aussi bien pour les hommes que pour les femmes, les produits ne sont pas que chouettes sur le papier. Eh non, car Shinywood a travaillé dur pour que la qualité soit aussi au rendez-vous. Les montures des lunettes sont équipées de verres aux normes UV400 de catégorie 3, ce qui, en gros, implique une protection à hauteur de 100% face aux UVA, UVB, et UVC. Je crois que tout est dit, de jolis produits, de chouettes valeurs, une qualité évidente, et une livraison gratuite, on aurait presque envie d’un code promo pour en profiter. Oh, mais qu’est-ce que c’est ?

On me dit qu’en entrant le code THOMASLOUIS10 sur le site de Shinywood (sans minimum d’achat jusqu’au 31 mai 2017), notre commande se voit créditée de 10%. Une belle manière de se préparer à l’été !

IMG_0862IMG_0872IMG_0873Alors rendez-vous sur le site de Shinywood, la page Facebook, ou le compte Instagram (@shinywood_fr) pour en découvrir plus !


J’ai récemment fait la découverte de petits guides ultra bien-faits, et pensé pour tous. En effet, les Éditions Jonglez sont de petits livres réalisés par les habitants d’une ville, pour les habitants de cette même ville, mais aussi pour les voyageurs curieux. Le concept de faire (re)découvrir son lieu de vie à son voisin tout en restant touristiquement intéressant pour tous est un pari osé, mais réussi ! Car les lieux qui figurent dans les guides que je vous présente ici ne sont souvent pas présents dans les guides traditionnels, sont souvent insolites, et permettent facilement de sortir des sentiers battus, et du fameux « attrape-touristes ».

guides éditions jonglezIMG_0870IMG_0871

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site internet des Éditions Jonglez, leur page Facebook, ou encore leur compte Instagram : @editionsjonglez


pike creek whisky canadien
Crédit photo : Shehan (10 days in Paris)
Pike_Creek_10©shehanhanwellage
Crédit photo : Shehan (10 days in Paris)

Il y a maintenant quelques semaines, je me suis rendu à un déjeuner au Floyd’s (un, je cite, « bar & grill » parisien), dans le but de découvrir le nouveau whisky mis en place par Pernod, Pike Creek. On parle donc d’alcool, mais d’alcool canadien « authentique », qui a passé dix années en fûts, qui a parfait son vieillissement dans des anciens fûts de rhum, qui a été façonné par le temps et par les éléments (on note que les températures peuvent aller de 30 à -25 degrés !). Dave Mitton, ambassadeur de la marque, nous indique même que ce whisky se marierait très bien avec le chocolat noir, et autant vous dire que je suis un peu à deux doigts d’essayer ! Made in Ontario, Pike Creek a misé sur la double maturation, révélant ainsi des notes de fruits secs, de caramel et de vanille, et une couleur relativement ambrée.

Lors de ce déjeuner, nous avons eu la chance de pouvoir le déguster, mis en relief avec, par exemple, du sirop d’érable. Un mélange détonnant, que j’ai bien envie de reproduire pour briller en société avec classe et distinction !

Bientôt commercialisé au prix de 35€ (les 70cl) essentiellement sur http://www.barpremium.com, on est sur un joli cadeau pour la fête des pères, un anniversaire, ou, encore une fois, juste pour soi ! (À consommer avec modération hein !) Plus d’infos sur le site internet de Pike Creek !


clac des doigts
Bon, clairement, et j’en suis désolé, cette découvert s’adresse aux parisiens flemmards uniquement (pour l’instant, attendez la suite !), mais je ne pouvais pas ne pas vous en toucher deux mots. Clac des doigts, c’est ce service dont on rêve tous quand les aléas du quotidien nous jouent des tours. Vous le voyez, ce moment où l’entrejambe de votre pantalon craque en pleine réunion, où vous êtes cloué(e) au lit mais qu’il vous faut impérativement une aspirine, où votre porte se claque avec les clés à l’intérieur, où tout simplement où vous avez la flemme de sortir mais que vous avez faim ? Bon, et bien tout ça, Clac des doigts le fait pour vous. Cette entreprise, au nom plein de promesses, est donc en activité à Paris et en proche banlieue parisienne, pour le moment ! (Petit clin d’oeil aux grandes agglomérations françaises, ainsi qu’à Londres, Genève, ou encore Bruxelles ou Monaco, votre tour pourrait vite arriver !) Sans abonnement, sans minimum d’achat, et via un simple texto (au 06-44-60-99-90, garanti 100% réactif !), l’anniversaire de votre grand-mère sera donc fêté en temps et en heure avec un joli bouquet livré entre 30 et 50 minutes, et au meilleur prix ! Disponibles 7j/7, de 8h à minuit, les opérateurs de Clac des doigts se font un plaisir de satisfaire tous nos désirs (enfin tant que c’est légal hein !)

Encore plus d’infos ? Ca se passe sur le site de Clac des doigts, sur la page Facebook, ou encore sur le compte Instagram : @clacdesdoigts


  • Mon petit coup de coeur musical du moment : Process, de Samphaprocess sampha album

Bon, clairement, je ne suis pas journaliste musical, je n’ai pas l’oreille absolue non plus, mais, comme tout le monde ou presque, j’écoute et je découvre régulièrement des morceaux. Je connaissais déjà Sampha à travers sa « collaboration » avec SBTRKT (Hold on), et sa voix me faisait un petit quelque chose ! (ouuuh) Process est son premier album solo, c’est donc tout naturellement que je l’ai écouté, avec attention. On l’aura compris, j’ai adoré, la voix de cette personne est quand même très satisfaisante à l’écoute, et posée sur certaines chansons comme (No one knows me) Like The Piano, on est sur quelque chose d’assez abouti, voire de très « puissant » (toutes proportions gardées sur ce terme).

Bref, encore une fois, je ne vais pas vous en faire une critique complète et poussée, mais je ne peux que vous conseiller d’écouter. Tout simplement. Et de vous faire votre propre avis !

Allez, on essaie de se refaire des petites découvertes plus vite que la dernière fois, en attendant bonne journée à tous !

La Bonne box, le meilleur de l’épicerie fine à la maison

Bonjour !

Aujourd’hui, on parle de bonne bouffe (Vous aimez ça ? Moi aussi, ça tombe bien). Mais alors « bonne », dans le sens où les produits sont réellement qualitatifs, et choisis avec  le plus grand soin. La Bonne Box, c’est une box (ah oui ?) mensuelle, à laquelle on s’abonne pour environ 25€ par mois, pour soi, ou pour offrir aux gens qu’on aime. Jusque là, vous suivez. C’est aussi des produits sélectionnés par des experts en gastronomie, avec pour cible : la gourmandise ! Avec environ 5 à 7 produits par box, La Bonne Box déniche de nouvelles saveurs, de nouvelles associations culinaires, permettant très souvent de composer un repas entier.

Pour ma part, j’ai reçu box de février (qui n’est plus disponible en stock, mais le principe reste le même tous les mois, pas d’inquiétude !), qui avait pour thème, je vous le donne en mille, la…la… Saint-Valentin ! (Un point pour toi !) Précisons d’abord que la box était clairement adaptée aux célibataires, comme aux personnes en couple, aucun problème à ce niveau là !

Et alors que la compétition en matière de box culinaire devient de plus en plus rude en France, surprise, j’ai été hyper étonné de la qualité de celle-ci ! Produits recherchés, souvent originaux, et surtout très bons ! (Le jus fraise/goyave/violette est une tuerie !) Je vous laisse avec une photo globale (oui, la photo n’est pas dingue, mais c’est toujours très difficile de photographier une box en entier, pardon pardon !)

la bonne box février contenu unboxing

la bonne box février jus de fruits

la bonne box février confiture riz au lait

Donc, au programme, des biscuits au piment d’espelette, une confiture saveur coquelicot (mais à base de fruits rouges), le fameux jus de fruits, du chocolat noir « au sel de mer », une préparation pour riz au lait abricot/vanille, bref, un joli pack de Saint-Valentin ! Et chaque mois, le principe reste le même, voici, par exemple, la box de novembre dernier :

la bonne box contenu

En bref, malgré la concurrence, je suis conquis par La Bonne Box, principalement pour le choix et la qualité des produits, et c’est un peu tout ce qu’on demande à une box culinaire, non  ?

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site internet de La Bonne Box, sur leur page Facebook, ou encore leur compte Instagram : @Labonnebox

À très très vite !

 

Torü, le nouveau spot le plus cool de Lyon !

Toru tea shop Lyon

Mercredi, après deux mois de travaux acharnés, ouvrait un nouveau tea-shop dans le paysage lyonnais. Installé dans la rue René Leynaud, « Torü » (Trois en maori) est le fruit d’un joli projet entre Simon, Justine et Maïlys. Passionnés et complémentaires, c’est lors d’un voyage en Nouvelle-Zélande que les trois amis font germer l’idée de s’investir dans ce projet en terre lyonnaise.

Comptoir Toru tea shop Lyon

Car, plus concrètement, Torü c’est quoi ? Tea shop, pâtisserie, mais aussi lieu de déjeuner, il s’agit bien là d’un troisième lieu entre travail et domicile. Un lieu d’ailleurs plein de cachet, dans lequel il fait si bon se retrouver autour de l’un des 120 thés proposés sur la carte. Et, permettez-moi d’ajouter que la terrasse est vraiment, selon moi, l’un des meilleurs spots de Lyon pour se réunir !

Terrasse Toru tea shop Lyon

Car oui, parlons maintenant du lieu en soi. Torü a repris les locaux d’un restaurant-caviste un peu haut-de-gamme, où (comme me l’a expliqué Justine), la lumière n’était franchement au rendez-vous. Un pari osé, donc, que de reprendre de tels locaux. Mais pari réussi, car, lorsque l’on pénètre dans le tea shop, on découvre un endroit spacieux, accueillant, et plein de bon goût. La décoration est travaillée avec soin, les détails sont pensés, et le personnel est sincèrement accueillant. Fruit d’un travail de titan, les trois grenoblois (car oui, ils viennent de Grenoble !) peuvent être fiers du labeur accompli !

Toru tea shop Lyon

Après une petite visite (curiosité oblige !), je commande un éclair framboise/vanille (servi spécialement pour moi avant la mise en place en vitrine !), et un thé conseillé par Justine et Maïlys ! L’éclair est aussi bon qu’agréable à regarder, le thé colle parfaitement à ce que les filles m’ont fait sentir au comptoir, bref, je me sens accueilli comme un prince ! Avec tout ça, Justine m’apporte un sablier à trois niveaux, de sorte que je gère le temps d’infusion comme je l’entends, (bien vu !) Maïlys me donne une serviette en tissu (oh oh !), pendant que j’observe Simon s’affairer à travers la baie vitrée de la cuisine. Le concept prend, me voilà conquis par Torü !

Toru tea shop Lyon

Je me retrouve à discuter une nouvelle fois avec Justine, qui m’explique plus en détails la carte et les formules proposées. Comme je le disais précédemment, le tea shop se transforme également en lieu de déjeuner (et de brunch anglo-saxon le dimanche). Autour d’un verre de vin, on peut donc se retrouver entre amis, dégustant l’un des petits mets préparés par Simon au jour le jour. car oui, Torü, c’est aussi ça, deux plats du jour élaborés en circuit court, via des producteurs locaux, et une cuisine majoritairement végétarienne (et de saison, s’il vous plaît !). Un vrai défi pour les trois amis, mais un projet stimulant, qui promet de belles surprises !

Toru tea shop Lyon

Pour finir, qu’est-ce que j’ai retenu de Torü ? Un concept hyper cool, un cadre chaleureux, un personnel attentionné et ultra-gentil (gros coup de coeur pour eux !), des détails de service qui font la différence, et LA terrasse, que je chéris par dessus tout ! (Rassurez-vous, des plaids seront proposés aux plus frileux d’entre vous !) En bref, c’est mon nouveau QG !

N’hésitez pas à suivre l’aventure sur leur page Facebook et leur compte Instagram : @Toruteashop !

Torü

23, rue René Leynaud 69001 LYON

Horaires : 10h/19h non-stop