Bonne adresse à Paris : Ramen Bowl

Aujourd’hui, on parle Paris, on parle food, on parle bonnes adresses ! J’ai découvert Ramen Bowl il y a quelques semaines maintenant, au détour d’une pause déjeuner, et un petit article s’imposait.

Restaurant japonais (sur place ou à emporter), Ramen Bowl est situé rue de Ponthieu, à deux pas des Champs Élysées, et est un vrai bon spot lorsqu’on aime la cuisine asiatique !

restaurant ramen bowl paris

Dans une ambiance à mi-chemin entre cantine et bar intimiste sur deux étages, on peut admirer les graffs de l’artiste Oji, disséminés sur les murs du restaurant, on valide l’idée !

En ce qui concerne la carte, on a le choix : ramen (déclinés en 10 recettes), tapas (uniquement le soir), mais aussi donburi (gros bol de riz garni, spécialité de la maison), préparés par le chef Masaki. J’ai eu la chance de tester un panel assez conséquent de la carte, et, vous vous en doutez, c’est une vraie découverte !

cuisine asiatique paris

Les saveurs sont véritablement travaillées, de sorte que l’ensemble pétille en bouche, et donne des associations hyper savoureuses. Mention spéciale pour les allumettes d’algues qui, contrairement à mes aprioris, étaient une véritable découverte, et donne un sens nouveau aux plats ! Et gros coup de coeur pour les ramen sans bouillon, que je goûtais pour la première fois !

food ramen bowl

En bref, une ambiance de cantine street, des saveurs travaillées, un emplacement idéal lorsqu’on souhaite passer un moment sur les Champs-Élysées, j’ai adoré Ramen Bowl !

 

Ramen Bowl

44, rue de Ponthieu

75008 PARIS

Ouvert de 12h à 22h30 (sauf le dimanche)

Publicités

Mes découvertes beauté du moment !

J’ai l’impression que cet article revient chaque mois dis donc.. Peu importe, revoici mes découvertes beauté du mois moment ! Au programme, de la crème, de la crème, du masque, de la crème, du contour des yeux, bref, et bien on n’a qu’à commencer hein :

IMG_3916

  • Le Blue Serum Eye – Chanel

IMG_3913

On commence avec un produit estampillé « luxe », comme ça c’est fait ! J’ai récemment reçu ce serum pour les yeux, nouveauté de la marque.

Concrètement, un contour pour les yeux, j’en teste, j’en reteste, et j’en rereteste, car c’est la partie de mon visage qui m’intéresse le plus (un petit coucou à toutes les cernes qui me regardent).

J’ai donc sauté sur l’occasion, et, vous l’aurez compris, l’occasion fait le larron. À force de tester ce type de produit, je commence à devenir assez critique.

Ce serum est un bon produit pour plusieurs raisons :

  • Il est doux et agréable à appliquer. Une texture fluide qui ne reste pas sur les doigts et ne file pas dans les petits plis des yeux.
  • Il agit instantanément, comme en témoigne la sensation de chaud dès qu’on l’applique. Et on sera tous d’accord pour dire qu’on adore lorsqu’on « sent » que ça agit.
  • Il ne colle pas, mais reste actif toute la journée. Je veux dire par là que lorsqu’on le touche à 16 heures, rien ne colle, rien ne poisse, mais on sent que quelque chose s’est passé sous les yeux. (C’était clair ? Pas sûr)

IMG_3912

  • Le Cicapair Color Correcting Treatment – Dr Jart

IMG_3915IMG_3914

Le Cicapair est un produit que je ne pensais pas aimer autant !

Présenté comme un traitement correcteur, il est teinté vert et marque pas mal sur la peau, comme le montre la photo.

Par ailleurs, il est d’une efficacité incroyable.

En appliquant une mini mini mini (mini) noisette sur la peau, le teint est unifié de manière considérable, ôtant alors rougeurs et autres petites imperfections disgracieuses, c’est flagrant.

L’odeur est plutôt neutre, et a l’avantage de ne pas rester sur la peau. En toute transparence, ce produit est vrai un coup de coeur, lorsqu’il s’agit de paraître plus frais, plus réveillé, tout en restant totalement naturel !

  • Facial Control – Phytomer :

IMG_3907IMG_3906

Gros coup de coeur pour cette crème hydratante ET matifiante, qui correspond exactement à ce que je recherchais.

Le produit pénètre très rapidement, pour ne pas dire instantanément sur la peau, ce qui est très appréciable et de plus en plus rare pour une crème visage.
L’odeur est un peu masculine, et/mais très discrète, ce qui rend l’application d’autant plus agréable.
Et surtout, c’est efficace dis donc ! Aucune sensation de gras, de collant, bref, pour le coup, le packaging correspond plus que bien à la réalité ! Est-ce que ça ne serait pas tout simplement ce qu’on demande à un produit cosmétique ? Moi si.

  • Crème mains nourrissante aromatique – Sanoflore :

IMG_3909IMG_3908

Ces trois crèmes pour les mains développées par la superbe marque Sanoflore sont idéales à transporter. En effet, le format est plutôt adapté aux petits sacs, et sont une alternative idéale aux gros tubes.

Concernant la qualité, malgré un (très) léger fini sur la peau, cette crème mains pénètre vraiment rapidement, et hydrate parfaitement. Et n’oublions pas que les compo de Sanoflore sont toujours hyper respectueuses de la peau !

Concernant l’odeur, mon coup de coeur va vers celle à l’orange douce/camomille, une véritable invitation à la détente. On aurait presque envie d’en mettre en permanence !

 

Mousqueton, la Bretagne au service de la mode !

L’année dernière, j’avais rédigé un article sur la Bretagne, où j’exposais certains coups de coeur directement inspirés de cette région.

Avec son ciré jaune que je porte encore régulièrement, Mousqueton en faisait partie. Marque de vêtements marins créée en 2003 et basée à Plescop, Mousqueton propose des pièces souvent simples, parfois plus osées, dans une optique de donner à la Bretagne une image résolument mode et accessible.

Et c’est visiblement réussi, puisque plusieurs boutiques existent en France, dont la petite dernière qui s’apprête à ouvrir dans le centre de Vannes (mi-avril exactement) !

mousqeuton

Une qualité et un souci du détail que j’avais beaucoup apprécié, et qu’il me semblait naturel de re-présenter à l’occasion de la nouvelle collection, qui est une vraie réussite !

IMG_4370

Comme d’habitude, Mousqueton adopte une identité bretonne qui sait évoluer et s’adapter aux codes de la mode.

Une marinière revisitée, un pantalon rouge dont la couleur est une petite merveille, on part sur un look 100% Mousqueton qui donne cet esprit marin sans en faire trop !

Homme, femme, enfant, personne n’est lésé, et sur aucun plan !

Car oui, le style décalé de certaines pièces illustre cette envie de plaire au plus grand nombre, de rendre les créations malléables. Intention très louable qui donne des pièces dont on n’aurait pas forcément soupçonné l’existence pour une marque de vêtements marins, comme cette chouette marinière à lacets !

deta1_1602_H_33

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une vision du style et de la mode qui me parle plus que bien, notamment pour cette nouvelle collection, bref tout ce qu’on aime !

Site internet de Mousqueton !

Les nouveaux parapluies Piganiol

En ce moment à Paris, il pleut, l’humeur n’est évidemment pas au beau fixe, bref, rien ne va !

Je vous parlais, il y a quelques mois déjà, de la maison Piganiol. Cette marque française basée dans la région d’Aurillac, fabrique des parapluies de toutes tailles, de tous motifs, de toutes sortes, dans un souci de qualité assez dingue !

maison piganiol

Depuis que j’en ai un, j’ai clairement pu voir la différence par rapport aux produits que l’on retrouve dans les commerces qu’on appellera « basiques ». Une volonté de rendre le produit le plus qualitatif possible, tout en convenant à tout le monde dans les gammes proposées.

Rigidité, facilité de prise en main, souci du détail, on aurait presque envie qu’il pleuve !

maison piganiol

Maison Piganiol a donc sorti sa nouvelle collection de parapluies pliants, hyper pratiques car résolument étudiés pour ne pas nous encombrer. (quoi de pire qu’un parapluie imposant (et mouillé) qu’on traîne avec nous ?)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Niveau motifs, tout le monde y trouve son compte : du plus sobre au plus décoré, on est sur un choix des plus éclectique, et ça, on adore !

Bref, de la qualité Made in France, c’est un peu tout ce qu’on veut pour partir à l’affront des éléments !

 

La nouvelle collection Pochette Square

Pochette Square, c’est ce genre de marque dont on entend un peu parler, mais qui possède une identité marquée et pas dénuée d’intérêt. Et sur de nombreux points.
D’abord, cette marque est née d’une volonté de développer des accessoires masculins. Pochettes de costume, foulards, cravates, noeuds papillons, la gamme s’est peu à peu élargie, avec pour ligne conductrice : l’artisanat, le savoir-faire. En France ou en Italie, les produits Pochette Square répondent à une exigence de qualité de plus en plus présente aujourd’hui. Du chic, du qualitatif, deux valeurs que mêle sans effort la marque, qui s’efforce de renouveler ses collections dans un souci du détail permanent. C’est la raison pour laquelle par exemple, depuis 1 an et demi, des carrés de soie destinés aux femmes ont été lancés !

IMG_3441IMG_3442

pochette-square

La nouvelle collection est une illustration assez probante de ce que peut proposer Pochette Square. Des matières naturelles (soie, coton, etc.) travaillées sur des patrons simples et efficace, qui s’avèrent être des supports idéals pour agrémenter son look. L’avantage ici est qu’on ne s’adresse pas exclusivement à une tranche d’âge. Car oui, la gamme s’avère être si variée que tout le monde y trouvera son compte. Du noeud papillon simple en coton tricoté simple, à la pochette de costume en coton à l’esprit naturaliste, l’idée est qu’on se sente libre de tout porter, à tout âge, à (presque) tout moment.

pochette squarepochette square

Car Pochette Square développe également des conseils sur son pôle « Actualités ». Des conseils pratico-pratiques du type « 3 erreurs à éviter lorsqu’on porte une cravate ». Un petit supplément d’âme qui rend la marque attractive, mais également plus humaine, lorsqu’il s’agit d’allier style et accessoires de mode.

Alors on n’hésite pas, et on file jeter un oeil au site de Pochette Square, pour découvrir cette nouvelle collection !

 

La nouvelle collection de TBS !

Pour ses 40 ans, la marque TBS a décidé de remettre à l’honneur les ambiances et les thèmes qui ont fait sa création : le tennis et la voile.

À travers des pièces aussi bien masculines que féminines, cette collection collector développe une ambiance sportive et stylée en même temps, histoire de célébrer cet anniversaire comme il se doit !Des polos, des chaussures, des robes, des accessoires, tout est pensé pour les sportifs, mais aussi pour les amateurs de mode.

Car oui, cette collection suit les tendances mode et ne se cantonne pas au polo piqué basique. Une petite poche, des motifs à poids, un jeu de matière, etc.

DSC_0487DSC_1120_2DSC_1167DSC_0734

Tout ceci associé au côté pratique du zip ou de l’élastique donne une collection pleine de vie, qui arrive à faire cohabiter deux mondes, qui pourraient s’affronter au premier abord. Tout ceci à travers un choix de couleurs pensé et des associations étudiées pour concilier mode et sport !

À noter qu’il existe également des accessoires destinés aux tennismen aguerris : casquettes, matchbands, serviettes, et autres sacs de sport !

tbstbs

Mais ça n’est pas tout ! Bien évidemment, TBS a également développé une nouvelle collection plus basique, qui reprend les codes de la mode tels que le marque les voit.

Au programme donc : des pièces sobres, efficaces, à l’esprit un peu marin, qui me plaisent toujours autant !

Plus d’infos sur le site de TBS.

3 (bonnes) raisons de lire « L’Origine des Autres » de Toni Morrison

(…) il ne doit y avoir rien d’étonnant à ce que Toni Morrison soit de ceux qui comprennent l’emprise qu’a l’Histoire sur nous tous. L’Origine des Autres expose cette compréhension et, si ce livre ne témoigne pas d’un moyen d’échapper immédiatement à l’emprise du passé, il est une aide bienvenue pour aborder la façon dont cette emprise a vu le jour. Ta-Nehisi Coates

toni-morrison-conferencesCe mois-ci vient de paraître un nouvel ouvrage de Toni Morrison. Un peu particulier, il s’agit en réalité d’un recueil de six conférences prononcées à Harvard en 2016 par cette auteure américaine que l’on présente presque plus.

Au fil de ces conférences se déploient des thèmes articulés autour du racisme, du concept de « race », et, plus globalement, de l’identité. Voici donc trois raisons, bonnes à mon sens, de lire L’Origine des Autres :

Parce que c’est Toni Morrison

Toni Morrison, en quelques mots :

  • C’est un prix Pulitzer en 1988
  • C’est un prix Nobel en 1993
  • C’est un engagement politique, littéraire, idéologique reconnu aux États-Unis et dans le monde
  • C’est une voix donnée aux laissés-pour-compte
  • C’est un travail de fond pour produire une oeuvre cohérente et qualitative au prisme d’un humanisme fort.

En bref, c’est une personnalité capitale importante dans le paysage littéraire mondial, qui mène et engage des réflexions poussées, rarement dénuées d’intérêt, sur le monde et sur les réalités américaines.

Parce que ce sont des thèmes brûlants d’actualité

Ces réflexions, Toni Morrison, 87 ans, les écrit, les prononce, et les rassemble dans ce court recueil de conférences, mis en exergue par la sublime préface de Ta-Nehisi Coates.

Aidée par des exemples historiques, sociologiques, mais aussi (et surtout) littéraires, elle part en guerre contre l’inhumain, et dénonce les injustices identitaires de la société américaines.

La réflexion prend des références du passé (à commencer par les débuts de l’esclavage), pour nous faire chronologiquement comprendre qu’aujourd’hui encore, les choses ont terriblement besoin d’être conscientisées.

Des sujets qui nous appartiennent tous, et dont des supports comme L’Origine des Autres sont parfois nécessaires à la bonne compréhension d’un système particulier.

Comment devient-on raciste, sexiste ? Puisque personne ne naît raciste et qu’il n’existe pas de prédisposition foetale au sexisme, on apprend à fabriquer l’Autre non par des conférences ou par une instruction, mais par l’exemple. Toni Morrison (P. 18)

origine-autres-morrison

Un regard critique sur des thèmes qui nous concernent tous, et pas seulement l’Amérique dont elle fait partie : la race, les frontières, la peur de l’Autre, la volonté d’appartenance.

Elle questionne, fait fi des protocoles et nous plonge dans un tourbillon de questions qui n’a jamais été aussi présent dans les débats d’actualité.

Parce que ce sont des conférences

toni-morrison-harvard

Des conférences courtes, qu’on lit d’une traite, ou qu’on ausculte une par une. Des conférences où le ton corrosif nous prend, et nous amène jusqu’à l’humanisme que Toni Morrison prône dans son Oeuvre.

Cette technique d’approche réflexive permet de s’appuyer sur des exemples, d’être clair dans un propos qui ne l’est parfois pas, et qui pose des questions avec pugnacité : Qu’est-ce que l’Autre ? Pourquoi se penche-t-on autant sur le concept de « race » ? Pourquoi en avoir peur ? Qu’est-ce que cette « obsession de la couleur » ?

Un pouvoir de conviction qui, lorsqu’on le mêle à des thèmes fondateurs, donne cette série de conférences brillamment menée, formidablement inspirante, sans jamais s’éloigner du principe de réalité.

L’Origine des Autres, Toni Morrison (traduit par Christine Laferrière), Christian Bourgois, 91 pages, mars 2018